Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Mer 2 Sep - 18:21

31 7 EROS C'EST LA VIE!
Rrose Selavy comme Duchamp nommait son double féminin.
Je poursuis en rappelant les allusions érotiques plus ou moins explicites qui parcourent toute l'oeuvre de Duchamp. C'est sans doute son thème central, pratiquement toutes ses oeuvres pouvant être abordées sous cet angle, même ses ready made prétendument "neutres".

Voici juste quelques exemples:
Le roi et la reine traversés par des nus en vitesse  Embarassed


Feuille de vigne femelle  Embarassed  Embarassed


Prière de toucher  Embarassed  Embarassed  Embarassed


Objet dard  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed


Porte bouteilles  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 28 Oct - 15:09, édité 10 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1722
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Mer 2 Sep - 18:43

32 8 SCIENCE OU MAGIE?

Duchamp, dans un esprit mi sérieux, mi ludique ou poétique, s'intéressait aux sciences, à la physique, à l'électromagnétisme, à la chronophotographie mais aussi au spiritisme ou à la quatrième dimension, dans un joyeux et éclectique mélange qui évoque parfois la science fiction.

"La "photographie spirite" était aussi l'un des grands "trucs" de la physique amusante et, dans les cabinets obscurs, on multipliait les "séances spirites", les "diableries couleur de rose" et autres spectacles de "magie blanche". En cette même année 1910, ou Duchamp peignait Dumouchel en état apparent de transe fluidique, le théâtre Robert Houdin, qu'avait racheté Georges Mélies, affichait à son programme "Les phénomènes du Spiritisme" et les "Merveilles de l'Occultisme"(...) Et l'on sait le goût qu'avait Duchamp, comme Raymond Roussel, pour toutes les magies foraines..."
(Jean Clair "Sur Marcel Duchamp et la fin de l'art" p198)

Portrait du docteur Dumouchel 1910


Jakob von Narkiewicz-Jodko, Effluves d’une main électrifiée posée sur la plaque photographique (mars 1896), épreuve à la gélatine argentique, 18,1 x 12,9 cm, Fonds Camille Flammarion


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 28 Oct - 15:09, édité 7 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1722
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum