Les conditions de production de l'art mondialisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 28 Fév - 18:49

Alain a eu la bonne idée de proposer ce sujet dans le fil sur Ai Weiwei
"Oui, il y a un énorme sujet à traiter qui est les conditions de production de l'art mondialisé.
Cela m'avait frappé à la Biennale de Lyon 2015.
Et on peut rapprocher ça de la glorification des auto-entrepreneurs tels que Koons, Delvoye, Veilhan, Murakami, ect, tous ces dirigeants d'entreprise."


Le phénomène est considérable car il a totalement changé, en quelques décennies, les données de la production artistique et de son économie. Le grand public ne s'en préoccupe guère, mais la plupart des "vedettes de l'art actuel" fonctionnent comme des entreprises, avec ce que cela représente de gestion et de sous traitance de la production. Ils conçoivent des projets mais laissent la production matérielle à des petites mains. Ce phénomène s'est beaucoup accentué du fait de la mondialisation des marchés et de l'exploitation de la main d'oeuvre pas chère des pays pauvres.

Nous connaissons mal ce monde un peu tabou dans notre société, c'est sûr ça sent pas bon, mais nous allons chercher à en savoir plus. Toutes les aides sont les bienvenues!!!!  Very Happy

Pour donner un point de départ et un exemple typique, ces machines de chantier grandeur nature de Wim Delvoye, sculptées par des menuisiers indonésiens :



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 8 Mar - 16:30, édité 3 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 28 Fév - 18:55

J'ai lancé le sujet parce que je voulais commencer à archiver des liens pour pouvoir y revenir plus tard:

https://www.facebook.com/etlasuite/videos/1666622523614729/

Un plan de cours de Sciences Po "Analyse du Marché international de l'art contemporain"
http://formation.sciences-po.fr/sites/default/files/enseignement/2015/OMKG2610_plan.pdf

Il n'y a rien sur notre sujet, la production, mais des éléments qui peuvent servir.

Intéressant sur l'économie de l'art et la toute puissance des marchands et collectionneurs
http://www.philippepataudcélérier.com/?p=2139&cpage=1

Les enjeux d'un marché de l'art mondialisé
http://notes-geopolitiques.com/wp-content/uploads/2014/12/CLES149.pdf

L’art comme reflet des inégalités sociales grandissantes
http://knowledge.essec.edu/fr/business-society/lart-comme-reflet-des-inegalites-sociales-grandiss.html



A lire L'AR(t indi)GENT
http://www.ateliersdartistes.com/L-AR-t-indi-GENT.html

L'émergence de nouveaux marchés de l'art
http://transcontinentales.revues.org/1312?lang=en


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Ven 25 Mar - 21:09, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 20 Mar - 16:41

Je poursuis en rassemblant des documents video sur la fabrication des oeuvres.

La fabrication des graines de tournesol en terre cuite (document déjà proposé par Alain dans le sujet weiwei)


Ici les portraits en Lego exposés à la prison d'Alcatraz, on voit bien le fonctionnement en "entreprise".


L'installation des suspensions au magasin de luxe parisien "Le Bon Marché".
Tout le monde porte une combinaison de travail au nom d' "Ai Weiwei Enterprise"...


Ai Weiwei Enterprise suite
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 20 Mar - 17:36

Visite de l'atelier de Jeff Koons qui emploierait 130 personnes.



Koons Enterprise suite


Koons Enterprise suite
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 20 Mar - 18:13

Je reviens à Wim Delvoye avec ce texte intéressant d'Aurélie Bousquet "Delvoye super entrepreneur"
à lire ici https://wimdelvoye.be/medialibrary/0e3a7d67-8174-34cd-a38a-32025fd2803d.pdf?download=true

Quelques extraits:
La Chine est un paradis  pour les entrepreneurs désireux d’économiser de l’argent et de passer
outre  certaines  contraintes  européennes. Il  n’est donc  pas  surprenant  de  voir  Wim  Delvoye
s’envoler pour la Chine  pour y ouvrir sa ferme  d’art, Art Farm. Dans les alentours de Beijing,
il  élève  une  vingtaine  de  cochons  qui  sont  chouchoutés  par  des  villageois  locaux. Comme
tous  les  chefs  d’entreprise,  il  emploie  des  ouvriers  qu’il  rémunère,  et  gagne  de  l’argent  en
vendant la production de sa ferme.
(...)
En  tant que  chef  d’entreprise de  son  temps, Wim Delvoye  communique  aussi  beaucoup  sur
sa ferme. De nombreuses  photographies sont en  effet disponibles sur internet témoignant de
son  activité  que  se  soit  sur  le  site  de Art  Farm ou  ailleurs. Elles  montrent  de  jolis  cochons
roses  tatoués,  marchant  dans  l’herbe  verte,  dormant  dans  leur  boxe  propre  et  de  taille
raisonnable.  Pour  les  gens   soucieux   du   respect  des  animaux,  on  peut  également  voir
comment  ils  sont tatoués, c'est-à-dire, anesthésiés, et allongés  sur  une  table. Ils  semblent ne
pas  souffrir,  contrairement  aux  cochons  élevés  en  batterie,  et  sauvagement  assassinés  pour
garnir nos frigos et rassasier notre désir de chair fraîche. Les  cochons élevés par les employés
de  Wim  Delvoye  sont  très  bien  traités,  ils  ont  d’ailleurs  des  prénoms!:  Louise,  Sabine,
Jonathan, Wim, Sylvie, Arielle...
En  plus  d’être  un  entrepreneur, Wim  Delvoye  est  aussi  une  marque. Comme  nous  l’avons
évoqué, il est de bon ton d’avoir un Wim Delvoye dans sa  collection, et l’artiste s’en amuse et
joue  avec  cela. Il  joue avec le  désir des  collectionneurs  fétichistes, mais aussi  avec  son  image.
(...)
Wim  Delvoye met  réellement  à l’épreuve  ses  interrogations quand à l’art, et le succès  de  ses produits  d'art auprès des collectionneurs montre qu’il y a bel et bien lieu de s’interroger sur la  valeur de l’art, sa marchandisation, et sur la façon  dont on  le considère. C’est parce que  Wim  Delvoye  a  fait le  choix  d’œuvrer dans la quotidienneté  de  la  vie que  son  art a  une réelle  portée  critique sur notre  société et ceux  y participant. Wim Delvoye démontre l’absurdité de  notre  société occidentale en réussissant, en tant qu’artiste, à vendre à des  prix exorbitants  de la  merde, de  la  peau  de cochon  tatouée  et des poupées fabriquées en Chine  aux  personnes  les  plus  influentes  et  les  plus  riches  de  ce  monde, les  collectionneurs d’art.(...)



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Lun 21 Mar - 19:03, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Dim 20 Mar - 19:34

je n'ai pas encore vu toutes les vidéos,
mais je peux dire d'avance que le sujet n'est pas simple,
car à un moment il faudra examiner qui est critique du système, ou ne l'est pas , ou fait semblant de l'être ou de ne pas l' être, tout cela bien sûr avec "une sorte de kkkkkrédibilité"!


Dernière édition par alainAdmin le Dim 20 Mar - 19:38, édité 1 fois
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 20 Mar - 19:35

Hyber, l'entreprise et l'artiste

L'artiste comme catalyseur
Une intuition qu'il a commencé à développer dès son passage par les Beaux-Arts de Nantes. Il obtient de la firme de cosmétiques Liliane France 20 tubes de rouge à lèvres pour réaliser son premier tableau, le mètre carré de rouge à lèvres. Six mois plus tard, Matra lui adresse une caisse de circuits imprimés pour couvrir 4 mètres carrés de tableau. En 1990, Hyber projette la fabrication du plus gros savon au monde moulé dans une benne de camion. L'idée ? Transformer un objet à l'échelle d'une main en un “monstre” insaisissable, et de fait propice au fantasme. Il démarche alors deux sociétés, dont l'une, installée à Marseille et à Lyon, lui donne son accord. La firme, en quête d'un événement pour relancer sa communication interne, trouve dans ce projet le liant nécessaire pour dynamiser ses trois lieux de production, et une belle opération de communication, puisque cette œuvre sera présentée sur les parkings des centres Leclerc, partenaires de l'opération. Le savon sera par la suite inscrit dans le Guiness des records.

“L'entreprise avait l'habitude de faire des petits savons de Marseille. En produisant un savon de 22 tonnes, ils ont changé d'échelle”, explique Hyber. La société initialement spécialisée dans les détergents s'est depuis principalement repliée sur la production de savon. Bref, le créateur a servi de catalyseur. “L'entreprise et l'artiste ont la même ambition de faire un monde de plus en plus riche en pensée, insiste Hyber. Quand j'arrive dans une entreprise, je constate des formes, qui vont ou pas, et je crée de nouveaux comportements.” Comme doper la production de rouge à lèvre pur couture, et bouleverser les habituels plannings de fabrication. “Cela crée un moteur au sein de l'entreprise, ça leur amène à penser autrement leurs produits”, poursuit l'artiste.

Car même une grande multinationale comme L'Oréal ne peut se passer d'un supplément d'art.

Source http://www.lenouveleconomiste.fr/art-et-culture/lentreprise-et-lartiste-16224/
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 20 Mar - 19:48

alainAdmin a écrit:je n'ai pas encore vu toutes les vidéos,
mais je peux dire d'avance que le sujet n'est pas simple,
car à un moment il faudra examiner qui est critique du système, ou ne l'est pas , ou fait semblant de l'être ou de ne pas l' être, tout cela bien sûr avec une vraie kkkkkrédibilité!

Sûr, c'est pas simple!
Tu as raison de poser cette question. Les gens modestes et exigeants dans leur réflexion, comme toi et moi, se la posent toujours.
Ce qui est tout de même assez surprenant dans cette affaire, c'est que ces artistes qui profitent un max du système se posent tous en même temps comme critiques du même système. C'est un point commun de Koons à Delvoye....
Ce qui, du coup, à mon sens, leur ôte toute kkkkkrédibilité. Le fait que tu cites Chucalescu me laisse penser que toi aussi, tu en doutes beaucoup de leur kkkkkrédibilité! Laughing


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Lun 21 Mar - 19:00, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Dim 20 Mar - 20:16

le sketch nous fait rire
http://lartcommeonlaime.forumactif.org/t75-juan-romano-chucalescu
mais nous ne sommes pas dupes de son coté racoleur/populiste.

Mais avec certains artistes je ne suis jamais certain de mon opinion.
Abdessemed, souvent.
Maurizio Cattelan, souvent aussi.
Par exemple à une Biennale de Venise il fait le banquet de vernissage de son expo dans une décharge en Sicile. Toute la jet set de Venise y va en avion.
Ceux qui devraient avoir honte sont ceux à qui je pense.

Sans parler de son doigt d'honneur en marbre devant la Bourse de Milan

avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Lun 21 Mar - 19:22

alainAdmin a écrit:
Par exemple à une Biennale de Venise il fait le banquet de vernissage de son expo dans une décharge en Sicile. Toute la jet set de Venise y va en avion.
Ceux qui devraient avoir honte sont ceux à qui je pense.

A qui penses-tu, Alain? Qui devrait avoir honte?
Je me pose les mêmes questions que toi, je devine ta réponse, mais je crois qu'on se doit de dire les choses en clair.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Lun 21 Mar - 19:51

Revenons encore à Wim Delvoye, et écoutons bien ce qu'il dit dans cet interview emprunté, je crois, à Médiapart (journal, soit dit au passage, pour lequel j'ai grande estime).
(interview cité déjà quelque part par Alain, mais chais plus où)



Que dit-il au juste?
Essayons de décrypter son discours.

wait Il me faut un peu de temps pour le faire, mais c'est consternant quand on regarde de près!!!

- En ouverture, Delvoye déclare "On peut remplacer le mot "art" par le mot "gaspillage", je crois"
De quoi parle-t-il au juste? Tout art aurait, de tout temps, été un "gaspillage"?
Etonnant raccourci quand même.
Qu'est ce qu'un gaspillage? Le côté économique apparait tout de suite: gaspiller, c'est perdre de l'argent.
La définition de l'art, en résumé, serait une perte d'argent!
Hallucinante définition d'un point de vue ethnologique ou sociologique. Quid des liens entre art et magie, ou art et religion, dans des contextes sociaux où le caractère d'échange économique n'existe quasiment pas? Je pense aux peintures rupestres des grottes de Lascaux, aux fresques des églises romanes, ou dans un registre totalement différent, aux artistes de l'art brut : le mot "gaspillage" résonne étrangement...
En fait, cette définition centrée sur la valeur / non-valeur marchande de l'oeuvre, ne vaudrait-elle pas que pour la production de Delvoye lui même? Mon "art" n'est que "gaspillage".... "c'est mon thème dans mon travail" dit-il.

- "je suis une très bonne marque" "mais pas mon pays, la Belgique"

- 1mn 30s  
"Je me sens petit... comme un artisan" "Le Louvre est plus intéressant avec l'art contemporain que sans"
La juxtaposition des deux formules est étrange. Modestie feinte d'un côté, immense prétention de l'autre. Ne vient-il pas à l'idée de Delvoye que c'est, au contraire, l'environnement du Louvre qui valorise ses productions, comme pour Koons à Versailles?

- 2mn 15s "quand je débutais, l'art était expressionniste, tachiste..."
Là on est dans le gros mensonge. Delvoye avait 20 ans en 1985, or en 1985, ce n'était certainement plus le tachisme qu'on enseignait dans les écoles d'art! Dix ans auparavant, nous y étions, le tachisme ou l'expressionnisme abstrait étaient déjà loin en arrière.. Delvoye triche sur ce qui lui a été enseigné, ou alors il a manqué quelques cours.... Du temps où il était en école d'art, ce qui s'enseignait c'était plutôt le Warhol ou Beuys, le minimal et le land art.


wait


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Ven 1 Avr - 18:17, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Mar 22 Mar - 9:04

Jean-Yves Amir a écrit:
A qui penses-tu, Alain?

bin...mon ennemi c'est la finance, j'avais été clair:

alainAdmin a écrit:

Plus sérieusement je dirai que dans le jeu cynique qui lie les financiers à certaines stars du marché, Abedessemed, Delvoye, etc je suis souvent du coté de l'artiste dont je veux croire qu'il profite du pognon pour faire son œuvre et une œuvre critique.
Avec de gros doutes néanmoins, bien sûr.

Je vais prendre l'exemple de Cloaca, exposé en 2003 à Lyon, capitale de la bonne bouffe.
Et bonne place de l'industrie du tourisme et du tourisme culturel.
Eh bien le MAC de Lyon invite des "grand chefs" de la place à donne à manger à la machine des plats succulents.
Qui devrait avoir honte?

Marrant d'ailleurs, on retombe sur la notion de gaspillage... Oui, je l'avoue, j'accorde une portée critique au cynisme de Delvoye.

Et un manque d'estime certain pour l'industrie culturelle de la merde, même si tous ces acteurs se tiennent par la barbichette.


ps je n'ai ^pas le temps de lire ces 71 pages, mais c'est certainement intéressant:

"
L'inutile dans l'art, La Cloaca de Wim Delvoye

Réflexion sur la notion de l'inutile dans l'art, avec l'analyse de l'oeuvre de l'artiste Belge Wim Delvoye, Cloaca.
"

https://issuu.com/audrey.bertacchini/docs/l_inutile-dans-l_art-web
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Dim 27 Mar - 19:18

alainAdmin a écrit:Oui, je l'avoue, j'accorde une portée critique au cynisme de Delvoye.


Et moi j'ai de gros gros doutes sur cette portée critique. Crying or Very sad

https://news.artnet.com/art-world/leila-heller-dubai-alserkal-avenue-363185

Galerie Leila Heller à Dubai .... Sans commentaire.

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Ven 8 Avr - 17:30

ah bin ça ça devait arriver:)

http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20160408.OBS8127/panama-papers-l-affaire-du-modiagliani-revele-les-magouilles-du-monde-de-l-art.html

barbich a écrit:"Dans cet univers-là, tout le monde se tient par la barbichette. Les enjeux sont colossaux. .."
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Ven 8 Avr - 18:52

alainAdmin a écrit:ah bin ça ça devait arriver:)


On pouvait s'en douter. Cela m'intéresserait beaucoup de savoir le détail de ce que peuvent révéler ces "Panama papers" sur le marché de l'art. Mais par définition, c'est un monde opaque. Difficile d'aller fouiner là dedans. scratch
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Mar 12 Avr - 9:09

Beaucoup d'informations dans ce mémoire de recherche intitulé "La financiarisation du marché de l'art":

http://fr.slideshare.net/paulmarie/financiarisation-du-march-de-lart

(je ne parviens pas à trouver le nom de son auteur)
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Mar 12 Avr - 9:46

ça me donne l'idée que tu/on pourrait chercher chez Pinçon et Charlot.
Ils ont forcément un chapitre sur l'art quelque part.
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Mar 12 Avr - 9:51

ex
http://www.bastamag.net/Monique-Pincon-Charlot-La-violence


PPC a écrit:A côté de la richesse économique, il y a la richesse culturelle : c’est le monde des musées, des ventes aux enchères, des collectionneurs, des premières d’opéra... Jean-Jacques Aillagon, président du comité des Arts décoratifs, vient d’être remplacé par un associé-gérant de la banque Lazard. Dans l’association des amis de l’Opéra, on retrouve Maryvonne Pinault (épouse de François Pinault, 6ème fortune de France), Ernest-Antoine Seillière (ancien président du Medef, 37ème fortune de France avec sa famille) [2]...
et en suivant la note 2
http://www.louvrepourtous.fr/Ces-personnalites-qui-siegent-dans,654.html
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  Jean-Yves Amir le Mar 12 Avr - 18:33

Je cite à partir de ton lien ci-dessus http://www.louvrepourtous.fr/Ces-personnalites-qui-siegent-dans,654.html


Dans les conseils d’administration des grands musées, on croise de grands noms, des gens célèbres, des proches du pouvoir, des représentants de grandes entreprises mécènes, des banquiers, des avocats collectionneurs, de gens de l’art stricto sensu finalement peu... Il est loin le temps des origines où le Muséum d’après Révolution était dirigé par les artistes eux-mêmes, déjà il est vrai sous autorité politique. Pas forcément une bonne idée quand le musée du Louvre naissant devait vivre sous le fanatisme d’un Jacques-Louis David. En revanche imaginer Hubert Robert ou Fragonard présider à ses destinées fait rêver... On ne trouve plus guère aujourd’hui que le musée Rodin pour exiger par ses statuts la présence d’un sculpteur à son conseil d’administration - actuellement Didier Vermeiren -, sans doute par volonté testamentaire de l’artiste donateur. En vrac, on notera la présence de Jacques Attali au musée d’Orsay, d’Anne Sinclair au musée Picasso, présence justifiée, paraît-il, par le fait qu’elle est la petite-fille d’un galeriste du peintre, de Maryvonne Pinault, épouse de qui l’on sait, au Château de Versailles, de Louis Schweitzer au Quai Branly, de dirigeants des groupes Total, LVMH, AXA ou Wendel. Quand nous disposons d’informations qui peuvent expliquer la présence de tel ou tel dans un CA de musée qu’à première vue on ne peut comprendre par ses seuls titres officiels, nous l’indiquons en note, entre parenthèses ou renvoyons vers un autre site par lien hypertexte.

On imagine que la nomination de ces personnalités est le résultat d’entremises ou de mondanités dont est exclu le péquin moyen - sociologiquement, on reste dans cet entre-soi si bien décrit par les Pinçon-Charlot, ce couple de sociologues de la haute société [1] -, de remerciements pour services rendus, voire tout simplement de copinages, certaines noms quand l’on consulte leur bio se démultipliant dans tellement de CA qu’on en a le tournis. Cela n’empêche qu’il y a aussi parmi elles des personnalités dont les musées méritent certainement l’assistance et, dans le principe, il nous parait de toutes façons sain qu’un établissement public culturel puisse profiter du regard extérieur d’amateurs, le seul hic demeurant le caractère souverain et non débattu des nominations, ce qui fait très Ancien Régime comme beaucoup de choses en République française.

C'est dingue! Un vrai réseau! Une mafia? affraid
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Mar 12 Avr - 20:04

.. a écrit:’Anne Sinclair au musée Picasso, présence justifiée, paraît-il, par le fait qu’elle est la petite-fille d’un galeriste du peintre

dès que je parle, en société, du film " Welcome to New York" d' Abel Ferrara avec Gérard Depardieu, on me traite comme si j'avais pété.
NON! il FAUT le voir!
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les conditions de production de l'art mondialisé

Message  alainD le Jeu 12 Mai - 20:00

Je veux pas tout mélanger, mais si on parle des conditions de production de l'art,
on doit aussi savoir de quoi vivent les artistes.
Or chaque fois que je voyais que tel artiste connu était prof dans un beaux arts, je me disais "ah ben tiens ..."

or je viens d'en dégotter pas mal d'un coup!!



Pascale Accoyer, Jean-Michel Alberola, Patrice Alexandre, Pierre Alferi, Jacques Aumont, James Blœdé,
Farid Boulechlouche, Marie José Burki, Sabine Cassard, Elsa Cayo, Claude Closky, Jean-François Chevrier,
Philippe Comar, Hélène Delprat,
Daniel Dobbels, Élie During, Tim Eitel, Sylvie Fanchon, Patrick Faigenbaum,
Dominique Figarella, Dominique Gauthier, Gilgian Gelzer, Bernadina Haas, Ann Veronica Janssens,
Monique Jeudy-Ballini, Jean-Yves Jouannais, Tadashi Kawamata, Carole Leroy,
Guitemie Maldonado, François-René Martin, Guillaume Paris, Aurélie Pagès, Marc Pataut,
Bernard Piffaretti, Éric Poitevin, Nathalie Polge, Carole Quettier, Anne Rochette, Emmanuel Saulnier,
Julien Sirjacq, Valérie Sonnier, Djamel Tatah, Patrick Tosani,
Clélia Zernik



sont tous des enseignants de l’Ensba
En savoir plus sur
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/05/11/non-m-cazeneuve-nos-etudiants-n-ont-pas-a-payer-votre-derive-securitaire_4917607_3232.html#uDvBY7WBJ5VPzGxJ.99

avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum