O Etude de "Spring" (1978)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: O Etude de "Spring" (1978)

Message  Northman le Mer 29 Mar - 21:27

Jean-Yves Amir a écrit:

Elle [l'ornière] a un rôle important dans la composition car elle souligne la terre, le poids et la matérialité de la terre, l'ancrage au sol. La perspective de la trace a son importance aussi : elle indique le plan du sol, sans elle, le corps pourrait donner l'impression de "flotter", un peu comme l'assiette sur la table de Groundhog day.

J'ai rapidement effacé l'ornière pour voir ce que ça donne :





Que t'inspire la comparaison de ces deux images, Jean-Yves ?

avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: O Etude de "Spring" (1978)

Message  Jean-Yves Amir le Mer 29 Mar - 22:05

Northman a écrit:
Que t'inspire la comparaison de ces deux images, Jean-Yves ?

La seconde, celle avec l'ornière, donne vraiment l'impression que quelqu'un est passé au loin, a aperçu le corps dans la neige, puis s'est approché pour le voir de plus près : Wyeth lui-même?
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1777
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: O Etude de "Spring" (1978)

Message  Northman le Ven 31 Mar - 15:11



En plus de tout ce que tu as déjà dit sur cette ornière située derrière la tête de Karl Kuerner, j'ajouterais, au vu de la comparaison des deux images ci-dessus, le sentiment que l'ornière est comme une blessure, comme un gros et profond coup de racloir ou de gouge qui vient "saloper" cette belle et paisible pelouse un peu paradisiaque. Un peu comme une grosse moto bruyante conduite par un hard rocker qui viendrait labourer un terrain de golf et en briser la quiétude. Cela te parle aussi ? scratch

Une "blessure" dans le paysage qui symboliquement rejoindrait une profonde trace dans le psychisme et la mémoire du moribond - l'ornière est juste en arrière de sa tête- ? scratch

Comme quelque chose de sombre, une rupture profondément engrammée, à la fois dans le paysage du tableau et symboliquement dans le psychisme de Karl Kuerner ?

Toujours par rapport à la tête de Karl Kuerner, il y a au-dessus la seule autre plaque de neige, en haut de la colline. Mais elle n'enveloppe pas un moribond ou un mort. Ou elle suggère quand même un mort, ou d'autres morts ?  scratch

Rappelons que le soleil est en train de se coucher derrière cette colline, non loin de l'alignement qui passe par cette seconde plaque de neige. Nous avons vu plus haut la symbolique du soleil couchant et de l'Ouest.



Car la question lancinante, quand on voit globalement le corps, puis qu'on est surpris par le regard et l'expression du visage, est bien "mais que peut il bien se passer dans sa tête" ? Connaissant Wyeth on cherche alors tous les indices qu'il a pu laisser sur le tableau, et l'on sait que la lecture symbolique des détails est elle aussi possible ...


avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: O Etude de "Spring" (1978)

Message  Northman le Ven 31 Mar - 18:11



cheers sunny

Là je transgresse la règle du jeu en introduisant un premier degré de contextualisation, prenant simplement en compte la nationalité du peintre et donc sa langue, l'anglais.
Ornière est rut en anglais. Et ce mot comporte aussi un sens psychologique qui se rapproche fortement de ce que j'ai écrit dans le post ci-dessus :




En anglais une ornière peut donc aussi désigner une habitude, un schéma comportemental très ancré. "Profondément engrammé" me semble être la meilleure expression.

avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum