Tony Oursler

Aller en bas

Tony Oursler

Message  Jean-Yves Amir le Mer 27 Déc - 18:33

1996 Zero






Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 3 Jan - 16:47, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony Oursler

Message  Jean-Yves Amir le Mer 27 Déc - 18:35

1995 Guilty

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony Oursler

Message  Jean-Yves Amir le Mer 27 Déc - 18:36

1995 Couch Piece



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 3 Jan - 16:25, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony Oursler

Message  Jean-Yves Amir le Mer 3 Jan - 16:24

2008 (?) Axe Head




avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony Oursler

Message  Jean-Yves Amir le Mer 3 Jan - 16:46

1995 SWITCH
Ensemble de 7 installations:
-Simulacre
-Director
-Emotions
-The philosophers
-Talking lights
-The eye
-Wall projection


Sur le site du Centre Pompidou
https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cLr9ybo/rgXq6RG

Tony Oursler propose des installations faisant appel à une forme de théâtralisation et de narration qui exploite souvent la projection : notamment celle d’images de corps (ou fragments de corps) sur des sphères suspendues ou sur des poupées à tête parlante posées au sol. Supprimant certaines caractéristiques propres à la projection, comme celle de l’écran, l’artiste nous transporte dans des univers spectraux qui abordent les questions de l’humain et du non humain, ainsi que le rapport de la réalité à la fiction. En 1996, il reçoit une commande du Mnam afin de concevoir une installation pour des espaces du bâtiment habituellement non dédiés aux expositions. Il réalise alors les huit éléments de Switch , qui illustre les interrogations de l’artiste sur la notion de Moi, celle d’une identité générée par notre culture environnante sous l’emprise des médias. Switch est une œuvre narrative dont le récit se lit à travers les différents éléments, le plus souvent posés sur une poutre ou sous un escalier, que le visiteur découvre après en avoir entendu le son : poupée figurant un « réalisateur » à laquelle David Bowie a prêté ses traits, ou celles de deux « philosophes » qui dialoguent à partir de textes de Jean Baudrillard et de Paul Virilio, ou encore sphère en fibre de verre suspendue sur laquelle est projetée l’image d’un œil dont la pupille montre un minuscule écran de télévision. Deux voix, l’une féminine, aux propos positifs, l’autre masculine, aux propos négatifs, résonnent dans les couloirs arrière – elles surgissent en fait d’ampoules suspendues dans les toilettes. Enfin, les images des spectateurs entrant dans le bâtiment, qui rappellent celles d’une caméra de surveillance, sont projetées sur un mur, tissant des liens entre l’extérieur et l’intérieur, entre espace public et espace culturel.   Christine Van Assche    https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cxAAdjq/r8qeg7  

The eye


Director


Emotions
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony Oursler

Message  Jean-Yves Amir le Lun 22 Jan - 16:16

Vu au musée d'art contemporain de Montréal l'été dernier, terriblement angoissant:  
1995 "I can't hear you (autochthonous)"

ici en video http://www.christies.com/features/A-Visual-Odyssey-Tony-Ourslers-Autochthonous-6558-3.aspx
et ci-dessous le commentaire du musée.





avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1730
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum