Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Northman le Ven 18 Déc - 15:11



Mon cadeau de Noël 2015 pour le forum  santa  :

Un sujet sur les Stavkirke, littéralement "églises pieux", expression souvent traduite par "églises en bois debout". Elles sont magnifiques, saisissantes, étonnantes et font partie du patrimoine religieux, artistique et culturel très spécifique de la Norvège. Il en existe cependant dans d'autres pays européens.

Je vous propose donc une excursion en Norvège, principalement autour de trois de ces églises que nous avons visitées ou vues en juillet  2008. Borgund, Urnes, et dans une moindre mesure Undredal. On élargira aux autres en continuant les recherches sur Internet. Les Stavkirke seront donc la colonne vertébrale de ce sujet, mais nous ramifierons avec plaisir : Un peu de détente, de tourisme, avec quelques conseils pratiques pour ceux qui voudraient se rendre là-bas, un peu de langue norvégienne, un peu d'histoire et de géographie du pays, etc ...

Comme dans d'autres sujets sur ce forum, certains points et approfondissements se feront en direct : La rédaction d'un sujet est enrichissante pour les lecteurs comme pour l'auteur.

Je développerai au fur et à mesure de mes disponibilités.

31.01.2016 : Ce sujet devient long, aussi j'ai créé d'abord un sommaire chronologique avec des liens directs. Au cœur du sujet en rouge, développements secondaires et détente en bleu. Puis suit un sommaire thématique.




SOMMAIRE CHRONOLOGIQUE :



De Flåm à Borgund par le tunnel de Lærdal

La stavkirke de Borgund

Eglises en bois debout. Un fragile et emblématique trésor du patrimoine religieux de la Norvège

L'avalanche de toits ou l'effet pagode

Eglises en bois (mais pas stavkirke) d'Ukraine et de Slovaquie

Jan Garbarek puis la réplique de Borgund à Rapid City, Dakota du Sud

Cartographie norvégienne : Le site Internet de Norgeskart

Carte des stavkirke norvégiennes

Stavkirke de Gol

Stavkirke d'Heddal

Un peu de norvégien

La "mini-stavkirke" d'Undredal

Undredal et Bakka

Les poteaux (stav) de la stavkirke de Borgund

Charpente de Borgund

Pin sylvestre

Heddal sous la neige

Au cœur de la structure de Borgund

Flambage ou flambement

Les "tang", traverses en tenailles

De Borgund à Flåm par la route des montagnes

Un peu de toponymie scandinave en Normandie

Structure de la charpente de Borgund, suite

Histoire du christianisme norvégien. Population norvégienne actuelle

Les paysages très sauvages de Norvège

Les croisées d'écharpes de la charpente de Borgund

Charpente de Borgund : Forces

Art roman ou influences romanes ? Influences gothiques ?

Borgund, forces : Poids de la flèche et poussée du vent

Techniques de charpenterie de marine des Normands du XIème siècle

Les dragons de toiture de Borgund

Dragons, toits de temples thaïlandais et gargouilles

Dragons

Temple bouddhiste thaïlandais

Tournée des toitures des stavkirke norvégiennes à la recherche d'autres dragons

Stavkirke d'Urnes, Patrimoine Mondial de l'Unesco

Borgund en 3D

Urnes vue par l'Unesco

Le bateau viking d'Oseberg, daté 815-820, donc début IXe siècle

Sculptures d'Urnes et du navire d'Oseberg

Du bon usage des serpents et des dragons

Portail principal de la stavkirke de Borgund

Portail principal d'Urnes

Escapade en kayak sur le Nærøyfjord

... Puis sur le Geirangerfjord !

Norvège, petit voyage étymologique et géographique

Faune des fjords

Nord, septentrion, septentrional, Cap Nord, Knivskjelodden ...

Grands itinéraires nordiques. Iles Lofoten

Ja, vi elsker dette landet

Cartes du XVIe siècle

Ja, vi elsker dette landet, suite. Aurores boréales

Essai de classification des stavkirke d'après le premier coup d'œil extérieur, la première impression

Flèches

La dendrochronologie ou l'art de faire parler les arbres.

La stavkirke de Grip.

Les stavkirke de Kvernes et Rødven.

Caractéristiques des stavkirke de type Møre (Grip, Kvernes, Rødven).

Håkon Christie, spécialiste norvégien de référence des stavkirke.

La stavkirke d'Haltdalen, premier abord extérieur.

Stavkirke d'Haltdalen : Impressionnante charpente !

Charpente d'Haltdalen : Forces... Prodigieux pour le XIIe siècle !

La réplique islandaise de la stavkirke d'Haltdalen.

Détour inattendu par la charpente du grand comble de la cathédrale de Bourges. Croisées d'écharpes. Flexion des poutres.

Origine des croisées d'écharpes vue par Viollet-le-Duc

Balade dans Bergen, capitale de l'ouest de la Norvège.

Stavkirke de Borgund : Les bas-côtés.

Stavkirke de Borgund : Galerie extérieure.



SOMMAIRE THEMATIQUE :


Introductions :


Histoire du christianisme norvégien.

Eglises en bois debout. Un fragile et emblématique trésor du patrimoine religieux de la Norvège

Håkon Christie, spécialiste norvégien de référence des stavkirke.

Carte des stavkirke norvégiennes


Premier abord extérieur des stavkirke :


Essai de classification des stavkirke d'après le premier coup d'œil extérieur, la première impression

Tournée des toitures des stavkirke norvégiennes à la recherche d'autres dragons


Stavkirke par stavkirke :


Borgund :


La stavkirke de Borgund

La stavkirke de Borgund (2)

L'avalanche de toits ou l'effet pagode

La réplique de Borgund à Rapid City, Dakota du Sud

Les poteaux (stav) de la stavkirke de Borgund

Charpente de Borgund

Au coeur de la structure de Borgund

Flambage ou flambement

Les tang, traverses en tenailles

Les tang, traverses en tenailles (2)

Le contreventement

Structure de la charpente de Borgund, suite

Les croisées d'écharpes de la charpente de Borgund

Croisées d'écharpes, suite

Charpente de Borgund : Forces

Borgund, forces : Poids de la flèche et poussée du vent

Les dragons de toiture de Borgund

La stavkirke de Borgund en 3D

Portail principal de la stavkirke de Borgund

Stavkirke de Borgund : Les bas-côtés.

Stavkirke de Borgund : Galerie extérieure.




Urnes :


Stavkirke d'Urnes, Patrimoine Mondial de l'Unesco

Stavkirke d'Urnes, Patrimoine Mondial de l'Unesco (2)

Stavkirke d'Urnes, Patrimoine Mondial de l'Unesco (3)

Urnes vue par l'Unesco.

Sculptures d'Urnes et du navire viking d'Oseberg

Portail principal d'Urnes


Haltdalen :


La stavkirke d'Haltdalen, premier abord extérieur

Stavkirke d'Haltdalen : Impressionnante charpente !

Charpente d'Haltdalen : Forces ... Prodigieux pour le XIIe siècle !

La réplique islandaise de la stavkirke d'Haltdalen


Gol :


Stavkirke de Gol


Heddal :


Stavkirke d'Heddal

Heddal sous la neige.


Undredal :


La "mini-stavkirke" d'Undredal

Undredal (suite)

Undredal et Bakka


Grip :


La stavkirke de Grip, ultra-maritime.


Kvernes et Rødven :


Les stavkirke de Kvernes et Rødven



Un peu de norvégien, de vieux norrois et d'islandais :


Un peu de norvégien. Bokmål et nynorsk.

Heddal sous la neige. Snø.

Un peu de toponymie scandinave en Normandie.

Norvège, petit voyage étymologique et géographique.

Ja, vi elsker dette landet.

Ja, vi elsker dette landet, suite



Balades norvégiennes :



Cartographie norvégienne : Le site Internet de Norgeskart

De Flåm à Borgung par le tunnel de Lærdal

De Borgund à Flåm par la route des montagnes

Les paysages très sauvages de Norvège

Escapade en kayak sur le Nærøyfjord

... Puis sur le Geirangerfjord !

Nord, septentrion, septentrional ...

Grands itinéraires nordiques

Balade dans Bergen, capitale de l'ouest de la Norvège.






Dernière édition par Northman le Ven 16 Déc - 17:38, édité 202 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

De Flåm à Borgung par le tunnel de Lærdal

Message  Northman le Ven 18 Déc - 17:25



Pour commencer, je vous emmène dans la région du Sognefjord, le plus long fjord norvégien :






La petite ville de Flåm, située au fond de l'Aurlandsfjord, branche du Sognefjord, constitue un excellent camp
de base pour rayonner vers de nombreux points d'intérêt, dont l'église en bois debout de Borgund. Le å est la
dernière lettre de l'alphabet norvégien. Il se prononce "o" le "o" de "côte", un "o" long. Sur votre clavier,
touche Alt enfoncée, tapez 0229 pour obtenir le å, et 0197 pour obtenir le Å. La ville la plus au sud des îles
Lofoten s'appelle Å.





Deux itinéraires possibles pour aller de Flåm à Borgund : Par le très long tunnel de Lærdal ou par la route des
montagnes. Nous avons pris le premier à l'aller, le second au retour.









Le tunnel de Lærdal fait 24,5 km de longueur !





Lærdalstunnelen : Un seul mot pour "Le tunnel de Lærdal". Le "en" à la fin est l'article défini masculin postposé. Si
on l'enlève, on obtient "Lærdalstunnel" qui signifie donc "Tunnel de Lærdal". Le "s" entre "Lærdal" et "tunnel" est
comme le 's anglais.

Au milieu du tunnel, nous avons fait une petite pause photo dans la grande cavité centrale magnifiquement éclairée :









Dernière édition par Northman le Dim 31 Jan - 13:02, édité 7 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

La stavkirke de Borgund

Message  Northman le Ven 18 Déc - 22:09




La Stavkirke de Borgund, en pleine nature, un grand et inoubliable coup de cœur :












Un élan vers le haut, donné par la pente croissante des toitures :





Ou, de haut en bas, un "étalement" progressif vers l'horizontale du sol terrestre de ce qui vient verticalement d'en haut. Lieu de communication entre Ciel et Terre *, finalement. J'ai mis des majuscules à Ciel et Terre car il est évident que nous sommes dans un registre symbolique, qui renvoie à une expérience spirituelle intérieure.  Les astronautes de la station spatiale internationale ne prennent pas l'apéritif avec les anges, et Youri Gagarine, lors du premier vol dans l'espace réalisé par l'homme, ne pouvait effectivement voir Dieu avec ses yeux physiques. C'est toute l'histoire du malentendu entre l'Eglise et la science, si bien creusé par l'historien Georges Minois. Pour faire bref, toute lecture littérale de la Bible mène droit dans le mur... comme toute lecture du Coran au pied de la lettre, c'est tellement d'actualité ! De même, toute approche matérialiste de la religion mène aussi droit dans le mur...



Dernière édition par Northman le Dim 29 Jan - 17:52, édité 14 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

La stavkirke de Borgund

Message  Northman le Ven 18 Déc - 22:17




L'orientation ouest-nord-ouest est à l'opposé de beaucoup d'églises :





Côté gauche ci-dessous, une coupe verticale :





La verticalité prédomine nettement, globalement comme dans l'élan de la flèche d'un clocher qui serait directement posé
sur le sol :





La hauteur du triangle isocèle rouge est 1,62 fois plus grande que la base... Certainement pas un hasard ! Cette proportion
est vraiment très proche de 1,618 ... Le fameux nombre d'or ! Avec le bois comme matériau archi-dominant, y compris pour
la couverture, et de telles proportions, l'harmonie de cette église avec son environnement et la nature est très poussée. On
la ressent au premier regard.









Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:51, édité 6 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Jean-Yves Amir le Sam 19 Déc - 10:02

Northman a écrit:
La verticalité prédomine nettement

Oui mais pour tenir debout, il semble d'après tes photos, que la structure ait besoin de s'appuyer sur des piliers obliques qui s'écartent vers l'extérieur à la base.





Cela n'apparait pas sur la coupe verticale ci-dessus.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Jean-Yves Amir le Sam 19 Déc - 10:19

Pfffff Jean-Yves n'a aucune éducation! No

Elle est superbe cette église en bois, Northman, et merci pour le cadeau de Noël! Smile
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Eglises en bois debout. Un fragile et emblématique trésor du patrimoine religieux de la Norvège

Message  Northman le Sam 19 Déc - 11:09




Oui on va voir la charpente en détails plus loin, Jean-Yves. Je vous propose de lire la suite en musique, avec Jan Garbarek, musicien norvégien contemporain :





Eglises en bois debout. Un fragile et emblématique trésor du patrimoine religieux de la Norvège.  24 mai 2010 :


Source : http://www.narthex.fr/blogs/chroniques-scandinaves/eglises-en-bois-debout


" Les églises en bois debout (stavkirke) sont une spécificité architecturale de la Norvège où, à une ou deux exceptions près, on les y trouve toutes. Il y en a aujourd’hui environ 28 (les chiffres varient selon les sources de 25 à 29) qui sont toujours debout, ce qui est peu si l’on sait que le pays a dû compter quelques 1000 édifices de ce type. Le bois dont elles sont construites en a fait les proies faciles du feu, mais surtout, elles ont souvent été détruites volontairement pour permettre la construction de nouvelles églises plus grandes, plus lumineuses et plus sûres. Loin de se vouloir exhaustif, cet article est simplement l’occasion d’une courte présentation d’ensemble de ce type d’édifice religieux aux formes fascinantes et quelque peu mystérieuses… Pourquoi construire de fragiles églises en bois alors qu’à la même époque on construit ailleurs en Norvège des églises en pierre, bien plus solides et durables ? Et pourquoi ces étonnantes formes ?


Le bois est un matériel abondant en Norvège et pour cela il n’est donc pas surprenant que jusqu’à la fin de l’époque médiévale, ont y construisit des églises en bois. Il faut également se souvenir que les habitants de la Norvège avaient développé durant l’Age viking une très grand maîtrise du travail du bois – leurs constructions navales ont emmené les Scandinaves par delà les mers. Par conséquent, ces églises sont des bâtiments profondément autochtones, ce qui apparaît encore plus nettement si on les compare aux églises de pierre bâties avec des techniques et des styles importés d’Angleterre, telle la cathédrale de Stavanger datant de la première moitié du 12ème siècle ou la vieille église d’Aker à Oslo qui date d’environ 1150 (gamle Aker kirke), deux édifices parmi d’autres, qui sont contemporains des églises en bois debout. Ces dernières affirmaient – et affirment toujours – une certaine identité scandinave.


« Stavkirke », le terme norvégien que l’on traduit en français par « église en bois debout » vient du norvégien « stav » (stafr en vieux norrois) qui signifie « pieu » et « kirke » pour « église » ; une étymologie qui fait référence aux poteaux de bois qui forment la structure architecturale de base de ces édifices. Originellement, les premières églises norvégiennes auraient été de simples édifices de bois, en palissade (des lattes de bois accolées les unes aux autres pour former un pan), aux poteaux enfoncés dans le sol. Cependant, l’humidité du sol entraînait le pourrissement du bois et mettait ainsi en péril la construction. La solution apportée fut de faire reposer les poteaux non plus à même le sol, trop humide, mais sur de la pierre (stolpekirke), puis – et c’est le modèle des églises en bois debout – ce parterre de pierre fut couvert d’une plateforme de bois, sur laquelle les poteaux de bois qui portent l’édifice pouvaient prendre appui.


Ces églises sont parfois très simples, humbles, à l’image de l’église en bois debout d’Haltdalen, qui date supposément de 1170. Ici, on voit bien le sous-bassement de pierre sur lequel repose les poteaux et la palissade de bois dessinant un édifice à nef unique surmonté d’un toit à pente lui aussi en bois. Mais ces édifices religieux peuvent aussi être grandioses, comme par exemple l’église en bois debout d’Heddal, dont l’élévation est prodigieuse.


La structure de base des églises en bois debout, telles celles de Gol ou de Borgund, est un cadre de pierre sur lequel est posé quatre poutres en bois (disposées en #), et sur lesquelles viennent s’insérer les grands poteaux à la verticale, puis des poutres horizontales, la structure du toit et le clocher. Lorsque – à la différence de celle d’Haltdalen – l’église est haute, une telle structure n’est pas suffisante pour assurer son maintien à long terme ; en effet, l’église serait bien trop fragile et tomberait comme un fétu de paille face aux tempêtes de vent parfois extrêmement violentes en Norvège. D’où la présence et l’importance de quelques éléments que l’on confondrait facilement avec de la décoration, tels ces croisillons en forme de croix de saint André, parfois présents qui servent à renforcer la structure du bâtiment, ou cette galerie qui court tout le long de l’édifice au rez-de-chaussée, et dont le toit apporte quelque protection au mur en palissade. On a ensuite un deuxième niveau de toiture : la couverture des « bas-côtés » intérieurs qui encadrent la nef ; puis le troisième encore un peu plus haut, qui couvre lui la nef et enfin le(s) clocher(s) qui couronne(nt) l’édifice. C’est cette « avalanche » de toits de hauteurs et d’orientations différentes qui, il me semble, leur confère un caractère fascinant et quelque peu énigmatique puisque depuis l’extérieur, le novice aura probablement des difficultés à identifier la logique architecturale de ces bâtiments typiquement norvégiens. Pour Eva Valebrokk et Thomas Thiis-Evensen, la verticalité parfois impressionnante de certaines des églises en bois debout, ressort d’une volonté d’honorer Dieu et d’amplifier le caractère sacré du lieu, entre ciel et terre. Dans un sermon du 13ème siècle, il était dit que ces toitures, protégeant l’église des intempéries, « représentent les hommes … qui protègent le christianisme avec leurs prières, contre les tentations ».
L’intérieur des églises en bois debout peut être très sombre suite à l’absence de grandes fenêtres ; on peut imaginer que cette obscurité était favorable à l’entretien d’une atmosphère mystique et sacrée ; en rupture avec l’extérieur.


La plus grande église en bois debout, figurant dans tous les guides touristiques de la Norvège, est celle d’Heddal, dans le Télémark, datant des 13-14ème siècles. Ci-dessous est reproduite une liste d’églises en bois debout que l’on peut voir en Norvège, principalement loin des milieux urbains :


Borgund (après 1180)
Eidsborg (1250-1300)
Flesberg (après 1111)
Garmo (13ème siècle)
Gol (après 1216)
Grip (15ème siècle)
Haltdalen (avant 1200)
Hedalen – ou Hedal (après 1163)
Hegge (fin 12ème siècle)
Hopperstad (avant 1150 ?)
Høre (après 1179)
Høyjord (fin 12ème siècle et 13ème)
Kaupanger (1137)
Lom (après 1158)
Lomen (après 1179)
Nore (après 1166)
Reinli (après 1326 ?)
Ringebu (vers 1220)
Rollag (après 1425)
Rødven (12ème siècle)
Røldal (13ème siècle)
Undredal (fin 12ème siècle)
Urnes (après 1131) - patrimoine mondial de l'UNESCO
Uvdal (après 1168)
Øye (vers 1200 ?) "

On reprendra certains points dans la suite ...



Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:52, édité 5 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

L'avalanche de toits ou l'effet pagode

Message  Northman le Dim 20 Déc - 10:23




Une avalanche de photos des toitures de l'église de Borgund pour illustrer cette expression très juste de l'article ci-dessus :


























Dernière édition par Northman le Dim 31 Jan - 12:54, édité 11 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  alainD le Dim 20 Déc - 10:56

Magnifiques ces églises! wow!
............
En Ukraine il y a du bois aussi, j'ai 3 photos souvenirs de 2006.

Un mot sur Garbarek! Cela m'a ramené à mes 20 ans!
Moi qui perd la mémoire je me souviens de ce nom, il jouait avec mon ami Keith Jarrett.
Je n'avais jamais imaginé qu'il fût norvégien.
Super artistes.






avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Jean-Yves Amir le Dim 20 Déc - 11:15

Bon ben puisqu'Alain a lancé le sujet, j'y vais aussi de mes églises en bois!

Celles-ci, superbes également, sont slovaques (voyage 2008). Par contre, pour retrouver les noms des lieux, il va falloir que je cherche!
Un truc intéressant à faire serait de repérer les lieux où on trouve ce type d'églises, leur "aire géographique"...







avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  alainD le Dim 20 Déc - 11:42

ah! la Slovaquie!
Durand mes 4 mois passés à Bratislava en 1981 j'avais 2 mentors.
Un officiel, coté régime en place. Il m'avait emmené à sa résidence secondaire dans les montagnes de l'Est.
Mais pas eu le temps d'y voir des églises, c'était un gros mangeur (et buveur).
Mon autre mentor était un écrivain mis de coté, il parlait fraçais et m'avait pris sous son auile.
Eh bien il avait une admiration pour la région de ses parents ou grand parents, je ne sais plus,
également dans ces montagnes de l'est.
Il me disait que l'humanité était davantage là-bas qu'ailleurs.
( l'humain, l'humain d'abord, quoi).

Quoiqu'il me fût très sympathique, je trouvais qu'il mythifiait sans doute un peu trop ces gens. On est con à 30 ans.
Mais je comprennais bien que cela lui faisait un pendant au régime qui l'opprimait.
Enfin, ce que je veux dire c'est que à voir vos photos on imagine tout un mode vie.
Bien loin du nôtre évidemment.

Permettez-moi d'ajouter un truc, c'est dimanche: en Slovaquie la peinture, au début du 20ème siècle,
est très très "provinciale", comme on dit péjorativement. Montagnes, vallées, vaches, cochons, bergères.
Prague a tôt fait son modernisme cubiste et surréaliste.
Bratislava avait du retard à l'allumage. Mon gentil écrivain adorait la peinture "provinciale" Smile
Peut-être qu'il préférait les églises en bois de son pays à la cathédrale de Chartres.
Me souviens pas le lui avoir demandé, j'aurais dû.
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Jan Garbarek puis la réplique de Borgund à Rapid City, Dakota du Sud

Message  Northman le Dim 20 Déc - 17:42



alainAdmin a écrit:
Un mot sur Garbarek! Cela m'a ramené à mes 20 ans!
Moi qui perd la mémoire je me souviens de ce nom, il jouait avec mon ami Keith Jarrett.
Je n'avais jamais imaginé qu'il fût norvégien.
Super artistes.


Mon morceau préféré de Jan Garbarek : Son Molde Canticle :




Ils le passaient dans le musée de la Stavkirke de Borgund : L'association des
superbes souvenirs du lieu avec cette musique est pour moi indélébile !





Le Modle Canticle de Jan Garbarek joué par Marco Lo Muscio sur l'orgue de la
cathédrale de Moscou :





Un concert complet, avec une magnifique introduction :





Jan Garbarek choisi pour jouer dans un mariage royal norvégien en 2001, ce qui
montre bien l'importance nationale du musicien :





alainAdmin a écrit:Je n'avais jamais imaginé qu'il fût norvégien.

Maintenant, c'est très clair !  Very Happy


alainAdmin a écrit:
Un mot sur Garbarek! Cela m'a ramené à mes 20 ans!
Moi qui perd la mémoire je me souviens de ce nom, il jouait avec mon ami Keith Jarrett.

Plongée dans les années 70, Jan Garbarek avec Keith Jarett, European Quartet :







LA REPLIQUE DE LA STAVKIRKE DE BORGUNG A RAPID CITY, DAKOTA DU SUD :



Un petit tour par le Dakota du Sud, près de Rapid City, où se trouve une réplique exacte de la Stavkirke de Borgund.
Vue de sa façade ouest, donc côté entrée principale :

J'ai choisi la réplique de Rapid City car à Borgund j'ai été obligé de zoomer
en grand angle, à 28 mm de focale, ce qui déforme les verticales latérales.




On voyage beaucoup sur ce forum ...





Immigration norvégienne aux USA (on approfondira si besoin) :






http://www.epodunk.com/ancestry/Norwegian.html




Dernière édition par Northman le Sam 17 Déc - 10:40, édité 30 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Cartographie norvégienne : Le site Internet de Norgeskart

Message  Northman le Dim 20 Déc - 20:40




On aime beaucoup les cartes sur ce forum. Il existe un site officiel norvégien très performant pour la cartographie. On
peut zoomer à l'échelle qui permet de préparer des randonnées, à pied ou en kayak par exemple, et même aller jusqu'à
l'échelle cadastrale, ce que j'ai fait plus haut pour montrer l'orientation de la Stavkirke de Borgund. On peut aussi y
obtenir les cartes marines.

Le site :

https://www.norgeskart.no/


Exemples de cartes obtenues sur Norgeskart :










Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:55, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Carte des stavkirke norvégiennes

Message  Northman le Lun 21 Déc - 17:22







Source : http://www.stavkirke.info/stavkirker/kart/


J'y ai pointé Borgund, dont nous avons seulement commencé l'exploration, et Gol, que nous allons voir juste après :







Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:56, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Stavkirke de Gol

Message  Northman le Lun 21 Déc - 17:48




Visible au Norsk Folkemuseet, musée folklorique norvégien, à Oslo. Je ne l'ai pas vue en réalité. Quelques belles photos
glanées sur Internet, avec mise en valeur de l' avalanche de toitures par la neige :
















Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:56, édité 5 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Jean-Yves Amir le Lun 21 Déc - 18:47

Northman a écrit:[justify]
un petit tour par le Dakota du Sud, près de Rapid City, où se trouve une réplique exacte de la Stavkirke de Borgund. Vue de sa façade ouest, donc côté entrée principale :



Réplique exacte?
Il y manque pourtant un détail de taille... Celui des extraordinaires "pignons" de Borgund



dont les équivalents sont bien présents sur les toits de l'église de Gol.

Ils m'intriguent, ces pignons! Prévois-tu d'en parler?

(Je ne voudrais pas déranger le fil de ta présentation, Northman. Que préfères-tu? Qu'on pose des questions au fur et à mesure? Ou bien qu'on les pose après, lors d'une "pause"? Je sais ce que c'est que de construire un sujet. Les deux options se défendent... )
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Réplique de Borgund à Rapid City

Message  Northman le Lun 21 Déc - 20:28



Jean-Yves voici une vue latérale de la réplique de Rapid City. Il y a bien les dragons. On en parlera bientôt, bien sûr ! J'essaie d'aller de l'ensemble vers le détail, et de l'extérieur vers l'intérieur.



Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:36, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Stavkirke d'Heddal

Message  Northman le Lun 21 Déc - 21:47




La plus grande des églises en bois debout norvégiennes, toujours pour l'impression d'ensemble donnée par l'avalanche
des toitures. Là aussi c'est glané sur Internet. Nous n'y sommes pas allés. Magnifique :









Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:37, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Quand placer les questions ?

Message  Northman le Lun 21 Déc - 21:54

Jean-Yves Amir a écrit:

... Je ne voudrais pas déranger le fil de ta présentation, Northman. Que préfères-tu? Qu'on pose des questions au fur et à mesure? Ou bien qu'on les pose après, lors d'une "pause"? Je sais ce que c'est que de construire un sujet. Les deux options se défendent...

C'est bien les questions au fur et à mesure. Là, ça m'a obligé à préciser mon approche : Du global vers le détail et de l'extérieur vers l'intérieur de ces églises. J'ai abordé Gol et Heddal uniquement d'un point de vue global extérieur pour le moment, afin d'élargir à d'autres exemples de Stavkirker. Je vais revenir à Borgund pour aller plus dans les détails et entrer dans l'église.

En attendant, une autre très belle vue de Heddal :





Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:38, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Un peu de norvégien. Bokmål et nynorsk.

Message  Northman le Lun 21 Déc - 22:26





Kirke : Eglise en norvégien Bokmål.

Kirkje : Eglise en norvégien nynorsk.

Kirkja : Eglise en vieux norrois, langue des Vikings. Racine étymologique des deux précédents. Kirkja: Eglise en islandais contemporain. L'islandais est resté plus proche du vieux norrois... Isolement insulaire.

Bokmål et nynorsk : Eh oui ! Il y a deux langues écrites en Norvège.  Shocked  Bok, c'est "livre". Prononcer à l'anglaise comme book. Mål, c'est "langue". On l'a déjà vu, prononcer "môôl". Le bokmål, c'est donc la "langue des livres". Ny, c'est "nouveau" ou "néo".Ny fait donc penser à l'anglais new. Nynorsk, c'est "néo-norvégien".

Article de Jean-Baptiste Gouyon publié en avril 2003 dans La Recherche :

"Noreg ou Norge ? Depuis le milieu du XIXe siècle, les Norvégiens utilisent deux langues écrites, le bokmål et le nynorsk. Citadins ou campagnards, fonctionnaires ou poètes, à chacun son idiome et son idée d'une certaine identité nationale. En attendant la fusion des langages qui s'interpénètrent déjà. Plaisanterie norvégienne : pourquoi, en Norvège, n'y a-t-il pas encore eu de révolution ? Parce qu'on ne s'est pas encore mis d'accord sur la manière de l'écrire ! Ses habitants disposent en effet de deux langues écrites, le bokmål la langue des livres et le nynorsk ou néo-norvégien.

Quelque 600 000 personnes écrivent en nynorsk. Dans un pays de 4,5 millions d'habitants, cette langue est donc minoritaire [13,3 %]. L'égalité entre nynorsk et bokmål est néanmoins garantie par la loi : toute publication officielle est disponible dans l'une et l'autre langue ; le bilinguisme est la règle dans l'administration centrale. Quand un citoyen écrit une lettre en nynorsk à un fonctionnaire, celui-ci se doit de lui répondre dans cette langue.

Les autorités locales, elles, peuvent choisir leur camp. Ainsi, en 1998, sur les 435 communes du pays, 114 utilisaient le nynorsk comme langue officielle, contre 175 le bokmål. Les autres, au nombre desquelles Oslo et Bergen, les deux premières villes du pays, se définissent comme neutres. [voir carte ci-dessous]

Langue des villes et langue des champs

Mais, dans les faits, cela revient à utiliser le bokmål, langue du pouvoir politique et culturel, langue des villes ; le nynorsk se caractérise plutôt comme celle du monde rural. Ce n'est donc pas une coïncidence si la majorité des 17 % d'écoliers qui apprennent à écrire en nynorsk se trouve dans les campagnes du Sud et de l'Ouest. Ils n'apprennent le bokmål qu'au collège. Car les écoles, à l'image des communes, choisissent leur langue d'enseignement. Cependant, pour peu que les parents de 10 élèves demandent un changement, la question est posée par référendum à l'ensemble des parents d'élèves de l'école. Dans tout le pays, il faut imprimer les manuels scolaires dans les deux langues. Ce cas de diglossie pourrait être banal si nynorsk et bokmål n'étaient aussi proches l'un de l'autre lire encadré ci-contre. Au point que certains linguistes les considèrent comme les deux versions d'une même langue [1].

Qu'est-ce donc qui les distingue l'un de l'autre ? Les pratiquants du nynorsk parlent d'identité profonde de l'individu, de « psychologie ». Pour certains d'entre eux, jamais leur pays n'adhérera à l'Union européenne tant que leur langue sera vivante. Elle obligerait, selon eux, à toujours dire la vérité... Pour tout dire, les partisans du nynorsk s'estiment plus Norvégiens que leurs compatriotes qui écrivent en bokmål.

Si l'on se penche sur la littérature produite depuis 1870, le bokmål domine en prose, et le nynorsk en poésie lyrique. Langue très expressive car très concrète, le nynorsk s'accommode en effet fort bien du rythme de la parole. Quoi d'étonnant à cela ? Il emprunte son lexique aux dialectes parlés par les pêcheurs et les paysans.

Le premier ouvrage jamais écrit en nynorsk a été publié en 1853 par Ivar Aasen 1813-1896. Sorte de « défense et illustration » de la langue norvégienne, s'y trouve rassemblés, sous le titre Spécimens de la langue nationale de Norvège, des contes populaires, des proverbes, des traductions de Shakespeare et de Schiller.

L'auteur est un garçon de ferme venu à la linguistique entièrement seul. Après avoir disséqué son dialecte natal, il entreprend en 1842 la collecte des dialectes ruraux de l'Ouest et du Centre de la Norvège, qu'il considère comme les plus proches du nordique. De ce matériel, il dégage un dénominateur commun qu'il transcrit en utilisant comme base étymologique le nordique. En 1848, le nynorsk est né. Cette année-là paraît la première grammaire nynorsk, suivie d'un dictionnaire deux ans plus tard.

Le travail d'Aasen prend sa source dans le désir d'indépendance qui agite la Norvège à partir de 1814*. Les indépendantistes soulèvent alors un point essentiel : quel peuple peut prétendre à la liberté quand la langue qu'il écrit est celle d'un autre ? [Danois]

Réforme sans issue

Dès lors, deux options s'affrontent. Les tenants de la première visent la continuité historique. Le danois est la langue officielle en Norvège, et toute l'élite a étudié à Copenhague. Ils entament donc, sous la houlette du linguiste Knud Knudsen, une réforme orthographique du danois pour y intégrer la prononciation norvégienne. En toute logique, ils nomment d'abord leur nouvelle langue le dano-norvégien, avant de la baptiser riksmål, la langue du royaume. Elle prend le nom de bokmål en 1929. Ce mouvement trouve un écho favorable dans le National-Romantisme*.

L'autre terme de l'alternative s'incarne dans l'oeuvre d'Ivar Aasen. Avec sa création d'un norvégien « authentique », il souhaite consacrer la rupture entre Norvège et Danemark. Le nynorsk, qu'il baptise d'abord landsmål, langue nationale, est pour lui la « condition nécessaire à l'émancipation non révolutionnaire des masses populaires ». Pour gagner les faveurs de l'élite bourgeoise des villes, il emprunte ainsi au National-Romantisme sa rhétorique.

En 1885, le Parlement norvégien, à majorité libérale, déclare l'égalité entre nynorsk et bokmål. Suivent des réformes orthographiques qui tendent, d'une part à renforcer la différence entre bokmål et danois, d'autre part à introduire dans le nynorsk des formes dialectales du Nord et de l'Est, écartées par Aasen qui les estimait trop éloignées du nordique.

Jusqu'en 1938, l'État se cantonne dans un rôle d'arbitre. Mais, cette année-là, une réforme orthographique des deux langues est entamée pour les fusionner en un samnorsk, norvégien commun. Aussitôt, des protestations s'élèvent. La Seconde Guerre mondiale met un frein à la révolte, qui reprend au début des années cinquante. Des manifestations sont organisées, des livres brûlés, des campagnes de correction des manuels scolaires organisées. On reproche aux formes nynorsk introduites dans le bokmål d'être « plébéiennes ». En 1959, le gouvernement abandonne la réforme, qui reste dans l'histoire de Norvège la seule à avoir déclenché autant de passions. Depuis cet affrontement, les deux langues coexistent. Plusieurs milliers de mots bokmål ont été introduits dans le lexique nynorsk. Quant à la grammaire bokmål, elle se teinte de nynorsk. À l'avenir, la fusion pourrait bien se faire d'elle-même, sans le secours d'une loi. En attendant, est toujours imprimé sur les billets de banque le nom du pays en nynorsk et en bokmål : Noreg et Norge. J.-B. G.

[1] Peter Trudgill, « Norwegian as a Normal Language », dans Language Contact ad Language Conflict, rapport de l'International Ivar Aasen Conference, 14-16 novembre 1996, université d'Oslo-Volda College, p. 151.

[2] Christophe Bord, Les Langues scandinaves, coll. « Que sais-je ? », no 3590."

Source : http://www.larecherche.fr/savoirs/langage/coexistence-linguistique-norvege-01-11-2003-85086





Dernière édition par Northman le Mar 16 Fév - 8:29, édité 3 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Jean-Yves Amir le Mar 22 Déc - 17:53

Northman a écrit:

Jean-Yves voici une vue latérale de la réplique de Rapid City. Il y a bien les dragons.


Oups! J'avais pas vu! No
Drôle d'effet optique....
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

La "mini-stavkirke" d'Undredal

Message  Northman le Mer 23 Déc - 8:49



Avant de revenir à la Stavkirke de Borgund pour explorer sa charpente, je vous emmène faire un saut à Undredal, dont la toute petite église est aussi classée Stavkirke :




Undredal, Heddal, Lærdal ... Beaucoup de toponymes se terminant par dal en Norvège. Logique, c'est un pays montagneux,
et les villes et villages sont principalement dans les vallées. Dal, vallée. C'est le même mot en bokmål et en nynorsk, un
nom masculin, issu du vieux norrois dalr.En islandais contemporain, c'est dalur, encore une fois plus proche du vieux
norrois.

Undredal est un charmant petit village situé au bord de l'Aurlandsfjord.









L'église, semble tout à fait classique, et en dehors du fait d'être en bois, très loin de celles de Borgund, Gol ou Heddal
vues plus haut :









La plaque - en nynorsk- certifie pourtant bien qu'il s'agit à l'origine d'une Stavkirke.Quels sont donc les points
communs avec celles de Borgund, Gol, Heddal ? Pour le savoir, il va falloir entrer dans l'église.





Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:42, édité 3 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Northman le Mer 23 Déc - 9:23



Et pourquoi par exemple la petite église en bois de Bakka, au bord du magnifique Nærøyfjord, n'est elle pas classée stavkirke ?










avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Undredal

Message  Northman le Mer 23 Déc - 16:51



Entrons dans la mini-église d'Undredal :







Ce sont trois photos trouvées sur Internet, car l'église était fermée quand nous sommes arrivés à Undredal. Notre but principal était de faire une reconnaissance des points de mises à l'eau pour mon kayak, afin d'avoir un point de départ et d'arrivée pour une randonnée dans la moitié aval du Nærøyfjord. La moitié amont, au départ de Gudvangen, nous l'avons aussi parcourue en kayak, mais en famille.



Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:42, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Undredal et Bakka

Message  Northman le Mer 23 Déc - 17:06



Voilà pourquoi la petite égise d'Undredal, construite en 1147, est une stavkirke, la plus petite église en bois debout encore
en activité :



Quatre poteaux en bois ainsi disposés, visibles à l'intérieur de l'église. Des poteaux porteurs fondamentaux pour toute la
structure. Stav : Poteau, pieu. Je n'ai pas pour le moment trouvé de plan de la charpente de cette église.


Nous avons pu visiter l'intérieur de la petite église de Bakka, au bord du Nærøyfjord. Elle n'est effectivement pas une
stavkirke :









On ne retrouve pas de structure fondée sur quatre gros poteaux d'angles, porteurs fondamentaux de la charpente, visibles
dans l'église et comme à Undredal détachés des parois. Au passage, l'absence de statues de Saints, et en particulier de
Marie, montre que nous ne sommes pas dans une église catholique. La religion largement dominante en Norvège est
protestante luthérienne. Près de l'entrée, la succession chronologique des différents pasteurs :








La charpente du clocher :






Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 12:45, édité 6 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum