Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Mer 1 Fév - 15:39

Northman a écrit:
J'ai mon idée mais je laisse du temps afin que d'éventuels lectrices ou lecteurs se lancent.
Je suis curieux de savoir si, à partir de ces observations objectives, on arrive aux mêmes conclusions.
Mais tu as raison, attendons un peu....


Jean-Yves pourrais-tu capter une vue satellite Google Earth de la maison et de son terrain en respectant le Nord en haut ? Ce serait pour développer un autre point, lui aussi en rapport avec le soleil, le vent et les oiseaux du tableau.
OK, je prépare ça.

Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Mer 1 Fév - 15:56

Et hop!



C'est la maison avec le M pour Museum.
On voit que le petit chemin a été bien goudronné depuis....


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Jeu 2 Fév - 18:07, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Northman le Mer 1 Fév - 17:00



Ces deux oiseaux des rideaux suggèrent une puissante dynamique, un passage de la verticale au-dessus de la mer,
en piqué, à l'horizontale en suivant le chemin :







Cette dynamique renforce la sensation de liberté des oiseaux, leur "indépendance" par rapport à la trame-cage textile
à laquelle ils sont pourtant, au premier abord, constitutivement très liés. Cela me rappelle un peu Jacques Prévert...



Merci Jean-Yves pour la vue satellite. J'ai regardé la formes des côtes du secteur, très découpée, et il faut que je retrouve
la traduction anglaise exacte de l'expression française "brise de mer", phénomène météorologique côtier bien précis.
Quelqu'un la connaîtrait ?



Dernière édition par Northman le Mer 1 Fév - 20:17, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  slvybdx le Mer 1 Fév - 17:43

Northman a écrit:


il faut que je retrouve
la traduction anglaise exacte de l'expression française "brise de mer", phénomène météorologique côtier bien précis.
Quelqu'un la connaîtrait ?

sea breeze .... that's all !!!

slvybdx

Messages : 3
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 58
Localisation : treffort cuisiat

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Northman le Mer 1 Fév - 19:50



slvybdx a écrit:

sea breeze .... that's all !!!



Thank you very much ! And that's true :





Si Wyeth avait voulu précisément évoquer la brise de mer, son tableau n'aurait pas été intitulé wind of the sea, vent de mer, mais sea breeze, brise de mer. Cela élimine donc une interprétation peu probable mais possible de la dynamique des deux oiseaux, l'oiseau en piqué représentant l'air descendant au-dessus de la mer - normalement plus au large- et l'oiseau en vol horizontal la brise soufflant de la mer vers la terre dans la journée sur la côte, par temps ensoleillé, et surtout quand le soleil est au plus haut dans sa course apparente. La dynamique des deux oiseaux est donc plutôt symbolique, le vent de mer n'étant qu'horizontal au-dessus de la mer, sur la côte et à l'intérieur des terres proches.

Si l'oiseau au vol horizontal qui suit le chemin va dans le sens du vent, est porté par ce dernier, l'oiseau vertical en piqué, descendant droit du ciel, symbolise tout autre chose. Plusieurs hypothèses sont possibles...

avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Northman le Ven 3 Fév - 7:49



Il me semble de plus en plus que les deux oiseaux constituent deux phases d'un instantané épuré au maximum : C'est le même oiseau qui semble décrire une trajectoire bien précise, donc un redressement du piqué à un vol horizontal suivant le chemin vers la maison. Ce mouvement renforce les autres, et tous ensemble ils donnent un résultat d'une grande puissance dynamique ! Ou comment inscrire le mouvement, et même un mouvement invisible, celui du vent, dans un tableau. Vol virtuose de l'oiseau, flux d'air avec ce rideau qui devient vent, et mouvement sur terre suggéré par le chemin :









Et ce puissant souffle dynamique venu à la fois du ciel-lumière et du grand large pénètre, via cette fenêtre, dans une maison, dans un univers physiquement étriqué où vit une femme, Christina Olson, amie du peintre et de sa femme,  atteinte d'une maladie qui entrave fortement ... sa motricité physique, son rayon de déplacement. Mais qu'en est-il de sa "motricité spirituelle", de la force, de la vivacité de son esprit, esprit si bien symbolisé par l'oiseau - en particulier dans sa phase plongeante verticale- et le souffle du vent ?

Ce symbolisme de l'oiseau descendant droit du ciel-feu-lumière en piqué, et celui du vent, du souffle, sont très clairement liés à l'Esprit-Saint dans le christianisme. J'ai vu que Wyeth a peint un magnifique tableau intitulé "Pentecost". La Pentecôte, c'est la fête de l'Esprit-Saint, mais c'est aussi le nom de l'île sur laquelle se situerait la scène*... avec du vent dans des filets... Je ne sais pas si Wyeth et/ou les Olson étaient pénétrés de
culture voire de pratique chrétienne, et si oui, à quel degré.

Andrew Wyeth, Pentecost, 1989. Sublime :



Il y a des points communs frappants avec Wind from the sea.

Ceci dit la dynamique de "Wind of the sea" peut se lire aussi d'une façon uniquement naturelle, dans une puissante interaction entre les éléments feu-lumière, air, terre et eau... C'est pourquoi je parlais plus haut de plusieurs hypothèses possibles à propos de l'oiseau. Et ce chemin sur lequel  Christina Olson ne pouvait physiquement marcher, et qui semble "dynamisé" par le vent de mer et le vol de l'oiseau ...

Tout cela vous parle ? Il y a certainement encore à dire, avec les barreaux de la fenêtre et les ombres portées sur le rideau...

Et ce lien entre les deux tableaux Christina's world et Wind of the sea, si bien vu par Jean-Yves... Contraste saisissant entre la légèreté aérienne ultra-mobile du vol virtuose de l'oiseau, quintessence de Wind from the sea, et Christina Olson qui se déplace péniblement, presque en rampant, sur l'herbe de Christina's world, avec cette emprise de la gravité dans les deux sens du terme : Gravitation qui la colle au sol, et gravité qui nous saisit soudainement quand on passe du premier coup d'oeil sur ce joli corps de femme en robe d'été vue de dos, à ses pauvres bras et mains...
 
Wind from the sea, c'est littéralement "vent  (venant)de (la) mer",  mais après tout ce que nous venons de voir je préfère... vent du large... Et même, vent du Large...



* Information à recouper : "Wyeth titled this painting Pentecost in part because it was composed on Pentecost Island."Source :  https://sarahasousa.com/2014/02/28/andrew-wyeths-pentecost-and-a-pushcart-nominated-poem

Pentecost m'interpelle mais j'ai du mal à trouver pour le moment de la littérature sur ce tableau, qui fait pourtant partie des oeuvres majeures citées dans l'introduction de ce livre à venir à l'occasion des cent ans de la naissance de A. Wyeth :



avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Fév - 11:17

Northman a écrit:[justify]
Ce symbolisme de l'oiseau descendant droit du ciel-feu-lumière en piqué, et celui du vent, du souffle, sont très clairement liés à l'Esprit-Saint dans le christianisme.

Honnêtement, Northman, je te suis difficilement sur ce terrain là car rien, à ma connaissance, dans la peinture de Wyeth n'indique des préoccupations religieuses. Je ne sais pas, moi non plus, s'il avait une "pratique chrétienne"; mais peu importe car à vrai dire, cela ne nous regarde pas si ses tableaux n'orientent pas eux mêmes leur lecture dans ce sens. Et dans les commentaires qu'il fait de ses oeuvres, dont j'ai cité quelques exemples, rien n'indique non plus une telle approche.

Wyeth porte un regard extrêmement attentif sur son environnement quotidien, sur les gens, les choses, les lieux... Un regard si concentré qu'il donne une sorte d'étrangeté aux choses qu'il peint. Cela leur donne un caractère parfois presque onirique, comme dans Spring (1978) ou dans Night sleeper (1979), ce qui me semble très éloigné d'une approche empreinte de religiosité, voire même incompatible.

Le tableau Pentecote est magnifique, mais comme tu le dis toi-même, il tire son titre du lieu où il a été peint. Et il me semble difficile de voir une quelconque allusion chrétienne dans ces filets de pêcheurs séchant au vent.scratch

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Fév - 12:53

Northman a écrit:
Tout cela vous parle ? Il y a certainement encore à dire, avec les barreaux de la fenêtre et les ombres portées sur le rideau...

Et ce lien entre les deux tableaux Christina's world et Wind of the sea, si bien vu par Jean-Yves... Contraste saisissant entre la légèreté aérienne ultra-mobile du vol virtuose de l'oiseau, quintessence de Wind from the sea, et Christina Olson qui se déplace péniblement, presque en rampant, sur l'herbe de Christina's world, avec cette emprise de la gravité dans les deux sens du terme : Gravitation qui la colle au sol, et gravité qui nous saisit soudainement quand on passe du premier coup d'oeil sur ce joli corps de femme en robe d'été vue de dos, à ses pauvres bras et mains...

Par contre, là oui, je te suis tout à fait dans ta lecture: tu formules très bien ce qui lie, et oppose en même temps, les deux tableaux.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Northman le Sam 4 Fév - 14:31


Jean-Yves Amir a écrit:
Northman a écrit:
Ce symbolisme de l'oiseau descendant droit du ciel-feu-lumière en piqué, et celui du vent, du souffle, sont très clairement liés à l'Esprit-Saint dans le christianisme.

Honnêtement, Northman, je te suis difficilement sur ce terrain là car rien, à ma connaissance, dans la peinture de Wyeth n'indique des préoccupations religieuses. Je ne sais pas, moi non plus, s'il avait une "pratique chrétienne"; mais peu importe car à vrai dire, cela ne nous regarde pas si ses tableaux n'orientent pas eux mêmes leur lecture dans ce sens. Et dans les commentaires qu'il fait de ses oeuvres, dont j'ai cité quelques exemples, rien n'indique non plus une telle approche.

Wyeth porte un regard extrêmement attentif sur son environnement quotidien, sur les gens, les choses, les lieux... Un regard si concentré qu'il donne une sorte d'étrangeté aux choses qu'il peint. Cela leur donne un caractère parfois presque onirique, comme dans Spring (1978) ou dans Night sleeper (1979), ce qui me semble très éloigné d'une approche empreinte de religiosité, voire même incompatible.

Le tableau Pentecote est magnifique, mais comme tu le dis toi-même, il tire son titre du lieu où il a été peint. Et il me semble difficile de voir une quelconque allusion chrétienne dans ces filets de pêcheurs séchant au vent.scratch  

Jean-Yves, tu extrais ma phrase de son contexte, et évidemment il faut lire ce qui suit : "Je ne sais pas si Wyeth et/ou les Olson étaient pénétrés de culture voire de pratique chrétienne, et si oui, à quel degré"... Donc ça n'est qu'une lecture possible. Ce qui est certain, c'est qu'ils sont américains, et qu'il y a forcément un certain degré d'imprégnation de culture chrétienne dans ce pays.

Et la suite, il faut aussi la lire : " Ceci dit la dynamique de Wind of the sea peut se lire aussi d'une façon uniquement naturelle, dans une puissante interaction entre les éléments feu- lumière, air, terre et eau... C'est pourquoi je parlais plus haut de plusieurs hypothèses possibles à propos de l'oiseau ..."

Je  reprends la phrase que tu as extraite : "Ce symbolisme de l'oiseau descendant droit du ciel-feu-lumière en piqué, et celui du vent, du souffle, sont très clairement liés à l'Esprit-Saint dans le christianisme."

C'est une réalité évidente, mais - et c'est là qu'li faut bien remettre les choses en place- je ne dis absolument pas qu'elle est reprise par Wyeth : Je m'en garde bien en signifiant clairement que c'est une piste possible, et qu'il y a au moins une autre lecture possible. C'est donc clair quand on lit la suite de la phrase.

Il ne faut pas voir rouge dès qu'on voit le mot "chritianisme" ! On peut quand-même évoquer l'hypothèse...   Smile  Very Happy  

Du coup tu ne parles pas de tout le développement qui précède sur l'oiseau...

Donc je n'embarque personne sur ce "terrain", j'évoque simplement et calmement une hypothèse parmi d'autres. Le tableau Pentecost ainsi que son contexte méritent quand-même d'être creusés, et je ne suis pas certain que le titre ne puisse avoir un double sens. Tu en es d'emblée certain, tu es catégorique ? Tu as trouvé de la bonne littérature sur Pentecost ?  scratch

mais comme tu le dis toi-même, il tire son titre du lieu où il a été peint

J'emploie le conditionnel, je n'ai pas encore pu recouper l'info. Et pourtant j'ai cherché !

* Information à recouper : "Wyeth titled this painting Pentecost in part because it was composed on Pentecost Island." : "In part", donc.

Et il me semble difficile de voir une quelconque allusion chrétienne dans ces filets de pêcheurs séchant au vent.

Pas si sûr. Tout dépend aussi de ton degré de culture chrétienne.  Smile

10.02.2016 : La toile Pentecost n'a pas été réalisée sur l'île de Pentecôte, mais sur celle d'Allen, dans le Maine. Voir ici :   http://lartcommeonlaime.forumactif.org/t214p75-andrew-wyeth#3466
Ce titre a donc bien été choisi en rapport avec la fête chrétienne de l'Esprit-Saint, en tout cas il est très peu probable qu'il y ait un rapport avec l'île de Pentecôte.


Wyeth porte un regard extrêmement attentif sur son environnement quotidien, sur les gens, les choses, les lieux... Un regard si concentré qu'il donne une sorte d'étrangeté aux choses qu'il peint. Cela leur donne un caractère parfois presque onirique, comme dans Spring (1978) ou dans Night sleeper (1979), ce qui me semble très éloigné d'une approche empreinte de religiosité, voire même incompatible.

De religiosité, certainement, de spiritualité, là c'est moins sûr... en tout cas dans Wind of the sea et Pentecost. Et ton mot parle de lui même, "religiosité", c'est du superficiel, du "saint-frusquin". Wyeth et superficialité, ça ne rime pas vraiment.  Smile

Mais en profondeur, quand on se donne la peine de creuser après avoir bazardé toutes les couches superficielles de saint-frusquin, spiritualité et religion ne sont pas incompatibles et rien n'interdit, sauf auto-censures idéologiques contraires à la liberté de penser et d'expérimenter, d'explorer aussi ce domaine, avec toutes les précautions du chercheur.



Dernière édition par Northman le Ven 10 Fév - 7:25, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Northman le Sam 4 Fév - 16:22



Jean-Yves Amir a écrit:

Northman a écrit:
Tout cela vous parle ? Il y a certainement encore à dire, avec les barreaux de la fenêtre et les ombres portées sur le rideau...

Et ce lien entre les deux tableaux Christina's world et Wind of the sea, si bien vu par Jean-Yves... Contraste saisissant entre la légèreté aérienne ultra-mobile du vol virtuose de l'oiseau, quintessence de Wind from the sea, et Christina Olson qui se déplace péniblement, presque en rampant, sur l'herbe de Christina's world, avec cette emprise de la gravité dans les deux sens du terme : Gravitation qui la colle au sol, et gravité qui nous saisit soudainement quand on passe du premier coup d'oeil sur ce joli corps de femme en robe d'été vue de dos, à ses pauvres bras et mains...

Par contre, là oui, je te suis tout à fait dans ta lecture: tu formules très bien ce qui lie, et oppose en même temps, les deux tableaux.

Et il y a encore à creuser, à partir de ce que tu as déjà vu en comparant les deux tableaux, et de ce que tu as si finement analysé sur chacun d'eux. Par exemple la proportion d'espace occupée par la terre dans Christina's world, écrasante comme peut l'être la gravité. A vérifier sur le tableau... c'est peut-être aussi une piste aussi pour la comparaison avec Wind of the sea...

avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Fév - 18:36

Northman a écrit:
Jean-Yves, tu extrais ma phrase de son contexte, et évidemment il faut lire ce qui suit
Dans un message long, j'extrais nécessairement une phrase par ci par là afin de cibler ma réponse. Sans intention de détourner son sens bien évidemment. Il est impossible de répondre à tout d'un bloc, alors je choisis quelques éléments sur lesquels je pense avoir quelque chose à dire, en accord, en désaccord, ou pour compléter.


: "Je ne sais pas si Wyeth et/ou les Olson étaient pénétrés de culture voire de pratique chrétienne, et si oui, à quel degré"... Donc ça n'est qu'une lecture possible. Ce qui est certain, c'est qu'ils sont américains, et qu'il y a forcément un certain degré d'imprégnation de culture chrétienne dans ce pays.
Bien sûr, j'ai lu et j'ai compris!  Very Happy Au fond, c'est une question vaste et complexe, c'est pourquoi je l'ai laissée de côté. En résumé, notre culture occidentale est imprégnée de culture chrétienne, certes - et aussi riche de multiples influences extérieures. Mais peut-on, dès lors qu'un peintre reprend un élément qui a un sens défini dans cette culture chrétienne, voir dans cet élément une référence à cette culture? On retrouve là la discussion que nous avions eu sur Duchamp.... (je ne développe pas davantage, on risquerait de s'y perdre)


Il ne faut pas voir rouge dès qu'on voit le mot "christianisme" ! On peut quand-même évoquer l'hypothèse...   Smile  Very Happy  
Je ne vois pas rouge!! Smile Tu peux évoquer une hypothèse, et moi te répondre que je ne la sens pas. No Ou dire qu'un autre aspect de ton hypothèse me parle davantage.


Tu en es d'emblée certain, tu es catégorique ?
Certain de rien, et certainement pas catégorique. Pas plus sur Pentecote que sur Wind from the sea.

Quoiqu'il en soit, je te propose qu'on ne développe pas plus le commentaire du commentaire et qu'on se replonge plutôt dans ces deux tableaux qui nous intéressent. cyclops
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Northman le Sam 4 Fév - 18:58

Jean-Yves Amir a écrit:
Quoiqu'il en soit, je te propose qu'on ne développe pas plus le commentaire du commentaire et qu'on se replonge plutôt dans ces deux tableaux qui nous intéressent. cyclops

Oui. L'échange ci-dessus est positif et clair, et montre que nous avons suffisamment confiance l'un dans l'autre - combien d'années à nous côtoyer sur les forums ?- pour nous rentrer un peu dans le lard de temps en temps. Mais crois-moi, cela n'entame pas le grand respect et l'amitié que j'ai pour toi. Et " si tu diffères (parfois) de moi, mon frère, loin de me léser tu m'enrichis", pour reprendre Saint-Exupéry dans Terre des Hommes.

Que penses-tu de mon développement sur le mouvement de l'oiseau ? Je me suis un peu aventuré avec l'hypothèse de l'instantané, et j'aimerais avoir ton regard de pro là-dessus. Je ne voudrais pas jouer les compétents en peinture, le c... pédant en peinture, le Monsieur Jourdain-Dupinceau.  Very Happy



Dernière édition par Northman le Sam 4 Fév - 19:01, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

8 Wind from the sea comme métaphore de la peinture

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Fév - 19:00

Jean-Yves Amir a écrit:Et maintenant, je pose la question à Northman, mais aussi à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs:

si on synthétise les points 1, 2 et 3, à quelle idée arrivons nous? scratch Very Happy

Point 1: la trame
Point 2: matérialisation du vent et de la lumière
Point 3: les oiseaux

Si on fait la synthèse de ces éléments, en y ajoutant la structure de la fenêtre, il me semble qu'on arrive à cette idée que Wyeth peint une métaphore de la peinture. Comme si ce tableau constituait pour lui une "profession de foi", qui se dégage d'autant plus fortement dès lors qu'on la confronte à Christina's world.
Wind from the sea, en définissant la représentation picturale selon Wyeth, serait en quelque sorte Andrew's world....


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 15 Fév - 17:34, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Fév - 19:29

Northman a écrit:
Mais crois-moi, cela n'entame pas le grand respect et l'amitié que j'ai pour toi. Et " si tu diffères (parfois) de moi, mon frère, loin de me léser tu m'enrichis"
Et réciproquement.
Nous avons des approches différentes, parfois parallèles, parfois divergentes, nous le savons. Science et art, spiritualisme et matérialisme, leur confrontation donne des choses inattendues .... Qui nous emmènent plus loin, quelque part où ni l'un ni l'autre ne serait allé seul.


Que penses-tu de mon développement sur le mouvement de l'oiseau ?
Je ne sais pas encore précisément comment, mais je crois que je vais intégrer ta remarque sur l'instantané photographique dans mon histoire de métaphore de la représentation! Very Happy
Et pour ce qui concerne le croisement des deux tableaux, j'ai bien l'intention de te piquer tes observations sur la gravité! Very Happy
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Fév - 21:40

Jean-Yves Amir a écrit:
Point 1: la trame
Point 2: matérialisation du vent et de la lumière
Point 3: les oiseaux

Reprenons ces points par ordre inversé:

Point 3: les oiseaux

Dans ses aquarelles préparatoires, Wyeth peint d'abord des oiseaux dans le paysage.
Il effectue ensuite, dans le tableau final, un déplacement de ces oiseaux sur le rideau, en les incluant dans sa broderie.
Les premiers relevaient d'un premier niveau de représentation, les seconds glissent dans la représentation de la représentation.
Si l'on voulait pousser cette "enquête" jusqu'au bout, il faudrait pouvoir se procurer le rideau qui voilait la fenêtre en 1947: je parierais qu'il n'y avait pas d'oiseaux sur ce voilage, que leur ajout est un pur artifice de la part du peintre. Mais un artifice parfaitement vraisemblable car on voit souvent ce type de représentation sur les voilages, des représentations qui coïncident avec leur statut: par exemple, un voilage dont la broderie représente des fleurs ou des feuillages qui viennent se superposer au jardin vu à travers la fenêtre.

Ce que je dis là peut sembler "savant", on observe pourtant souvent ce type de "tautologie" dans l'art populaire.



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 28 Fév - 18:15, édité 2 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Dim 5 Fév - 11:38

Point 2: matérialisation du vent et de la lumière

Ce rideau qui bouge au vent, mettant en mouvement les oiseaux et les ombres portées du cadre de la fenêtre fait penser à une sorte de théâtre d'ombres.


On peut songer également à un écran de cinéma, forme moderne du théâtre d'ombres. A cet égard, les deux positions de  l'oiseau en vol suggéreraient, comme l'a observé Northman, les phases d'un même mouvement.

Quoiqu'il en soit, rappelons que l'ombre est un des mythes fondateurs de la peinture, ou, plus exactement, de la représentation.

Le livre de Victor Stoichita Brève histoire de l'ombre s'ouvre sur ces citations de Pline racontant ce mythe. Extraits:

Parmi les Grecs les uns disent qu'il fut découvert à Sicyone, les autres à Corinthe, mais tous affirment qu'on commença par cerner d'un trait le contour de l'ombre humaine(...). (Pline, Histoire Naturelle,XXXV,15)

Le premier ouvrage en ce genre fut fait en argile par Dibutade de Sycione, potier à Corinthe, à l'occasion d'une idée de sa fille, éprise d'un jeune homme qui allait quitter la ville: celle-ci arrêta par des lignes les contours du profil de son amant sur le mur à la lumière d'une chandelle. Son père plaqua ensuite de l'argile sur le dessin, auquel il donna du relief(...).(Pline, Histoire Naturelle,XXXV,43)

Essayons de faire le point sur les témoignages de Pline. Le fait même qu'il revienne à deux reprises, à des endroits différents de son ouvrage, sur le même mythe donne à réfléchir. Dans le premier passage, l'auteur parle de l'origine de la peinture, dans le second de celle de la sculpture. C'est donc - semble-t-il - la représentation artistique en général qui trouve son origine dans le stade primitif de l'ombre.
( Victor Stoichita Brève histoire de l'ombre, p11)


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 28 Fév - 18:15, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Dim 5 Fév - 11:47

Point 1: la trame

Comme on l'a vu précédemment, que ce soit au niveau de la macro structure du tableau ou de celui de la micro structure du rideau, le principe de la trame, du tissage, du croisement des lignes, est omniprésent dans Wind from the sea.

Cette trame est une métaphore de la toile: toile du théâtre d'ombres, toile de l'écran de cinéma, toile à peindre, toile support de toutes les projections.

Dans Wind from the sea, cette toile ne reste pas tendue sur son châssis, elle s'en détache, elle flotte au vent, elle vient vers nous spectateurs. S'y mêlent oiseaux brodés, ombres portées, paysage vu à travers elle dans le mouvement du vent.

Or justement, Wyeth décrit son propre regard de peintre comme "mobile", "flottant" ou "volant" tel un oiseau:
"I never stand in one spot when I paint a landscape. I float. I move. It's impossible for me to be photographic"
"I can't work completely out of my imagination. I must put my foot in a bit of truth; and then I can fly free.
source https://www.brainyquote.com/quotes/quotes/a/andrewwyet330775.html


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 1 Mar - 19:05, édité 6 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Dim 5 Fév - 11:48

Point 0 La fenêtre

Et pour finir, la fenêtre elle-même, qui, depuis Alberti, est une figure archétypale de la peinture occidentale.

En cherchant des éléments de compréhension de ce phénomène, je suis tombé sur ce livre que je n'ai pas lu intégralement, mais qu'on peut consulter partiellement sur google books : Fenêtre: Chroniques du regard et de l'intime de Gérard Wajcman

La réflexion de l'auteur me semble traduire très justement ce que dit Wyeth de son regard sur le monde à travers Wind from the sea.

En voici quelques extraits par capture d'écran:




En même temps que la fenêtre donne au peintre un accès au monde qui lui permet de construire son regard, elle le met en retrait de ce monde. C'est une sorte de coupure dont la prise de conscience peut-être presque douloureuse. Je pense en particulier à Intérieur, bocal de poissons rouges, de Matisse (1914), qui porte une réflexion du même ordre sur la fenêtre, la mise à distance de l'extérieur, l'atelier et son enfermement.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 1 Mar - 19:31, édité 7 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Dim 5 Fév - 11:51

Arrive à point nommé cette découverte de Northman sur l'étymologie du mot "window", "fenêtre" en anglais, dans le sujet qu'il vient d'ouvrir sur le thème des fenêtres chez Wyeth, ici.

Etymologiquement, le mot Window, fenêtre en anglais, est issu du vieux norrois ( ancien scandinave, c'est Northman qui vous parle Smile ) vindauga, composé de vindr, vent et de auga, oeil. Magnifique étymologie !

Source : https://en.oxforddictionaries.com/definition/window

C'est merveilleux! J'ignore si le peintre connaissait cette étymologie mais on dirait qu'elle résume ce que je tentais de formuler ci-dessus. Wind from the sea n'est-il pas précisément cet "oeil du vent", cette "vindauga"?



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 5 Mar - 15:52, édité 2 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Dim 5 Mar - 15:44

L'addition et la cohérence de ces quatre points ne peut être le fruit du hasard. Ils démontrent que Wind from the sea est un tableau finement pensé et que Wyeth est un artiste très lucide sur les moyens de son art.
Il n'est pas un peintre naturaliste qui se contenterait de donner une description précise de ce qu'il voit. Bien au-delà, il construit un monde et un regard sur le monde.

Le père d'Andrew Wyeth, Newell Convers Wyeth, était un peintre illustrateur célèbre qui a donné à Andrew toute sa formation artistique. Il avait une forte personnalité dont le jeune peintre devait se dégager afin de prendre son essor. Il meurt dans un accident en octobre 1945 (voir ici Winter et la chronologie des oeuvres de cette période). Wind from the sea est peint en 1947 donc à peine un an et demi après le décès du père. La forte correspondance de ce tableau avec Christina's world tend à faire penser qu'ils ont été conçus ensemble, même si Christina's world est daté de l'année suivante.

Il est extraordinaire de constater à quel point l'intervalle entre les rideaux, qui traverse obliquement Wind from the sea correspond à la ligne de tension entre Christina et la maison en haut de la butte - et même précisément la fenêtre d'où est peint Wind from the sea !!!



Hasard, coïncidence, me dira-t-on?

Non, ce dessin préparatoire montre bien que Wyeth réfléchit à ces deux peintures en même temps et que, dans son esprit, elles se superposent.



Elles m'apparaissent donc, dans leur imbrication même, comme des oeuvres "manifestes" où Wyeth définit sa propre conception de la peinture.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 7 Mar - 21:14, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Vindauga-Window, approfondissement linguistique

Message  Northman le Lun 6 Mar - 12:30



Jean-Yves Amir a écrit:

Il est extraordinaire de constater à quel point l'intervalle entre les rideaux, qui traverse obliquement Wind from the sea correspond à la ligne de tension entre Christina et la maison en haut de la butte - et même précisément la fenêtre d'où est peint Wind from the sea !!! ... Hasard, coïncidence, me dira-t-on? ...Non, ce dessin préparatoire montre bien que Wyeth réfléchit à ces deux peintures en même temps et que, dans son esprit, elles se superposent. Elles m'apparaissent donc, dans leur imbrication même, comme des oeuvres "manifestes" où Wyeth définit sa propre conception de la peinture.

Formidable !

Jean-Yves Amir a écrit: C'est merveilleux! J'ignore si le peintre connaissait cette étymologie mais on dirait qu'elle résume ce que je tentais de formuler ci-dessus. Wind from the sea n'est-il pas précisément cet "oeil du vent", cette "vindauga"?


Oui, une étymologie si imagée qui condense tout en un mot, et qui nous plonge à une époque historique où le verre n'existait pas pour la plupart des fenêtres, qui étaient donc des ouvertures par lesquelles le vent pouvait pénétrer. Tout Anglais contemporain qui prononce ou lit le mot window entend ou lit distinctement le mot wind. Consciemment ou inconsciemment il rapprochera ces deux mots. De même un Français qui prononce ou lit l'expression "oeil-de-boeuf", qui désigne une petite fenêtre ronde, ne peut manquer le rapprochement avec le mot oeil, même si cela s'écrivait d'un seul tenant, oeildeboeuf. La rondeur de l'oeil du boeuf et la petite fenêtre ronde comme un oeil de la maison*. Même si cette petite fenêtre s'appelait oeilmachintruc, le Français ne passerait pas à côté d'oeil. Par contre la compréhension de la déformation dans le temps de auga en ow, dans window, par un Anglais, résultera plutôt d'une connaissance précise.

L'étymologie du mot anglais eye, oeil, nous ramène socle germanique ancien du vieux norrois auga :

"Old English ēage, of Germanic origin; related to Dutch oog and German Auge."

Source : https://en.oxforddictionaries.com/definition/eye


Auge, auga ...

Oeil est d'ailleurs resté Auge en allemand contemporain. Mais comment était prononcé auga en vieux norrois ? La langue scandinave contemporaine restée la plus proche du vieux norrois est l'islandais. En islandais contemporain oeil est d'ailleurs resté auga. Mais sa prononciation n'a rien à voir avec celle de Auge en allemand. Tapez "dictionnaire français islandais" sur le moteur de recherche Google, puis entrez "oeil" dans la case du français. Vous obtenez ceci :




Et vous n'avez plus qu'à cliquer sur le petit symbole haut-parleur côté islandais pour obtenir la prononciation de auga. Rien à voir avec la prononciation de Auge en allemand.

Il est donc fort probable que le "auga" de vindauga se prononçât plus comme le auga islandais actuel que comme le Auge allemand, avec son "g" guttural. Et l'on comprend donc mieux la transformation dans le temps de l'ancien norrois vindauga en anglais window. Allons encore plus loin :


En norvégien contemporain on se rapproche du eye anglais. Même démarche pour la prononciation. Et le øye norvégien vient bien lui aussi du vieux norrois auga :









Du Auge germanique d'origine, avec son "gueu" guttural très prononcé, on a glissé dans le temps vers le son "yeu" en anglais, en norvégien et en danois, en passant d'abord par le auga norrois dont la prononciation devait être proche de l'islandais actuel auga, avec un "g" très atténué, beaucoup moins guttural qu'en germanique ancien et qu'en allemand contemporain. Le suédois a nettement conservé le "gueu" :





En français architectural il y a aussi le mot oculus directement dérivé de notre étymologie latine de "oeil", que l'on retrouve dans oculaire, oculiste...

Oculus du panthéon de Rome :





* Tiens, il me revient à l'instant à l'esprit une scène précise d'un film de Jacques Tati qui donne carrément vie à deux fenêtres-yeux d'une maison. Cela fait au moins douze ans que je l'ai vu pour la dernière fois. Cela vous dit quelque chose ? Je pense que c'est dans Mon Oncle...  scratch  

Il faudrait retrouver cette scène amusante sur You Tube...



Dernière édition par Northman le Lun 6 Mar - 18:54, édité 3 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Lun 6 Mar - 18:31

Northman a écrit:[justify]
Je pense que c'est dans Mon Oncle...  scratch  
Il faudrait retrouver cette scène amusante sur You Tube...

Oui, c'est dans Mon oncle. La maison, la nuit, évoque une tête de hibou. Dans les deux oculi on voit des ombres chinoises se découper et se déplacer comme les pupilles de deux yeux. Je vais voir si l'extrait se trouve...
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Jean-Yves Amir le Lun 6 Mar - 19:18

Jacques (Tati) Pot, j'ai trouvé!
Ici à 1mn 13s Shocked
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1422
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyses de "Wind from the sea" et de "Christina's world"

Message  Northman le Lun 6 Mar - 22:41



Jean-Yves Amir a écrit:Jacques (Tati) Pot, j'ai trouvé! Ici à 1mn 13s  Shocked

Bravo, tu es un (Tati) scheff Smile

Le passage est vraiment bref et c'est une belle trouvaille de Tati. Dans mes souvenirs il semblait nettement plus long. On a donc bien ici deux fenêtres-yeux, deux oculi, qui prennent vie.






avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 54
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum