Images solubles dans la peinture.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Joseph Mallord William Turner (1775 - 1851)

Message  Jean-Yves Amir le Dim 31 Jan - 17:30

Mais que voit-on là?



Dans la mer déchainée, des mains? Des chaînes?



Un pied?



Des mains noires?



Un corps? C'est bien un corps dévoré par les poissons?



TURNER 1840 LE NEGRIER


Turner peint un massacre qui s'est déroulé 59 ans plus tôt, le massacre du Zong:

Le 29 novembre 1781, le commandant du navire négrier britannique Zong est salement embêté. Dans la cale, la « marchandise » est en train de se gâter. Ces bachi-bouzouks de trafiquants arabes lui ont refilé des esclaves malades, souffrant de dysenterie, de fièvre, de diarrhée et même de la variole. Chaque matin, l’équipage doit balancer par-dessus bord plusieurs dizaines de cadavres. Chaque nègre mort correspond à une perte sèche de 35 livres sterling environ, le prix de vente d’un esclave en Jamaïque, la destination du Zong. James Gregson, l’affréteur du navire, sera furieux contre le capitaine Luke Collingwood. Sans compter que le capitaine aussi est intéressé au bénéfice. Il craint de devoir renoncer à sa retraite-chapeau de 21 millions d’euros… Pourtant, il a pris un grand risque en entassant quatre cent quarante Africains à bord du Zong, soit 2,8 fois plus qu’il aurait dû le faire.

L’équipage n’est pas très vaillant, lui non plus. Déjà sept marins sont morts de maladie depuis le départ de São Tomé, le 6 septembre 1781. Le capitaine, un ancien chirurgien, est donc très inquiet. Une soixantaine d’esclaves déjà perdus, ça suffit ! Il n’y a plus qu’une chose à faire : balancer à la flotte tous les esclaves malades avant qu’ils ne meurent à bord et ne contaminent les autres. C’est parfaitement légal ! Il ferait beau voir qu’on interdise à un honnête commerçant de disposer de sa marchandise à son gré. Non seulement c’est permis, mais c’est aussi encouragé puisque tout esclave noyé pour sauver le reste de la cargaison donne droit à une indemnisation versée par les assureurs. Incroyable, mais vrai ! Chaque esclave sacrifié permet de recevoir 30 livres, alors qu’un esclave mort de maladie ou même déposé vivant sur une île ne donne droit à aucun remboursement. Collingwood, qui a commencé sa carrière chez Lakshmi Mittal, n’hésite pas.

Il ordonne à son équipage de jeter à l’eau les esclaves malades. Il n’y a que le quartier-maître James Kelsall pour s’insurger contre cette solution radicale. Les autres appliquent la consigne. Ils attachent les malades deux par deux au moyen de lourdes chaînes avant de les envoyer rejoindre Yannick Agnel s’entraînant autour du Zong. Le 29 novembre, premier jour du massacre, cinquante-quatre esclaves sont sacrifiés. Ils hurlent, se débattent, s’agrippent les uns aux autres, mais rien à faire, le capitaine et les marins sont sans pitié. Ils ne voient pas des hommes, mais des marchandises avariées et la perte de leur profit. La loi est de leur côté. Ces imbéciles de nègres feraient mieux de leur faciliter la tâche pour le bien de l’entreprise commune… Le lendemain, même horreur : quarante-deux autres « ballots humains » sont noyés. Et encore vingt-six, le 1er décembre. Ce jour-là, dix esclaves effrayés par l’inhumanité des Anglais préfèrent encore en finir immédiatement avec la vie. Ils sautent à l’eau. C’est donc un suicide qui ne donne pas droit à une indemnité ! Les salauds !


Source lepoint.fr
http://mobile.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/29-novembre-1781-les-negriers-du-zong-noient-122-noirs-malades-pour-toucher-leur-assurance-deces-legal-29-11-2012-1534934_494.php


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 9 Fév - 18:49, édité 4 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1725
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Mallord William Turner (1775 - 1851)

Message  alainD le Lun 1 Fév - 15:00

Jean-Yves Amir a écrit:On connaît Turner, le peintre fabuleux des soleils couchants, des tempêtes et des effets atmosphériques.
...

interprétation musicale:
<iframe src="https://player.vimeo.com/video/129072110" width="800" height="600" frameborder="0" webkitallowfullscreen mozallowfullscreen allowfullscreen></iframe> <p><a href="https://vimeo.com/129072110">Le Dernier Voyage du T&eacute;m&eacute;raire_ Damien Dumenieu</a> </p>
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Mallord William Turner (1775 - 1851)

Message  Jean-Yves Amir le Lun 1 Fév - 20:48

Oui, je savais bien que ton fils Damien avait composé un morceau de musique à partir de ce tableau, ou en s'inspirant de ce tableau de Turner, chai pas comment dire.
Mais pourquoi à partir de celui-ci plutôt qu'un autre, t'avais-je demandé. Tu n'avais pas trop su me répondre..
Et si Damien nous le disait lui-même? Very Happy


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 9 Fév - 14:16, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1725
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Thomas Hirschhorn

Message  alainD le Dim 7 Fév - 17:15

Non Damien / Turner je ne sais plus...

....

C'est drôle mais Carrière et Monticelli m'ont toujours épaté,
alors qu'ils n'avaient pas l'aura des plus célèbres, et je me demandais où j'allais me fourvoyer dans mes goûts,
moi qui aime bien, quand même, être rassuré.

En 2004, alors que j'étais à fond dans les objets virtuel 3D je voulais même faire de la 3D floue!

D'ailleurs j'y suis parvenu, mais passons...

Je vais plutôt considérer l'expo "Pixel-collage" de Thomas Hirschhorn




http://www.paris-art.com/exposition-art-contemporain/pixel-collage/thomas-hirschhorn/18298.html

Je me suis insurgé contre le floutage avant même 2007
http://mixed3d.net/artvrml/050707.htm

Bien sûr Hirschhorn s'insurge aussi à propos des "sans visages", mails y a un point qui est peut-être moins connu,
et qu'il travaille, ... c'est celui des corps "détruits".
Il emploit cette expression dans un texte qui est dit bizarrement traduit de l'anglais.
Admettons.
En tout cas il ne s'agit pas de "morts". Le journal télévisé en regorge.
(Certes pas du Bataclan ni de Charlie, mais ceci est une autre histoire.)
"Détruits" c'est ce que j'ai vu il a 5 -6 ans parce que un ami m'avait envoyé des liens web ad-hocs.
Je n'avais jamais vu de telles images.
On ne les voit jamais à la télé et pas facilement sur le web.
Je n'en montrerai pas ici, mais il s'agit de tripes à l'air, pour parler court.

Que Hirschhorn fasse du collage avec des photos de magazines de mode et des corps détruits,
j'aurais trouvé cela grossier.
D'ailleurs je crois qu'il a commencé par cette piste, mais je n'ai pas encore pris le temps de vérifier.
Par contre les photos glamour pixelisées, donc in regardable , à coté des corps détruits in regardables,
là ..cela fonctionne.

Son explication me semble très convaincante

voir

"Je  vais  tenter  d'expliquer  en  huit  points,  pourquoi  il  est  important  aujourd'hui  de
regarder  des  images  de  corps  humains  détruits,  comme  celles  que  j'ai  utilisées  et
intégrées  dans  mes  œuvres  etcccc""""""""


http://artaddict.net/events/download_press_release/4854


Il y a aussi cet interview un peu plus ancien:

Thomas Hirschhorn révèle dans son oeuvre Touching Reality (2012)
ce que l'on refuse de voir: les insoutenables destructions du corps.
https://www.dailymotion.com/video/xshfl0_thomas-hirschhorn-insoutenables-destructions-du-corps_creation
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Thomas Hirschhorn

Message  alainD le Dim 7 Fév - 17:19

j'aimerais que quelqu'un trouve une image de bonne qualité où l'on puisse comprendre
comment l'artiste colle ses images A4 et englue l'ensemble sous une feuille de plastique,
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Thomas Hirschhorn

Message  Jean-Yves Amir le Dim 7 Fév - 18:41

alainAdmin a écrit:j'aimerais que quelqu'un trouve une image de bonne qualité où l'on puisse comprendre
comment l'artiste colle ses images A4 et englue l'ensemble sous une feuille de plastique,

Ces images sont pénibles! A priori, je suis très réticent vis à vis d'une démarche artistique qui les utilise.
Mais je reconnais que les réflexions d'Hirschhorn valent d'être lues et écoutées. C'est même indispensable. Et c'est peut-être cela qui me parait finalement le plus discutable: comment est il possible d'aborder ses oeuvres sans l'accompagnement de ses explications?

Je cite plus longuement un extrait du texte que tu as mis en lien ci-dessus car c'est vraiment important de le lire:
Paris, Novembre 2015
Plus que jamais, aujourd’hui, je crois aux notions d’Egalité, d’Universalité, de Justice et de Vérité. Avec mon travail d’artiste, je veux donner une forme qui insiste sur ces notions et les inclut. C’est ainsi que je définis ma mission et pour l’accomplir j’utilise l’art comme un outil ou comme une arme. Un outil pour connaître le monde dans lequel je suis, un outil pour confronter la réalité dans laquelle je me trouve et un outil pour vivre dans le temps que je vis.

Pixel-Collage est une nouvelle série de collages. Avec ces œuvres, je veux intégrer le phénomène grandissant des
images ‘sans visage’ reproduites aujourd’hui. Ce qui m’intéresse plus précisément dans cette esthétique du
‘sans visage’ est le fait que la pixellisation en est l’incarnation formelle. Je veux intégrer dans mon travail l’usage
grandissant de la pixellisation. Elle est devenue très courante et on utilise de plus en plus les pixels ou le floutage
dans les médias. Ce phénomène m’intéresse car on a l’impression que, pour être authentique, une image doit être
pixélisée, du moins en partie. La pixellisation ou le floutage ont pris le rôle de l’authenticité. Une image pixélisée
est sûrement  authentique si elle a des zones inacceptables qui sont masquées. Ce qui est acceptable n’est pas
pixélisé. Et il est intéressant d’observer que l’utilisation des pixels ne suit absolument aucune loi commune.
Parfois certaines zones d’images sont pixélisées sans logique ni raison, pour montrer qu’à l’évidence quelqu’un s’en
occupe, surveille, sait et décide ce qui est acceptable ou ne l’est pas. Des images partiellement pixélisées paraissent
bien plus authentiques et sont acceptées en tant que tel par les spectateurs. Il paraît donc clair que les pixels
attestent de l’authenticité: l’authenticité imposée par autorité. Et dans notre monde chaotique, incommensurable,
contradictoire et complexe, il y a une demande énorme d’autorité. Les pixels apportent une esthétique à cette
demande d’autorité. La pixellisation ou le floutage sont justifiés pour “protéger le spectateur”, pour protéger
quelque chose dans l’image elle-même, ou pour “protéger” une information censée apparaître dans l’image. Je
n’accepte rien de “protecteur” et je pense que personne aujourd’hui ne peut accepter une quelconque autorité
de la protection.


De même, dans la vidéo que tu cites, l'explication qu'il donne sur la destruction des corps doit être écoutée.

En voyant ces oeuvres dans leur contexte d'accrochage, on se rend mieux compte de leur format et de leur présentation sous plastique:




Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 9 Fév - 14:17, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1725
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Thomas Hirschhorn

Message  alainD le Dim 7 Fév - 20:15

Jean-Yves Amir a écrit:
En voyant ces oeuvres dans leur contexte d'accrochage, on se rend mieux compte de leur format et de leur présentation sous plastique:



ah justement c'est très intéressant!!

et c'est un des points qui m'a redonné confiance en cet artiste.
Car j'ai toujours été ambivalent à son égard.
Ses tas de pneus et ses pancartes en carton style sdf dans le lieu le plus bobo de Paris,
le Palais de Tokyo,
ça m'avait pas impressionné.
Mais je commence à croire à la sincérité de ce type qui cite Gramsci et family.

Or son scotch d'emballage marron périssable m'avait toujours interrogé:
faut-il faire chic-cheap pour être dans les lieux branchés à tunes??

Et là chez Crousel, c'est scotch transparent, périssable aussi sous emballage plastic à la con.
Et c'est pas tout!!
Ce ne sont pas des photos photoshops imprimées agrandies 5msur5.
Comme n'importe qui peut le faire.
Ce sont des feuilles A4!!! toutes assemblées au scotch!!!

Il y a un blog que je n'arrive pas à retouver, où le blogeur dit:

"j'ai rencontrés, à son expo chez Crousel, T.Hirschhorn avec sa femme et son fils;
Il m'a dit:

""comme mon fils fait des dessins sur des feuilles A4 et qu'il les assemble pour faire des grands formats,
je suis venu lui montrer ici ce que fait son papa"

!!

ahaha j'adore.


et ++

http://unpointculture.com/2016/01/25/croiser-lhorreur-thomas-hirschhorn-a-la-galerie-chantal-crousel/
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Thomas Hirschhorn

Message  alainD le Dim 7 Fév - 20:33

dans la galerie/ expo crousel, il y a une longue table avec des documents.
Dont le texte que je vais dire.
Avec Hirschhorn je doute pas que la "documentation" est aussi important que les "oeuvres",
tout ça avec les ^^ d'usage...
J'ai demandé à la galeriste le texte papier, puis finalement je l'ai trouvé sur le web,
voir lien cidessus, mais il sera plus facile à trouver directement ici:
http://mixed3d.net/artvrml/images/hirschhorncrousel.pdf
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Thomas Hirschhorn

Message  alainD le Dim 7 Fév - 22:56

Jean-Yves Amir a écrit:
Ces images sont pénibles! A priori, je suis très réticent vis à vis d'une démarche artistique qui les utilise.

oui , plus que pénibles et très peu connues.
Moins en tout cas que l'anecdote sur Soulages à New-York en 1957:

S a écrit:« Il y avait là environ une quinzaine de peintres, dont Rothko que je voyais pour la première fois. Enfoncé dans un fauteuil, il m’a lancé en me défiant du regard : « Je connais l’Europe, vos musées. Chez vous, on voit des hommes les bras en croix, avec des clous dans les mains, des épines dans la tête, du sang qui coule, des femmes qui portent des têtes coupées sur des plateaux. L’Europe, les camps de concentration, les fours crématoires... L’Europe, quel cauchemar ! » J’ai répondu calmement que, moi aussi, je connaissais ses musées, que j’étais allé d’ailleurs la veille au Metropolitan et que j’avais vu la même chose : des hommes avec des bras en croix, des femmes qui portaient des têtes coupées sur des plateaux... Et puis, j’ai ajouté, perfide : “ Évidemment, je n’ai pas encore vu les musées indiens ! ”

D'ailleurs on pourrait dériver vers Abdessemed, mais restons concentrés sur les pixels Smile
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Images solubles dans la peinture.

Message  Jean-Yves Amir le Mar 9 Fév - 17:47

alainAdmin a écrit:
D'ailleurs on pourrait dériver vers Abdessemed, mais restons concentrés sur les pixels Smile

Euuhhh scratch C'est à dire que ni les pixels, ni Abdessemed, ni les "têtes coupées sur des plateaux" ne concernent directement ce sujet... Suspect  Tu devrais peut-être ouvrir quelque chose du genre "la représentation de la violence dans l'art" ?

Ceci dit, les pixels géants d'Hirschhorn me font réaliser que le brouillage de l'image - qui fait l'objet de ce topic - répond peut-être assez souvent à un certain "refus de voir", ou "besoin de ne pas voir". Par exemple, dans les dessins érotiques de Turner, on sent qu'il y a comme une lutte contre l'autocensure. Dans le film de Mike Leigh, il y a une scène assez surprenante où on voit le peintre dessiner une prostituée puis se mettre tout à coup à hurler, ou à pleurer, ou les deux, je ne me souviens pas exactement.  Quelque chose du même ordre se joue peut-être dans le tableau Le négrier évoqué ci-dessus, ou Turner montre - sans montrer - le massacre du Zong.
Les amas de peinture de Leroy ou d'Auerbach ont peut-être ce même sens d'un "refus de voir"... De même que le vieux Frenhofer, dans le Chef d'oeuvre inconnu de Balzac, ne voit plus ce qu'il peint. A méditer.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1725
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum