Bruxelles 22 mars 2016

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bruxelles 22 mars 2016

Message  Northman le Mar 22 Mar - 16:34





Je viens de savoir qu'il y a eu de graves attentats à Bruxelles. Je serais à nouveau d'avis de marquer le deuil sur la page d'accueil. La logique de guerre continue. Par contre, je pense qu'il faut continuer à vivre et faire un pied de nez à ces manipulateurs-de-l'horreur-au-nom-de-Dieu en continuant de mettre en avant le Beau et la Culture, certainement plus du côté de Dieu, en tout cas d'un Dieu d'Amour, aux antipodes de l'idée pervertie qu'ils s'en font. Athées, agnostiques ou croyants ne sont pas si éloignés qu'ils le croient quand ils se retrouvent dans le Beau et une Culture ouverte d'esprit. C'est un bel exemple de partage et de vivre ensemble en bonne intelligence.

Attention je ne suis pas dans le déni ou l'angélisme. Simplement, de l'information sur les faits et des analyses, on va en avoir à nouveau un déferlement, et on a peut-être plus besoin d'en rajouter...


http://i84.servimg.com/u/f84/19/13/22/46/bandea10.jpg

avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Mar 22 Mar - 16:57

done

reedition ce 25 mars

j'ai d'abord mis le bandeau noir que nous avions utilisé après le 13 novembre.
Plus tard au fil de la discussion ce fut avec Bruegel,
qu'on voit donc au début de ce chapitre



Dernière édition par alainAdmin le Ven 25 Mar - 12:42, édité 1 fois
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mar 22 Mar - 17:24

Northman a écrit:
Je serais à nouveau d'avis de marquer le deuil sur la page d'accueil.

Hélas, on ne compte plus les attentats commis par daech. A Ankara, à Beyrouth, à Istanbul, à Bamako, en Egypte l'avion russe explosé en vol, en Tunisie.... A Paris en janvier puis en novembre 2015, à Bruxelles aujourd'hui.
Je suis solidaire de nos voisins et amis belges, mais solidaire aussi de toutes les victimes de ces fanatiques terroristes.
Alain a remis le bandeau noir, pour ma part je ne suis pas certain que cela ait encore du sens.... ou alors nous allons devoir le laisser en permanence et pour longtemps car on n'en a certainement pas fini avec cette violence immonde.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 22 Mar - 18:25, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Mar 22 Mar - 18:00

tout est parti en couille depuis les silences complices sur l'assassinat de Najibullah à Kaboul,
et sur ceux perpétrés par le GIA et je parle même pas de la Syrie..

Juste ça puisqu' aujourd’hui nous sommes belges:

avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Mar 22 Mar - 18:23

en clair:
il y^a des jours où la catharsis est indispensable
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mar 22 Mar - 18:44

alainAdmin a écrit:en clair:
il y^a des jours où la catharsis est indispensable

Oui
Belge avec Breughel et le peuple de Belgique





Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 22 Mar - 19:07, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Mar 22 Mar - 18:49

chacun ses trucs Smile
aahaha
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Mar 22 Mar - 18:51

l'avantage de l'image c'est qu'on peut écouter Arno en même temps Smile)
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mar 22 Mar - 19:09

alainAdmin a écrit:l'avantage de l'image c'est qu'on peut écouter Arno en même temps Smile)

Et ça va pas mal ensemble, non? Very Happy
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Northman le Mar 22 Mar - 22:06

Jean-Yves Amir a écrit:
Northman a écrit:
Je serais à nouveau d'avis de marquer le deuil sur la page d'accueil.

Hélas, on ne compte plus les attentats commis par daech. A Ankara, à Beyrouth, à Istanbul, à Bamako, en Egypte l'avion russe explosé en vol, en Tunisie.... A Paris en janvier puis en novembre 2015, à Bruxelles aujourd'hui.
Je suis solidaire de nos voisins et amis belges, mais solidaire aussi de toutes les victimes de ces fanatiques terroristes.
Alain a remis le bandeau noir, pour ma part je ne suis pas certain que cela ait encore du sens.... ou alors nous allons devoir le laisser en permanence et pour longtemps car on n'en a certainement pas fini avec cette violence immonde.

Là ils ont symboliquement frappé au cœur de l'Europe, dont ils connaissent peut-être mieux le sens profond et les valeurs qui les gênent que beaucoup d'Européens qui ne voient plus que l'Euro et la paperasse. C'est aussi vers l'Europe qu'affluent tous ceux qui fuient l'islamisme radical et ses conséquences. Que représente-t'elle à leurs yeux ?






Au lieu d'un bandeau noir on peut mettre un bandeau européen, ou belge. Beaucoup d'étrangers avaient mis des drapeaux français à leurs fenêtres suite aux attentats de Paris. Ca nous avait fait du bien.

Super Breughel ! En bandeau ? Shocked
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Mer 23 Mar - 14:54

j'ai un mal fou avec les drapeaux.
Dans notre cour il y en a une douzaine d'accrochés, qui viennent de nos voyages, moi et ma femme ou nos enfants ou amis venus chez nous,, Venise, Canada, Estonie, ect ect.
A Noêl, celui de mes fils qui vit en Allemagne nous a apporté un immense drapeau français.
Il savait que c'était de la provoc pour moi car le village s'était couvert de drapeaux français après le Bataclan. Hors ça vote ici comme partout 30% FN.
Enfin bon bien sûr j'ai accroché le cadeau de mon gamin, mais ça me faisait quand même peine,
mais un mois après ma femme y a rajouté le drapeau polonais qui était accroché ailleurs, elle a eu pitié de moi Smile

Maintenant c'est un fatras de 3 drapeaux sur une hampe, France, Estonie, Pologne, et ailleurs sous un toit une dizaine d'autres.
Donc les gens qui passent devant notre maison reçoivent pas un message clair , je pense.
Tant mieux.
D'autant que je ne me suis encore jamais décidé à mettre dehors le drapeau laotien qu'une de mes nièces, qui en revenait , m'avait offert par pure provocation amicale.
Enfin j'ai mis les bisous de Breughel , en bandeau, plutôt que les étoiles des assassins de Tsipras ( pfffffff )
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mer 23 Mar - 16:10

alainAdmin a écrit:
Donc les gens qui passent devant notre maison reçoivent pas un message clair , je pense.

Oooooh ben si, des drapeaux de tous les pays... le message est clair!

Moi aussi, j'ai un peu du mal avec les drapeaux. Les messages de soutien venus d'un peu partout, au lendemain du 13 novembre, prenaient souvent les couleurs bleu blanc rouge ou les sons de la Marseillaise. Je trouvais cela très émouvant. Mais par la suite, il y a eu une sorte de récupération franchouillarde de notre drapeau, voire carrément extrême droite comme dit Alain.
Le "patriotisme" se manifeste souvent par opposition aux autres pays. Ce phénomène est bizarre et agaçant. Pour moi, les choses sont simples: j'aime bien mon pays, même si je sais quels reproches on peut lui faire. Et c'est parce que j'aime mon pays que j'aime aussi nos voisins et l'Europe, même si je sais qu'elle n'est pas parfaite elle non plus, loin de là hélas. Mais si j'aime bien l'Europe, c'est pour aimer ses voisins, l'Afrique, la Turquie, la Russie, les Usa, la Chine, l'Inde... Aucun pays ni aucun peuple n'est détestable en lui même. Ce qui peut être détestable parfois, c'est la forme politique d'un état, à un moment donné, et c'est complètement différent.
Cela me parait simple et je m'étonne que cela n'aille pas de soi pour tout le monde  Shocked

Pour en revenir au bandeau, je l'ai dit, j'ai des doutes sur son sens car je crains qu'on ne sache plus quand l'enlever... Ensuite, vous faites bien comme vous voulez, les bisous de Breughel sont très bien mais je ne suis pas certain que le message soit très lisible!  Very Happy


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 3 Avr - 17:19, édité 2 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Mer 23 Mar - 16:23

Jean-Yves Amir a écrit:les bisous de Breughel sont très bien mais je ne suis pas certain que le message soit très lisible!  Very Happy

ahaha je sais bien , mais primo je comptais "amuser" Northman et toi-même, Jean-Yves,
et deuxio Mélenchon s'est fendu d'une grande déclaration sur l'amour qu'il faut etc etc , comme il avait fait après le 13 novembre.
Beaucoup de gens disent "il faudrait une femme comme présidente, ça changerait" , Clinton, Royal etc
mais moi je pense qu'un poète serait bienvenu,Mélenchon ou Houellebecqk par ex


avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mer 23 Mar - 17:50

Je voudrais revenir sur ce propos de Northman, ci-dessus.
Northman a écrit:
Là ils ont symboliquement frappé au cœur de l'Europe, dont ils connaissent peut-être mieux le sens profond et les valeurs qui les gênent que beaucoup d'Européens qui ne voient plus que l'Euro et la paperasse. C'est aussi vers l'Europe qu'affluent tous ceux qui fuient l'islamisme radical et ses conséquences. Que représente-t'elle à leurs yeux ?

Je ne sais ce que l'Europe représente à leurs yeux, mais ce qui me frappe, c'est que ce "cancer" qui s'est développé en Syrie et en Irak sous la forme de daech met profondément en question "notre" Europe, ou du moins la forme que l'Europe à prise ces dernières décennies.
J'écris "cancer" pour résumer, en sachant bien l'extrême complexité et violence de ce qui se passe là-bas, nous en avons déjà parlé, je n'y reviens pas.
Il touche l'Europe de trois façons au moins:
- par les actes terroristes,
- par l'afflux de réfugiés, d'origine Syrienne en majorité,
- par l'implication militaire, à plus ou moins forte dose, d'un bon nombre de pays européens.
Et sur ces trois aspects, il met l'Europe en crise en faisant apparaitre toutes ses défaillances et incohérences internes. Il nous interpelle sur la fragilité de la construction européenne. Celle-ci, entièrement dédiée au marché et à la finance, apparait comme un monstre invertébré et sans tête, sans principe ni pensée politique, prêt à se désagréger à la moindre difficulté.

Cette crise fait la terrible démonstration qu'une entité bâtie sur les seules lois de l'ultra libéralisme n'est pas viable. Mon espoir serait qu'elle soit capable d'en tirer la leçon, et qu'elle reprenne sa construction en la fondant sur de véritables principes. Rolling Eyes
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mer 23 Mar - 18:11

Northman a écrit:beaucoup d'Européens qui ne voient plus que l'Euro et la paperasse.

Oui, posons nous cette question: qu'est ce que l'Europe pour l'individu moyen comme vous et moi?

L'Europe, c'est l'euro, la monnaie unique, c'est la libre circulation sans contrôle aux frontières, c'est une montagne de normes dont on ne comprend pas bien les tenants et les aboutissants, c'est la mise à mal de nombreux acquis sociaux au nom de la libre concurrence, c'est la privatisation à tout crin et le sabotage des services publics...
Ce qui vient à l'esprit tourne vite au bilan négatif, même pour moi qui suis pourtant foncièrement pro européen. Sad

Qui d'entre nous se fait une représentation claire des instances dirigeantes de l'Europe et de ses relations avec les instances dirigeantes de chacun des états qui la composent?
Pour revenir à notre sujet de départ, c'est justement là, ou tout près, qu'une bombe a explosé hier dans le métro de Bruxelles.

En résumé, l'Europe, c'est Kafka. affraid
- pour tout ce qui relève de la pensée et de l'action politiques, c'est la sclérose bureaucratique.
- par contre, côté finance, spéculation, commerce, c'est fluide dans sa logique de concurrence interne.
- résultat : ça ne marche pas! Crise économique chronique, et crise "existentielle" à la première difficulté rencontrée.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 23 Mar - 19:13, édité 2 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mer 23 Mar - 18:50

alainAdmin a écrit:un poète serait bienvenu,Mélenchon ou  Houellebecqk par ex
Je ne sais jamais si tu blagues ou si tu plaisantes!

Et me garderai de te répondre directement.
Mais du souffle, de la pensée, de la culture et de la poésie feraient certainement du bien dans ce petit monde de comptables et de gestionnaires.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Mer 23 Mar - 19:40

Jean-Yves Amir a écrit:
En résumé, l'Europe, c'est Kafka. affraid
- pour tout ce qui relève de la pensée et de l'action politiques, c'est la sclérose bureaucratique.
- par contre, côté finance, spéculation, commerce, c'est fluide dans sa logique de concurrence interne.
- résultat : ça ne marche pas! Crise économique chronique, et crise "existentielle" à la première difficulté rencontrée.

Je continue tout seul car j'en ai gros sur le coeur, de l'Europe.

Dans le même ordre d'idée, je garde un très mauvais souvenir du référendum sur le "traité constitutionnel européen" en 2005.
Conçu à l'insu et à l'insulte des peuples, ce traité comportait (à la louche) 150 pages d'une lecture super indigeste auxquelles il fallait répondre par oui ou par non.
Le non a été majoritaire en France, en Hollande aussi si je me souviens bien, ailleurs on a préféré éviter la voie du référendum. Résultat, le concept est passé quand même sous une autre forme, en douce, ensuite.( le traité dit de Lisbonne ...)
"En France et aux Pays-Bas, pays ayant rejeté par référendum l'adhésion au TCE, le traité de Lisbonne a suscité de nombreuses protestations, notamment dans le camp des opposants au TCE, qui militèrent, sans succès, pour une ratification soumise à un nouveau référendum29. Selon ces détracteurs, le traité de Lisbonne reprend en effet la plupart des dispositions du TCE pourtant rejeté par les peuples consultés. Par conséquent, la ratification du traité de Lisbonne par voie parlementaire aurait violé la légalité constitutionnelle en trahissant l'expression de la volonté du « peuple souverain ». Certains auteurs ont ainsi pu parler de « forfaiture » ou même de « coup d'État »."
Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Lisbonne
Ce qu'en disait Giscard d'Estaing lui même (co rédacteur du traité constitutionnel refusé par le référendum)
vaut son pesant de cacahuètes:
« Les juristes n'ont pas proposé d'innovations. Ils sont partis du texte du traité constitutionnel, dont ils ont fait éclater les éléments, un par un, en les renvoyant, par voie d'amendements aux deux traités existants de Rome (1957) et de Maastricht (1992). Le traité de Lisbonne se présente ainsi comme un catalogue d'amendements aux traités antérieurs. Il est illisible pour les citoyens, qui doivent constamment se reporter aux textes des traités de Rome et de Maastricht, auxquels s'appliquent ces amendements. Voilà pour la forme.
Si l'on en vient maintenant au contenu, le résultat est que les propositions institutionnelles du traité constitutionnel — les seules qui comptaient pour les conventionnels — se retrouvent intégralement dans le traité de Lisbonne, mais dans un ordre différent, et insérés dans les traités antérieurs."
(même source)



Les conséquences sont ce que nous voyons maintenant. Une Europe construite sans ses peuples est une Europe en compote.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Jeu 24 Mar - 19:21, édité 2 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Bruxelles 22 mars 2016

Message  Northman le Jeu 24 Mar - 16:17

Jean-Yves Amir a écrit:Pour en revenir au bandeau, je l'ai dit, j'ai des doutes sur son sens car je crains qu'on ne sache plus quand l'enlever... Ensuite, vous faites bien comme vous voulez, les bisous de Breughel sont très bien mais je ne suis pas certain que le message soit très lisible!  Very Happy

Excellent, le bandeau Brueghel dans de telles circonstances et sur un tel site ! Une belle façon de rendre hommage à la Belgique tout en faisant un pied de nez à ces obscurs barbares programmeurs de bombes humaines : La joie, l'amour et la Culture sont plus forts que leur "culture" de mort qui ne peut aboutir à terme qu'à leur propre destruction. Le message est fin et profond. Simplement, il faudrait ouvrir un sujet séparé "22 mars 2016 Bruxelles" en commençant par une photo du cadre d'accueil avec le bandeau. Comme Jean-Yves a commencé à vider son sac développer sur l'Europe, c'est justifié. On peut se donner un mois pour laisser ce bandeau créatif qui parle directement au cœur et à l'intelligence.


Dernière édition par Northman le Jeu 24 Mar - 21:12, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Jeu 24 Mar - 17:11

ah cool!! je suis content!! j'attendais que Northman passe avant de vider mon propre sac..En attendant je suis en train de bosser en secret sur le tableau de Bruegel, vous verrez , ça sera pas triste Smile
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 24 Mar - 17:14

Northman a écrit: Simplement, il faudrait ouvrir un sujet séparé "22 mars 2016 Bruxelles" en commençant par une photo du cadre d'accueil avec le bandeau.

Et hop, c'est fait! Vous pouvez vider vos sacs! Very Happy
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Ven 25 Mar - 18:47

sur le bandeau "de deuil", donc sur Bruegel:
http://lartcommeonlaime.forumactif.org/t163-breughel-icare-danses-paysannes-et-proverbes

(avec une incidence sur la fiabilité de Wikipédia)



Dernière édition par alainAdmin le Ven 25 Mar - 21:01, édité 1 fois
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Dim 3 Avr - 14:37

Jean-Yves Amir a écrit:
Les conséquences sont ce que nous voyons maintenant. Une Europe construite sans ses peuples est une Europe en compote.

Il est très intéressant de ré écouter, avec le recul, le discours de Philippe Seguin de 1992 à l'assemblée nationale. Le piège qu'il annonce est celui où nous sommes pris maintenant. Son point de vue, qui était celui d'un gaulliste, fait écho aux critiques des gauches anti libérales actuelles...



Extraits:

"Voilà trente-cinq ans que toute une oligarchie d'experts, de juges, de fonctionnaires, de gouvernants prend, au nom des peuples, sans en avoir reçu mandat des décisions dont une formidable conspiration du silencedissimule les enjeux et minimise les conséquences. (...)

Quand, du fait de l'application des accords de Maastricht, notamment en ce qui concerne la monnaie unique, le coût de la dénonciation sera devenu exorbitant, le piège sera refermé et, demain, aucune majorité parlementaire, quelles que soient les circonstances, ne pourra raisonnablement revenir sur ce qui aura été fait. (...)

Enfin, et je souhaite insister sur ce point, la normalisation de la politique économique française implique à très court terme la révision à la baisse de notre système de protection sociale, qui va rapidement se révéler un obstacle rédhibitoire, tant pour l'harmonisation que pour la fameuse « conver­gence » des économies. (...)

Que la crise de notre État providence appelle de profondes réformes, je serai le dernier à le contester. Que cette modernisation, faute de courage politique, soit imposée par les institutions communautaires, voilà qui me semble à la fois inquiétant et riche de désillusions pour notre pays. Il suffit d'ailleurs de penser à cette «  Europe sociale» qu'on nous promet et dont le Président de la République, lui-même, inquiet, semble-t-il, des conséquences de la monnaie unique, cherchait à nous convaincre, à l'aurore de ce 1er mai 1992, qu'elle aurait un contenu, qu'elle nous assurerait un monde meilleur. Hélas, quand on lit les accords de Maastricht, on ne voit pas très bien où est le progrès social!  (...)


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 3 Avr - 18:29, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Dim 3 Avr - 18:08

Comme personne ne répond, je m'interroge et me demande si je ne suis pas parti de travers... hors sujet... scratch

Northman a écrit:
Là ils ont symboliquement frappé au cœur de l'Europe, dont ils connaissent peut-être mieux le sens profond et les valeurs qui les gênent que beaucoup d'Européens qui ne voient plus que l'Euro et la paperasse. C'est aussi vers l'Europe qu'affluent tous ceux qui fuient l'islamisme radical et ses conséquences. Que représente-t-elle à leurs yeux ?

Comment les migrants syriens voient l'Europe? je ne suis pas à leur place et donc bien incapable de répondre à cette question. Selon quelle logique stratégique les terroristes choisissent de s'en prendre à Bruxelles en tant que capitale européenne? Encore moins capable de répondre.

Par contre, ce que je peux dire en tant qu'européen, c'est quelle image de l'Europe me renvoie la crise syrienne (dans son ensemble, terrorisme, réfugiés, guerre en Syrie...).
Cette crise nous tend comme un miroir, et ce qu'elle nous donne à voir n'est pas joli joli. Cela ressemble plutôt à une sale gueule, les traits tirés et les poches sous les yeux, après une nuit difficile.
Une image où on peine à se reconnaître : c'est certain, cette Europe là n'est pas l'Europe que j'aurais voulu.

Idomeni, frontière Grèce / Macédoine, maintenant:







Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 3 Avr - 21:16, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  alainD le Dim 3 Avr - 19:18

Jean-Yves Amir a écrit:Comme personne ne répond,...

pour moi c'est trop difficile de rebondir, je m'énerve vite, tout est indigne:
Calais, l'accord UE-Turquie, la destruction organisée des Balkans, 2éme étape après les bombardements sur Belgrade,
le coup d'état en Grèce en juillet 2015, alors que les grecs sont les seuls à accueillir les réfugiés, et l'Otan qui patrouille et Fabius qui décore le front Al Nosra,
non, je ne peux pas m'exprimer sur toute cette honte, j'espère juste que certains iront de Palmyre à Raqqa, ceux qui sont les seuls à faire le boulot.
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bruxelles 22 mars 2016

Message  Jean-Yves Amir le Dim 3 Avr - 21:30

alainAdmin a écrit:
le coup d'état en Grèce en juillet 2015, alors que les grecs sont les seuls à accueillir les réfugiés,

Un article de Médiapart qui paraît à l'instant:

Grèce: la stratégie du choc imaginée par le FMI
3 avril 2016 | Par martine orange

Wikileaks révèle une conversation entre deux responsables du Fonds monétaire international sur la question de la Grèce. Ceux-ci semblent prêts à aller jusqu’à pousser la Grèce à la faillite pour obtenir un accord européen sur l’allégement de la dette grecque et amener le gouvernement grec à faire toutes les réformes souhaitées par le FMI.


"Jusqu’où est prêt à aller le Fonds monétaire international (FMI) pour imposer ses vues sur le règlement de la question grecque ? Peut-être jusqu’à pousser la Grèce à la faillite, si l'on en juge par la lecture de la conversation de deux responsables de l’organisation internationale révélée par Wikileaks le 2 avril (lire ici l’ensemble de la transcription, en anglais). Pour obtenir un changement de direction, les responsables du FMI ne voient qu’un moyen : mettre en place une stratégie du choc pour imposer leur plan à la Grèce et à l’Europe, au mépris de tout système démocratique.

La conversation, retranscrite par Wikileaks, s’est tenue le 19 mars entre Poul Thomsen, responsable du département européen du FMI, alors à Washington, et Delia Velculescu, chef de la mission du FMI en Grèce, qui participe alors à une réunion des créanciers à Athènes. Tous les deux constatent que les conversations, comme d’habitude, font du surplace et que la situation en Grèce ne cesse d’empirer.

Même si la question de la situation économique de la Grèce, par ailleurs abandonnée par l’Europe face à l’afflux de réfugiés, est aujourd’hui totalement évacuée par les responsables européens, celle-ci n’en continue pas moins d’être toujours aussi dramatique. Les deux responsables du FMI estiment que le pays est au bord de l’effondrement, d’ici à l’été.

Rien ne leur convient. Le plan de sauvetage, décidé à l’arraché, le 13 juillet 2015, par les responsables européens, ne fonctionne pas – mais qui s’en  étonnera ? Ils ne croient ni aux objectifs fixés par les Européens, notamment les 3,5 % du surplus budgétaire, ni aux chiffres présentés par le gouvernement grec. Celui-ci, selon eux, traîne des pieds pour mettre en place les réformes exigées. De leur côté, les responsables européens ne se décident pas à faire un allégement de la dette, comme l’espère le gouvernement d’Alexis Tsipras et comme le recommande le FMI. Cette fuite en avant ne peut s’éterniser, estiment les deux responsables du FMI : la Grèce doit rembourser en juillet 2,3 milliards d’euros à la Banque centrale européenne (BCE). Elle sera sans doute dans l’incapacité de faire face à cette échéance, à en croire les deux responsables.

Pour Poul Thomsen, qui s’est illustré à maintes reprises par ses positions dures depuis le début de la crise grecque, il est urgent de précipiter les événements. L’ennui, d’après son analyse, est que le référendum britannique vient retarder ce « moment de vérité ». « Qu’est-ce qui peut amener à prendre une décision ? Dans le passé, il n’y a qu’une fois où cela s’est produit, quand ils [les Grecs] étaient étranglés financièrement et sur le point de faire faillite ? Pas vrai ? » explique-t-il à sa collègue, selon la transcription de Wikileaks. « Et c’est certainement ce qui va se passer à nouveau. Dans ce cas, cela va traîner jusqu’en juillet. Les Européens ne vont pas avoir la moindre discussion un mois avant le Brexit. Ils voudront faire une pause et après, ils voudront recommencer après le référendum européen [prévu le 13 juin en Grande-Bretagne – ndlr] », poursuit-il.

Puis, Poul Thomsen continue à dérouler son plan à sa collègue, quasiment muette : il faut tordre le bras à l’Allemagne pour l’obliger à rallier les vues du FMI. « Les Allemands posent le problème du management et à ce moment nous disons : “Regardez, Mme Merkel, vous êtes face à une alternative. Vous devez réfléchir à ce qui est le plus coûteux : aller de l’avant sans le FMI […] ou accepter un allégement de la dette que nous pensons nécessaire en Grèce pour nous garder avec vous”. »

Depuis le début de la crise grecque, l’Allemagne estime que la participation du FMI au plan de sauvetage et à la Troïka (Banque centrale européenne, Union européenne, Fonds monétaire international) est une condition impérative pour contribuer elle-même au plan de sauvetage. Dans le même temps, l’Allemagne, ainsi que plusieurs contributeurs européens, notamment les Pays-Bas, la Finlande et la Slovaquie, s’opposent à toute annulation de la dette grecque. Tout juste consentent-ils à un étalement dans le temps.

« Je suis d’accord, il faut un choc. Mais je ne sais pas lequel », répond Delia Velculescu, avant de mentionner une réunion sur la dette avec les membres de l'Eurogroup, prévue à la mi-avril à Washington. Mais pour Poul Thomsen, tout cela n’est pas de nature à changer la donne. « Les discussions sur la dette peuvent s’éterniser, jusqu’à ce que quelque chose advienne…, jusqu’à ce qu’ils [la Grèce] arrivent au paiement de juillet ou jusqu’à ce que les responsables décident que nous avons besoin d’un accord », explique-t-il.

Même si elle ne transparaît pas directement dans la conversation entre les deux responsables du FMI, il faut mesurer la violence qui sous-tend leurs propos. Le terme « event » (que nous avons traduit ici par “choc”) auquel ils font si souvent référence, est devenu désormais l’euphémisme préféré dans le monde financier pour parler d’une faillite, d’une banqueroute ou, selon une expression adoucie, d’un défaut de paiement. En d’autres termes, les responsables du FMI envisagent ni plus ni moins qu’une faillite de la Grèce, avec, comme l’année dernière, la fermeture des banques, des fermetures d’usines et de commerces, des milliers de chômeurs supplémentaires. Et cela même au moment où la Grèce doit gérer, quasiment seule, le sort de dizaines de milliers de réfugiés.

Mettre la Grèce à genoux leur semble la seule façon de l'amener, ainsi que l’Europe, à résipiscence. Car outre faire plier l’Allemagne et le reste de l’Europe, il s’agit aussi de faire plier le gouvernement grec, jugé bien trop dilettante. Certes, ils ont lancé des réformes, mais elles sont insuffisantes, selon eux. « Ils ont cédé un peu sur la réforme de l’impôt sur le revenu, sur les retraites complémentaires… Mais c’est très peu », résume Delia Velculescu, estimant que la pression n’est pas assez forte sur le gouvernement grec pour l’amener à accepter plus.

Le plan du FMI est établi de longue date. Delia Velculescu le rappelle en quelques mots : « C’est très simple, il s’agit de la réforme des retraites, de celle sur l’impôt sur le revenu, de celle sur la TVA, de celle sur les salaires, et quelques taxes, une ou deux… C’est tout. ». C’est tout, en effet. C’est juste l’ensemble des équilibres financiers, sociaux et démocratiques d’un pays qui est en jeu.

Le gouvernement grec a dénoncé le chantage du FMI, à la suite des révélations de Wikileaks. Le premier ministre Alexis Tsipras a écrit dès samedi à Christine Lagarde, directrice générale du FMI, pour lui demander si les propos rapportés des deux responsables reflétaient la position de l’ensemble de l’institution. « Utiliser un défaut de paiement comme moyen de pression sur la Grèce et sur les autres États membres est clairement au-delà des limites dans une négociation », accuse-t-il. De son côté, le ministre grec des finances, Euclid Tsakalotos, a accusé le FMI d'outrepasser son rôle et de vouloir imposer à la Grèce des mesures draconiennes, y compris sur les retraites.

Le gouvernement allemand, clairement dans la ligne de mire du FMI, n’a pas réagi pour l'instant aux révélations de Wikileaks. Le FMI se refuse également à le faire, arguant qu’il ne commente jamais les fuites ou les discussions internes. Il lui faudra bien malgré tout s’expliquer. Doit-on comprendre que le sort de la Grèce et de l’Europe se décide, dans le secret, entre deux hauts fonctionnaires ? Pour son propre confort, le FMI est-il prêt à déstabiliser toute l’Europe ? Une nouvelle fois, la question démocratique est posée. Jusqu’à quand va-t-elle être éludée ?"


Le dialogue ici
https://wikileaks.org/imf-internal-20160319/transcript/IMF%20Anticipates%20Greek%20Disaster.pdf

Toujours cette même question de la transparence démocratique, le "catimini" dont parlait Seguin:
"Doit-on comprendre que le sort de la Grèce et de l’Europe se décide, dans le secret, entre deux hauts fonctionnaires ? Pour son propre confort, le FMI est-il prêt à déstabiliser toute l’Europe ? Une nouvelle fois, la question démocratique est posée. Jusqu’à quand va-t-elle être éludée ?"
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum