Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Jean-Yves Amir le Lun 23 Jan - 19:09

Beaucoup d'idées et de remarques intéressantes, Northman, sur lesquelles nous reviendrons petit à petit.

Northman a écrit:
Jean-Yves j'ai accentué deux mots clés dans ta réponse. Nous mêmes ne pouvons aborder simultanément, ou suivre sérieusement, à un rythme hebdomadaire, plusieurs sujets à la fois de façon approfondie. C'est effectivement impossible. Et quand nous avons bien avancé dans un sujet, notre niveau de connaissance et de culture à son propos est bien supérieur à celui que nous avions au départ : C'est le fruit de la recherche et de la compréhension "en direct", et leur réel but.

Je voudrais tout de même relativiser et nuancer notre propos en rappelant que de nombreuses formes de participations au forum sont possibles. Les sujets "de recherche", qui demandent pas mal d'investissement, ne sont qu'une forme parmi d'autres.
Par exemple, un mot par ci par là, pour dire simplement "bien lu, intéressant", cela compte, cela encourage!
Par exemple, une intervention pour poser une question, "ceci n'est pas clair, je ne comprends pas tel ou tel point, peux-tu préciser", ça compte aussi, ça peut aider à reformuler une idée...
Si on est que trois ou quatre à participer, ce genre de "petites interventions" tourne vite en rond. Mais si on est trente, cela devient bien plus fluide!

Autre exemple, autre type de participation possible: Alain a fait un très bon boulot de présentation d'artistes qui travaillent dans la région, le Bugey. Il les a rencontrés, il les connait, plusieurs sont même inscrits sur le forum. Un seul d'entre eux a répondu une fois, je crois. Pourtant, si on pouvait faire de petits entretiens avec ces artistes, ce serait sympa et vivant! Et ce ne serait pas un gros boulot ni pour eux ni pour nous.
Idem pour les personnes que j'ai contactées à Etival, dans le Jura, qui font un beau travail d'animation autour de Duchamp/Apollinaire/Picabia....

Bref, ceci pour dire que les participations potentielles sont multiformes.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1723
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Jean-Yves Amir le Lun 23 Jan - 19:50

Northman a écrit:
Dans ce milieu, on observe, pour plusieurs raisons, que dès qu'il y a un réel travail à fournir au delà des bonnes paroles échangées dans les réunions, seul un petit noyau répond présent.  Smile
Pas faux.... Tu me rappelles des souvenirs.... Very Happy


Et il me semble qu'il y a encore d'autre causes de dissuasion de la participation à ce forum tel qu'il est à ce jour.

Nous t'écoutons. scratch
Quoi que tu dises, le regard critique est toujours une bonne chose.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1723
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Jean-Yves Amir le Lun 23 Jan - 20:08

Northman a écrit: Ce "faire ensemble", restant donc à ce jour plus un objectif qu'une réalité. Cet axe fort repose sur une valeur forte non dite, celle de l'enrichissement culturel financièrement désintéressé, qui exclut donc d'emblée tous ceux - et ils sont légion- qui ne voient que par l'enrichissement matériel, financier, ceux pour lesquels time is money. Ils ne vont pas s'investir bénévolement pour une forme d'enrichissement qui ne leur correspond pas ou qu'ils ne comprennent pas. Nous ne sommes pas dans le même monde. Elle exclut aussi ceux qui voient le culturel comme moyen d'enrichissement financier.

Oui, c'est un autre point essentiel, et il va me falloir un peu de temps pour te répondre convenablement.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1723
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Northman le Lun 23 Jan - 22:17



Jean-Yves Amir a écrit:

Je voudrais tout de même relativiser et nuancer notre propos en rappelant que de nombreuses formes de participations au forum sont possibles. Les sujets "de recherche", qui demandent pas mal d'investissement, ne sont qu'une forme parmi d'autres.

Bref, ceci pour dire que les participations potentielles sont multiformes.


Oui oui, tu fais bien. J'étais simplement parti sur un des axes, recherche-compréhension-partage, avec en tête des sujets comme le tien sur Wyeth. Cela ne signifiait pas qu'il n'y avait pas d'autres axes.  Smile

Jean-Yves Amir a écrit:
Northman a écrit:

Et il me semble qu'il y a encore d'autre causes de dissuasion de la participation à ce forum tel qu'il est à ce jour.

Nous t'écoutons. scratch
Quoi que tu dises, le regard critique est toujours une bonne chose.


Deux pistes : Quand on débarque sur un forum, on va plus facilement commencer à y consacrer de l'énergie et du temps :

1/ Si l'on s'y sent à l'aise.

2/ Si l'on s'y sent en sécurité.

Pour ce faire les administrateurs et modérateurs ont une grande responsabilité, dans leur façon d'être, leur façon de communiquer, ne serait-ce déjà qu'entre eux, afin d'établir un "climat" propice. Il me semble qu'une clarification soit en cours... je ne comprends pas tout, je n'ai pas tous les éléments... alors je me mets en retrait, dans l'attente d'éclaircissements. Nous ne sommes peut-être pas ici ... hors sujet :

"Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum", avec une insistance au départ sur un historique de bientôt deux ans ... Nous n'avons que la version de Jean-Yves, que sa vison de cette histoire, pour le moment. scratch


Jean-Yves Amir a écrit:
Northman a écrit: Ce "faire ensemble", restant donc à ce jour plus un objectif qu'une réalité. Cet axe fort repose sur une valeur forte non dite, celle de l'enrichissement culturel financièrement désintéressé, qui exclut donc d'emblée tous ceux - et ils sont légion- qui ne voient que par l'enrichissement matériel, financier, ceux pour lesquels time is money. Ils ne vont pas s'investir bénévolement pour une forme d'enrichissement qui ne leur correspond pas ou qu'ils ne comprennent pas. Nous ne sommes pas dans le même monde. Elle exclut aussi ceux qui voient le culturel comme moyen d'enrichissement financier.

Oui, c'est un autre point essentiel, et il va me falloir un peu de temps pour te répondre convenablement.

Oui oui, prends tout ton temps, je ne te mets pas la pression. Il ne manquerait plus que ça ! Un forum stakhanoviste ! Du productivisme culturel !  Smile Very Happy  




Dernière édition par Northman le Lun 23 Jan - 22:27, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Jean-Yves Amir le Mar 24 Jan - 18:52

Il y a tant à dire sur ces questions de la "philosophie du forum"!
On peut s'en douter, pour ses initiateurs, Alain et moi, elle vient de loin et ne peut se résumer en quelques lignes, si tant est que nous la connaissions.
Cette réflexion sera nécessairement zigzagante, avancera par morceaux, et puis on verra si elle veut bien se mettre en place. scratch

Revenons à la question de savoir ce qu'est un "sujet".
Ce terme, au départ, est inscrit dans la structure même du forum: "nouveau sujet". Il sous entend que, lorsqu'on lance un sujet, on va parler de quelque chose d'assez précis, défini par son auteur. Or cela, si on y réfléchit, n'est pas si simple.
Car cet auteur, au départ, ne sait pas trop ce qu'il est, ce sujet. Il dépend d'abord de ce qu'il en fera, et ensuite de ce que ses interlocuteurs en feront. Et puis il y a aussi le facteur temps. Un sujet peut être endormi quelques mois puis tout à coup se réveiller...

A titre personnel, j'ai rencontré tous les cas de figure:
- des sujets faibles, qui faisaient flop...
- des sujets qui m'ont tenu des mois et auxquels plusieurs personnes ont participé...
- des sujets qui ne démarraient pas, et puis tout à coup se réveillaient et s'alimentaient de nombreuses contributions.

Ceci pour bien rappeler que lorsqu'on ouvre un sujet, on ne sait jamais ce qu'il va être. Et on est parfois le premier surpris de ce qu'il devient.

On est dans une démarche créative. Et non dans la situation de quelqu'un qui délivrerait une connaissance pré établie.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Ven 27 Jan - 19:56, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1723
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Northman le Jeu 26 Jan - 17:17



Jean-Yves Amir a écrit:

Il y a tant à dire sur ces questions de la "philosophie du forum"!

Revenons à la question de savoir ce qu'est un "sujet".
Ce terme, au départ, est inscrit dans la structure même du forum: "nouveau sujet". Il sous entend que, lorsqu'on lance un sujet, on va parler de quelque chose d'assez précis, défini par son auteur. Or cela, si on y réfléchit, n'est pas si simple.
Car cet auteur, au départ, ne sait pas trop ce qu'il est, ce sujet. Il dépend d'abord de ce qu'il en fera, et ensuite de ce que ses interlocuteurs en feront. Et puis il y a aussi le facteur temps. Un sujet peut être endormi quelques mois puis tout à coup se réveiller...

A titre personnel, j'ai rencontré tous les cas de figure:
- des sujets faibles, qui faisaient flop...
- des sujets qui m'ont tenu des mois et auxquels plusieurs personnes ont participé...
- des sujets qui ne démarraient pas, et puis tout à coup se réveillaient et s'alimentaient de nombreuses contributions.

Ceci pour bien rappeler que lorsqu'on ouvre un sujet, on ne sait jamais ce qu'il va être. Et on est parfois le premier surpris de ce qu'il devient.

On est dans une démarche créative. Et non dans la situation de quelqu'un qui délivrerait une connaissance pré établie.

Sujet : Etymologiquement, "jeter sous" : Du latin sub jacere. Subject en anglais, plus proche des origines latines. La structure même du forum nous impose effectivement le mot sujet alors que nous le vivons réellement plus, au moins Jean-Yves et moi, de nombreuses fois, comme un projet, étymologiquement pro jacere, jeter en avant. Le sujet se domine de haut, de la toute puissance de l'intellect, puisqu'on "jette sous", tout comme un souverain domine de haut ses sujets, dans un rapport de sujétion. Le projet nous entraîne en avant, dans une aventure beaucoup plus passionnante. Il y a une dynamique horizontale qui évite, dans la structure même du mot, le piège de l'image d'une connaissance déversée en blouse grise du haut d'une estrade. Bon j'arrête là mon petit quart d'heure étymologique... Smile

Il est vrai que parfois aller au fond des mots nous aide à aller plus au fond des choses... Cela vous parle ?

avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Jean-Yves Amir le Sam 28 Jan - 9:20

Northman a écrit:

Cela vous parle ?
Oui, bien sûr. Le "projet" serait plutôt une investigation ouverte, en acte, une sorte d'aventure, alors que le "sujet" serait plutôt un propos dominé, maîtrisé et prédéterminé par celui qui le tient.

En même temps, le sens du mot "sujet" est si riche de nuances et de facettes qu'on peut l'utiliser dans ces deux acceptions. Ainsi, cette définition: "Sujet : Ce qui constitue la matière, le thème principal d'une activité intellectuelle ou artistique, indépendamment de l'interprétation qui en est faite ou du résultat obtenu.""Ce qui est proposé à la réflexion, à l'étude, à la critique, au débat." (source http://www.cnrtl.fr/definition/sujet ) semble bien couvrir les deux possibilités.

Fin de la parenthèse linguistique... study


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 29 Jan - 16:38, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1723
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Jean-Yves Amir le Sam 28 Jan - 9:39

Il me semble que cette distinction entre "sujet créatif recherche en acte" et "sujet maîtrisé au propos prédéterminé" rejoint la réflexion que je tentais laborieusement d'entamer dans cet autre édito qui partait d'une citation de Didi Huberman:
Il y a souvent une acuité qui se perd à situer toutes choses sur le plan des grands principes, à situer toutes choses de texte à texte, quand il s’agit d’interroger une œuvre visuelle. Lorsque Kant parle de l’espace architectural de Saint-Pierre, à Rome, il parle idée (fût-elle géniale), il ne parle pas expérience (avez-vous remarqué combien l’expérience nous laisse d’abord niais, désarmés, sans idées ?).
D’emblée, c’est l’expérience qui m’a mobilisé, parce que l’expérience, avec la surprise philosophique qui la caractérise, commence toujours par mettre en question tout ce que l’on croyait penser jusque-là. L’expérience modifie la matière même du penser. Elle a sa fragilité, certes, mais, aussi, une capacité extraordinaire à faire surgir des singularités inattendues, fécondes et capables de transformer, d’un coup, toute notre vision du monde…

Pour être plus clair, je dois ajouter maintenant un autre aspect dont je n'ai pas encore parlé.
Je me suis donné pour principe, sur ce forum, de ne traiter que des "sujets" fondés sur des expériences artistiques vécues. Encore une fois, ce n'est pas un dogme. Disons plutôt une orientation personnelle que j'essaie de tenir, même si je me suis accordé quelques exceptions. Et bien sûr, cette particularité de l'expérience varie selon les domaines artistiques concernés. Encore un vaste sujet de discussion!

Pour ce qui concerne les arts plastiques, peinture, sculpture, architecture, je suis convaincu que l'expérience du contact  avec la réalité de l'oeuvre est très différente de l'approche livresque ou internette. Et même si, finalement, le compte rendu qui en est fait passe par des photos ou du texte, le vécu de l'expérience enrichit considérablement son approche.

Trois exemples parmi bien d'autres. Quand Alain ouvre un sujet sur les peintures de Dominique Husson, il le fait à partir de sa connaissance réelle du peintre, de ses conversations avec lui, de la visite de son atelier, etc... Lorsque Northman nous parle des maisonnettes des Ecrehou, il le fait à partir de sa randonnée en kayak, de la lente approche des îlots à la pagaie, d'une nuit de bivouac sur place... Et quand j'ai ouvert le petit topo sur pont de Maincy, de Cézanne, c'était à la suite d'un pique nique sur place où j'étais surpris de l'écart entre la modestie de la passerelle en bois et la vision monumentale que le peintre en avait donné...

L'expérience vécue, le contact direct avec l'oeuvre, déroutent la pensée plus qu'ils ne confirment des connaissances. Ils produisent des interrogations, induisent de nouvelles questions, suggèrent de nouvelles pistes de réflexions - nouvelles au moins pour qui vit cette expérience.
C'est cela qui m'intéresse!  Very Happy

Evidemment, cette singularité de l'expérience se présente différemment selon le domaine artistique concerné. Un cinéphile dira sans doute que le visionnement d'un extrait de film sur youtube n'a pas grand chose à voir avec la projection d'un film en salle. Un mélomane pensera que rien ne vaut un véritable concert, mais que l'audition d'un disque peut elle aussi être une expérience musicale. Pour ce qui concerne une oeuvre littéraire, on ne voit plus très bien où se situe cette distinction puisque l'objet livre imprimé est, par définition, une reproduction... Et pour une création "art numérique internet", le problème se retourne puisque le support de l'oeuvre est le véhicule internet lui-même.

L'idée que l'expérience artistique vécue peut déclencher des interrogations est donc une orientation générale, à adapter selon chaque cas, mais certainement pas un principe fermé.

(Pour être complet sur l'"expérience", il faudrait aussi aborder celle de la pratique artistique, mais là, c'est encore une autre histoire...)
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1723
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Northman le Dim 29 Jan - 19:07



Cet échange est vraiment très riche, intéressant, et à mon avis important pour le forum. Je constate qu'un seul des membres fondateurs y participe actuellement. De nombreux aspects ont été soulevés et je crois qu'il faudra revenir sur plusieurs d'entre eux, en restant ancrés sur la réalité des "sujets" déjà existants, comme l'a fait ci-dessus Jean-Yves en prenant trois exemples.

avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur l'esprit, la "philosophie" du forum

Message  Northman le Sam 11 Fév - 19:25



Nous ne nous contentons pas de "philosopher", nous passons aux actes : Le sujet sur Andrew Wyeth et la tournure qu'il prend sont une concrétisation de pas mal d'idées vues plus haut.

http://lartcommeonlaime.forumactif.org/t214-andrew-wyeth

avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum