Merveilles oubliées ou méconnues du court métrage d'animation

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Oskar Fischinger

Message  Jean-Yves Amir le Mar 12 Jan - 18:38

Oskar Fischinger 1

Une idée que je trouve géniale par sa simplicité et son ingéniosité, c'est la "wax machine" inventée et expérimentée au début des années 1920 par Fischinger!
(dans le genre pratique artistique fondée sur un processus...)



Le principe consiste à couper des tranches dans un pain de cire où les couleurs ont été mélangées, et à filmer chaque tranche image par image. Plus les tranches sont fines, plus le mouvement est lent, plus elles sont épaisses, plus il s'accélère. Génial, non?

ça peut se faire avec un couteau, mais avec une machine à trancher le jambon, par exemple, c'est mieux! Laughing


Fischinger n'a pas pu aller plus loin que le stade expérimental, voici ce que ça donne:
"wax experiments"
https://vk.com/video-46376037_165361243




Voici des extraits de films réalisés par David Daniels à partir de ce procédé. Je ne suis pas certain que ce soit ce que Fischinger cherchait à obtenir, mais c'est pas triste quand même  cyclops

https://vimeo.com/6523587

Source:
http://parismage.fr/wax-experiment-excerpt/


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 31 Jan - 14:41, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Oskar Fischinger

Message  Jean-Yves Amir le Mer 13 Jan - 14:58

Oskar Fischinger 2

Evidemment, Fischinger, ce sont surtout les films abstraits musicaux.


Source http://arttattler.com/archiveoskarfischinger.html

Voici "Poème optique" (1938) d'après une rhapsodie hongroise de Liszt



Ou Allegretto (1936)
http://www.totalshortfilms.com/ver/pelicula/178

Komposition in Blau (1935) réalisé à l'aide de formes géométriques en volume.
http://www.totalshortfilms.com/ver/pelicula/199


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Sam 6 Fév - 14:04, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Berthold Bartosch

Message  Jean-Yves Amir le Dim 31 Jan - 14:40

Berthold Bartosch: l'Idée (1932)
(26 minutes)


Il a été réalisé à partir de dessins du graveur belge Frans Masereel
http://www.registre-des-arts.com/peinture/frans-masereel-1889/
http://www.frans-masereel.de/15161_Notice_biographique.html





avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Zbigniew Rybczynski

Message  alainD le Sam 6 Fév - 11:05

au fait, "Tango" est facilement trouvable sur le web maintenant
ex
https://vimeo.com/90339479


et même "la 4ème dimension"
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Zbigniew Rybczynski

Message  alainD le Sam 6 Fév - 11:09

je connaissais pas du tout ceci!!!
"Steps"
https://www.youtube.com/watch?v=QsfyAjwQL0w

avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Zbigniew Rybczynski

Message  Jean-Yves Amir le Sam 6 Fév - 11:39

alainAdmin a écrit:je connaissais pas du tout ceci!!!
"Steps"

Oui, Zbigniew Rybczynski, Zbig pour les intimes, est un cinéaste génial... et peu connu du grand public.

Je trouve formidable l'idée de "Steps". Evidemment, on y est plus sensible quand on connait et aime le Cuirassé Potemkine d'Eisenstein. Si on ne connait pas, on passe à côté.
L'idée formidable -et cruelle - de ce film, c'est de proposer une visite touristique d'un monument du cinéma, de même qu'on visite le sacré coeur ou l'arc de triomphe. Avec ce que cela peut comporter de décalage grinçant entre la violence de la scène de répression du film d'Eisenstein et le comportement des touristes. Et c'est Zbig lui même qui fait le guide!

Steps


Tango


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 1 Nov - 22:36, édité 4 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Zbigniew Rybczynski

Message  alainD le Sam 6 Fév - 12:14

un truc qui m'avait bien amusé, quand j'ai découvert que "The fourth dimension" était sur le web,
c'est que des tas de bidouilleurs s'étaient mis à utiliser la technique trouvée par Zbig et à exploser leur TV Smile
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Dudok de Wit

Message  Jean-Yves Amir le Mer 24 Fév - 14:29

Un très beau film du cinéaste hollandais Michaël Dudok de Wit Père et fille,2000

Un concentré de Hollande (la digue, le vent, les vélos...) à faire craquer tous les papas (et leurs filles).

https://www.dailymotion.com/video/x9n12a_father-and-daughter-michael-dudok-d_creation


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Jeu 25 Fév - 8:26, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Dudok de Wit

Message  alainD le Mer 24 Fév - 23:01

Jean-Yves Amir a écrit:Un très beau film du cinéaste hollandais Michaël Dudok de Wit Père et fille,2000

ah oui , super , je connais

et je mets un lien qui me semble mieux marcher


avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Norman McLaren

Message  Jean-Yves Amir le Sam 12 Mar - 17:12

Norman McLaren a été une des plus fortes découvertes artistiques de ma jeunesse, et 40 ans plus tard je le revois avec toujours autant de plaisir. Je mets juste quelques mots sur lui ici car il faudra qu'un de ces jours je lui consacre un sujet entier...




Il faut voir tous ses films. S'il me fallait en choisir un seul, je dirais... Mosaïque, que j'allais revisionner presque chaque semaine à la bibliothèque du Centre Pompidou quand j'étais étudiant... ou Synchromy, qui m'a tant piqué les yeux la première fois... Ou Blinkity Blank, palme d'or à Cannes en 1955, et oui!

Allez, ce sera Blinkity Blank!
Les dessins sont gravés à la plume directement sur pellicule noire, donc sans caméra. Et il raconte la séduction, la lutte amoureuse, le sexe... il y a même une scène érotique absolument torride... Et le film se termine avec la naissance d'un enfant cheers La vie quoi!
Il dure 5 minutes et demeure pour moi l'un des plus beaux films du monde!



Un film intéressant pour comprendre la technique de McLaren sur le traitement du son, où du moins l'une des nombreuses techniques qu'il a expérimentées:



Quelques mots pour présenter le bonhomme:
L’une des figures les plus marquantes du cinéma canadien (1) et l’un des plus illustres cinéastes d’animation du monde, Norman McLaren a livré, en cinquante années d’activité et cinquante-neuf films, une œuvre protéiforme, fascinante d’inventivité et d’innovation. Une rétrospective de ses films (2), également disponibles dans un coffret DVD (voir compte-rendu), permet pour la première fois d’en appréhender toute la richesse d’un seul regard et de laisser les œuvres, depuis les premiers essais en Ecosse en 1933 jusqu’au dernier film réalisé à l’ONF en 1983, résonner et se répondre entre elles, en une mélodie aussi structurée et géométrique que les musiques que le réalisateur dessinait directement sur la piste son de la pellicule.
(...)
Les débuts de Norman McLaren mettent en lumière des préoccupations souvent cachées dans la partie la plus connue de son œuvre. Si, dans ses premiers essais (dont il ne reste rien), il dessine déjà directement sur pellicule par économie et par familiarité avec son activité picturale, c’est ensuite essentiellement en prise de vues réelles qu’il fera ses premiers pas. Dans 7 Till 5 (1933), qui a trait à la vie quotidienne de l’école des beaux-arts, il s’inspire ouvertement des effets de montage découverts dans les films russes, tandis que dans Camera Makes Whoopee (1935), sur le bal de l’école, il semble expérimenter toutes les possibilités de la caméra (fondus, enchaînements, surimpressions…) sans avoir encore vu L’Homme à la caméra. C’est en 1936 qu’il introduit dans son œuvre deux dimensions essentielles : un discours engagé et l’animation. Né à la veille de la Grande Guerre, le 11 avril 1914, il voit à vingt-deux ans les signes annonciateurs d’un nouveau conflit mondial : proche du Parti communiste, il se rend en Espagne au côté des Républicains, où il est cameraman pour le documentaire The Defence of Madrid d’Ivor Montagu. L’expérience le marque profondément et forge sa conscience politique et sociale, teintée d’un pacifisme farouche qu’il clame dans Hell Unlimited (1936), film mélangeant prises de vues réelles dessins et objets animés, coréalisé avec Hélène Biggar. John Grierson, qui a repéré McLaren au Scottish Amateur Film Festival à travers ses films animant des abstractions ou peints sur pellicule, l’engage au service cinématographique des postes britanniques, où il lui fera réaliser, pour le « discipliner », des documentaires didactiques sur l’impression de l’annuaire de Londres (Book Bargain), le parcours postal d’un paquet (News for the Navy), ou encore, plus proche des préoccupations de McLaren, les rêves d’un couple désargenté (Mony a Pickle). Dessiné sur pellicule, largement improvisé, inspiré par l’esthétique de la métamorphose à l’œuvre dans Fantasmagorie d’Emile Cohl, qui est resté gravé dans sa mémoire, autant que par le processus de transposition des mécanismes du rêve découverts chez les surréalistes, Love on the Wing (1938) heurte son commanditaire, le Post Office Airmail Service, qui le juge trop fantaisiste et refuse de le distribuer. McLaren voit néanmoins dans le résultat obtenu la confirmation de ses intuitions au sujet du cinéma sans caméra, qu’il perfectionnera sans cesse et qui sera couronné de succès avec Blinkity BlaBlinkity Blanknk, ballet échevelé de deux oiseaux, Palme d’or du court métrage à Cannes en 1955. (...)

Source http://gciment.free.fr/caessaimclaren.htm


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Ven 20 Mai - 20:48, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum