Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Au coeur de la structure de Borgund

Message  Northman le Lun 28 Déc - 21:28



Module principal de la charpente de la stavkirke de Borgund :

Les principaux poteaux porteurs sont ici surlignés en rouge. Ils encadrent la nef de l'église. Je ne sais pas si les stav sont tous
ces poteaux ou uniquement ceux des quatre angles - poteaux corniers-. Je chercherai. Ces poteaux sont donc faits de troncs de
pins sylvestres :





Ces poteaux principaux sont porteurs de la charpente de la toiture principale, ici en orange, avec ses cinq fermes vues de côté :





Cette charpente du toit principal est elle même est porteuse de la charpente du clocheton sommital, ici en jaune :





Il existe un poteau intermédiaire qui ne part pas du sol, ici en marron :




Très élancés, les poteaux porteurs principaux ( rouges ici) portent donc la charge de la charpente du toit principal
elle-même surmontée de celle du clocheton sommital, plus les couvertures correspondantes. Les troncs des pins
sylvestres sont naturellement structurés pour porter les branches et feuillages. Ici, ils peuvent largement encaisser
la compression due au poids des charpentes, mais le risque est le flambage. je vais revenir en détails sur cette
notion de résistance des matériaux. Simplement, pour éviter entre autres la rupture par flambage, il faut rigidifier
l'ensemble. C'est certainement le rôle principal de la structure ici en vert, avec ses croix de Saint-André :





Il est à mon avis erroné de lui attribuer uniquement un rôle de contreventement au sens strict du terme. Nous allons
creuser tout cela dans les prochains posts.




Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 13:04, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Flambage ou flambement

Message  Northman le Mar 29 Déc - 16:43




Au début de cette petite vidéo - inutile de la regarder entièrement-, une compression progressivement croissante est
appliquée sur un tube en carton. On le voit fléchir jusqu'au brutal point de rupture :





La charge critique de flambage théorique, pour un poteau homogène de diamètre donné, est inversement proportionnelle
au carré de la longueur de flambage *. Voir ici pour aller plus loin :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Flambage


Dans la structure de base de l'église de Borgund, La poutre horizontale avec les croix de Saint-André diminue
considérablement la longueur de flambage :





On passe de L à 0,57 L. Cette diminution de la longueur de flambage permet aux poteaux de supporter une charge
trois fois plus importante, grosso modo. Ces croix de Saint-André et les traverses associées n'ont donc pas qu'une
fonction ornementale ...



Ensuite, il faut voir les extrémités des poteaux. La résistance au flambage varie si les extrémités sont encastrées
(fixed), en rotules ( pinned)  ou libres ( free) :



Initialement les stav, colonnes de bois des stavkirke, étaient plantés directement dans la terre, ce qui donnait
l'équivalent d'un encastrement au sol. Mais le pourrissement dû à l'humidité a fait opter pour une autre solution. Nous
verrons cela plus tard. La structure avec croix de Saint-André donne l'équivalent d'un encastrement en haut de la longueur
de flambage, ce qui renforce la résistance, puisque l'encastrement est la solution la plus solide.

* Pour une poutre articulée en rotules en haut et en bas.




Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 13:10, édité 8 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Les "tang", traverses en tenailles

Message  Northman le Mar 29 Déc - 17:40



La rigidification de la structure de base et la diminution de la longueur de flambage dépend déjà du soin apporté à la
réalisation de ces poutres appelées tang en norvégien :





Elles doivent particulièrement bien enserrer les poteaux. D'après ce schéma elle sont en deux parties, prenant ainsi
les poteaux, stav, en étau.

Sur un agrandissement d'une des rares photos que j'ai prises à l'intérieur de la stavkirke de Borgund, on voit
qu'effectivement la tang supérieure est en deux parties :




On voit mieux sur cette photo trouvée sur internet :







Tang, c'est "pince", "tenaille".  http://no.thefreedictionary.com/tang.
On pourrait donc traduire le nom de ces poutres par "traverses en tenailles". Il serait intéressant de savoir comment les
deux parties de ces "tenailles" sont assemblées pour obtenir un bon enserrement des colonnes de bois.



Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 13:12, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Les "tang", traverses en tenailles

Message  Northman le Jeu 31 Déc - 13:54




Sur cette photo, on voit bien ce qui semble être des têtes de chevilles en bois, qui serviraient donc à la fois à maintenir les deux traverses en tenailles serrées l'une contre l'autre, et à fixer les étrésillons des croix de Saint-André sur ces mêmes traverses. Si ces chevilles servent effectivement à maintenir les deux traverses serrées l'une contre l'autre, alors elles ne doivent pas être enfoncées perpendiculairement aux chants de ces poutres, mais en biais. Je n'ai toujours pas trouvé pour le moment de données sur le mode d'assemblage de ces tang, traverses en tenailles, donc cette hypothèse des fixations par chevilles reste à vérifier. J'ai pointé ces têtes de chevilles avec des cercles bleus :







Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 13:13, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Le contreventement

Message  Northman le Jeu 31 Déc - 14:07




"Le contreventement consiste à mettre en place des dispositifs empêchant la basculement et l’écroulement de la structure sous la pression du vent."

Source : https://constructionbois.bilp.fr/guide-ossature-bois/ossature-mur/ossature-bois-plateforme/contreventement

"Effet du vent sur une structure non-contreventée : Le vent provoque une force horizontale (en rouge) sur la structure. La résistance des points de
fixation étant négligeable par rapport à cette force, les fixations sont assimilables à des rotules (en bleu). La structure bascule autour de ses rotules : "




Exemple de structure en  bois contreventée par des bras de contreventement :




La structure centrale de la stavkirke de Borgund est très bien contreventée entre autres par les croix de Saint-André et les traverses en tenailles :



Cette poutre (en vert sur le schéma ) constituée par les traverses en tenailles et les croix de Saint-André est donc à la fois un dispositif
anti-flambage des grandes colonnes de bois et un système de contreventement.




Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 13:15, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 31 Déc - 14:27

Northman a écrit: Il serait intéressant de savoir comment les deux parties de ces "tenailles" sont assemblées pour obtenir un bon enserrement des colonnes de bois.

Je ne serais pas surpris qu'on voie d'ici peu pousser une stavkirke en Normandie! Tu connaîtras bientôt tous les trucs de fabrication! Laughing
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1722
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

De Borgund à Flåm par la route des montagnes

Message  Northman le Jeu 31 Déc - 14:31



Pour ce 31 décembre 2015, je vous propose une petite bouffée d'oxygène après ces posts sur les structures en bois et les forces. Sortons momentanément de la stavkirke de Borgund pour aller prendre l'air sur les plateaux montagneux des alentours. Prenons la route des montagnes :


Elle passe au dessus du long tunnel pris à l'aller :



Très souvent des animaux sur les routes norvégiennes, même importantes :



Aconit septentrional :



Linaigrette à feuilles étroites :



Encore des animaux sur la route, dans ces paysages très sauvages :



Toutes ces photos ont été prises le 17 juillet 2008.









Saisissant, l'Aurlandsfjord vu des hauteurs. Au loin, à gauche de la cascade, l'entrée du sublime Nærøyfjord, avec Beitelen,
ce musoir naturel de 675 mètres qui plonge droit dans l'eau de ce bras de mer.



Très bonne année 2016 !



Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 13:16, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  alainD le Jeu 31 Déc - 15:20

De la neige!! on en veut!!!!

Meilleurs vœux aussi!
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Norvège : Les "stavkirke", églises en "bois debout", et secondairement bien d'autres aspects de ce magnifique pays et de sa culture...

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 31 Déc - 15:49

alainAdmin a écrit:De la neige!! on en veut!!!!

Meilleurs vœux aussi!

Oui!

Pour info pour Northman qui ne suit pas toujours les autres sujets:
- un cadeau de nouvel an ici http://lartcommeonlaime.forumactif.org/t113-dubuffet-labonfam-abeber
- et un mot sur la neige là http://lartcommeonlaime.forumactif.org/t44-jean-yves-amir
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1722
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Un peu de toponymie scandinave en Normandie

Message  Northman le Ven 1 Jan - 12:14


Jean-Yves Amir a écrit: ... Pour info pour Northman qui ne suit pas toujours les autres sujets...

Toujours le même problème : Soit je ne participe plus du tout au forum par manque de temps pour aller partout, soit je continue quand même en ne me concentrant correctement que sur un seul sujet à la fois.

Jean-Yves Amir a écrit: Je ne serais pas surpris qu'on voie d'ici peu pousser une stavkirke en Normandie! Tu connaîtras bientôt tous les trucs de fabrication! Laughing

Non, je n'aurai pas le temps de me lancer dans un tel projet !  Laughing

Il reste cependant intéressant d'étudier de près une structure en bois comme l'église de Borgund qui a tenu le coup pendant plus de 800 ans. C'est la Stavkirke la mieux préservée sur les 28 restantes en Norvège... De la construction durable !

Mais nous avons des kirke en Normandie. Plus exactement des toponymes issus du vieux norrois kirkja :

Carquebut, , Cricqueboeuf, Cricqueville-en-Auge, Cricqueville-en-Bessin, La Crique, Criquebeuf-en-Caux, Criquebeuf-la-Campagne, Criquebeuf-sur-Seine, Criquetot-l'Esneval, Criquetot-le-Mauconduit, Criquetot-sur-Longeville, Criquetot-sur-Ouville, Querqueville.

Référence : "Dictionnaire étymologique des nolms de communes de Normandie". René Lepelley, 2003 éditions Charles Corlet et Presses universitaires de Caen.

Il est très intéressant de voir que les moins déformés par rapport à la langue d'origine sont dans le Cotentin, à l'ouest de la Normandie : Par exemple Carquebut a exactement la même étymologie que Cricqueboeuf. Carquebut se trouve dans le Cotentin et Cricqueboeuf dans le Calvados, non loin de Honfleur. De même, Querqueville, près de Cherbourg, a la même étymologie que les deux Cricqueville situés dans le Calvados.



Dernière édition par Northman le Sam 30 Jan - 13:17, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum