Le clou

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Le clou

Message  trubs le Mar 24 Juil - 18:02

Toujours passionné par la manière dont les gens du commun des mortels s'approprient les arts plastiques, je cherchais un point de départ. A l'instar des différences qui se font en musique entre musique savante et musique populaire, je me dis qu'il y a aussi une histoire populaire des arts plastiques que je ne veux pas confondre avec celle des arts traditionnels (poterie, verrerie ...) qui apparait comme une sous branche de la culture savante (celle des artistes renommés). Il me fallait donc trouver un objet du quotidien, de fabrication courante, ayant traversé les ages, présent dans différents territoires. Cela aurait pu être les dalles de sol, les pentures de porte ou les ustensiles de cuisine mais j'ai préféré le plus sommaire, le plus simplissime, j'ai nommé LE CLOU. Le but est de mettre au jour ce qui peut apparaitre d'une fonction esthétique, même élémentaire, dans les individus qui ont forgé et utilisé cet objet. Y a t-il eut et y a t-il encore une appropriation particulière du clou, un choix de forme, de motif, de répartition sur le bois, qui témoigne de préoccupations non fonctionnelles? A postériori, le caractère esthétique des vieux clous nous apparait comme une évidence. A partir d'un même modèle, les clous subissent des variations de taille et de forme, accentuées par le passage du temps, qui font apparaitre un vocabulaire plastique. Les têtes de clou sont également très riches contrairement aux clous industriels dont ont cherche à cacher la tête dans le bois.

trois clous longs

trois têtes de clou

une bande de vieux clous

Les préoccupations de création de forme particulière sont moins évidentes à isoler du travail de production dans le geste de l'ouvrier cloutier, ne serait-ce que par la nécessite de produire une grande quantité avec des gestes répétitifs dans des conditions de travail dures, et par conséquent de ne pas avoir de temps de cerveau disponible pour d'autres préoccupations (voir "l'histoire de la clouterie à Firminy" en lien plus bas). La production plastique, d'un objet avec une forme, est confondu avec le travail de production économique d'un objet à vendre. On est déjà sur l'époque industrielle. Le travail artisanal, ou dans les campagnes, laissait peut être un peu plus de temps pour la subtilité.
Le dessin des têtes de clou présente par contre des motifs qui témoignent d'enjeux esthétiques dans le but certainement de différencier le propriétaire de l'objet réalisé avec les clous, montrer sa richesse, son statut social. Quelle est la part d'autonomie des artisans dans la création de ces motifs? Peut-on reconnaitre des  particularisme de groupe d'artisans, d'appartenance régionale...? Quelles étaient les critères, les modèles de formes et quelles liberté par rapport à ces modèles?
On voit sur la porte que j'ai photographiée à Beaumont de Lomagne, un motif géométrique, losange, et un motif d'inspiration plus organique, le "gnocchi".
Les têtes de clou utilisés couramment dans les campagnes sont plus simples. Têtes rondes aplaties ou têtes "diamant"( voir photo plus haut).

tête de clou "gnocchi"


Tête de clou losange

L'utilisation des clous par les menuisiers-charpentiers révèlent aussi clairement des préoccupations esthétiques. Les clous ne sont pas plantés uniquement pour des raison fonctionnelles. Ils sont organisés pour former des motifs particuliers.




Porte monumentale de l'hôtel dit Chartreuse, XVIIIe siècle

Après quelques recherche sur le net, je constate que je ne suis pas le seul à aborder le sujet. Le clou s'expose au musée romain de Lausanne-vidy. Il s'agit plutôt d'une exposition sur le thème du clou qui est montré sous des angles très divers, vieux clou de base, fétiches à clou, jeu de mot visuel sur le clou...
http://www.lausanne.ch/sous-sites/mrv/expositions/expositions-temporaires/le-clou-de-l-exposition/dossier-de-presse-clou-de-l-exposition.html

Une histoire de la clouterie à FIRMINY et SAINT FERREOL
http://www.genealogiegometzlechatel.fr/exposes/doc/metier/Cloutiers.pdf

et même une "histoire du clou", très fantaisiste, écrite par Erik Orsenna ou Patrick Besson pour la revue "Le Point" (j'ai pas bien compris).

trubs

Messages : 36
Date d'inscription : 28/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  alain le Mer 25 Juil - 15:55

Excellent sujet, super idée.
Cela va pas être facile à suivre, car c'est ténu, mais je dis au moins 2 trucs.

Primo, pour le fun:

je suis quand je peux Arnaud des Pallières, j'ai vu "Oprpheline", "Adieu"
et "Michael Kohlhaas".
J'avais lu l'annonce de "Parc", mais ensuite j'ai oublié.
En tout cas je me souviens bien du pitch:


.. a écrit:Georges Clou vit dans une de ces nouvelles banlieues résidentielles.
Paul MARTEAU est jeune, beau, riche, intelligent.
Un jour, par hasard, les chemins des deux hommes se croisent.
Clou y voit l’occasion d’une nouvelle et sincère amitié.
Marteau, lui, y trouve une nouvelle raison de vivre :
crucifier l’idéal de bonheur de l’homme occidental,
et son incarnation en la personne de Georges Clou.
Un clou est une victime rêvée pour un marteau.

LOL

Je vais le louer Smile

Bon deuzio et plus sérieusement:
je connais une artiste qui s'intéresse au vernaculaire,
et elle a des oeuvres au sujet de ces crochets à murs
( ce sont des gros clous, non ?):
Je peux en montrer davantage si ça t’intéresse




alain
Admin

Messages : 556
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  alain le Mer 25 Juil - 20:24

bien évidemment je pensais à ce "street art" vernaculaire qui embellissait (?) les vieux murs


alain
Admin

Messages : 556
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  trubs le Jeu 26 Juil - 14:55

Je suis preneur de diverses utilisations ou mises en valeur contemporaines par la photo ou autre média en essayant de rester centré sur le clou. Les éléments que tu proposes sont des ancres de bâtiments. Elles étaient aussi d'une multitude de formes et ont été remplacée par les chainages de béton armé.
http://combiencaporte.blogspot.com/2013/09/les-ancres-metalliques-anciennes.html

Elles faisaient donc partie aussi des décors de rue, comme tu dis du street art à l'ancienne. De la même manière pour les clous de porte donc on perçoit toujours la fonction esthétique qui devait valoriser le propriétaire aux yeux des passants. Ce qui me semble intéressant c'est la multitude de formes que le cloutier pouvait produire. Il y avait au moyen-âge une corporation des maîtres cloutiers. Ils formaient des apprentis pendant plusieurs années et ceux-ci devaient réaliser un chef-d’œuvre pour clore leur apprentissage. Le métier demandait donc des compétences particulières et permettait une grande autonomie dans la réalisation des clous. Le cloutier était responsable de ses réalisations. On peut donc, en observant un clou, avoir un aperçu de la manière dont ces ouvriers utilisaient ou créaient des codes esthétiques (c'est en tout cas mon hypothèse). Il faut donc que je parvienne déjà à rassembler un catalogue de vieux clous pour me faire une idée. A partir de là je pourrais peut-être aller plus loin vers une production plastique en utilisant ou transposant ces codes, voire forger! (Valérie, ma femme, m'a jeté un regard qu'elle voulait absolument neutre quand j'ai effleuré la question).
Le geste semble aussi très important. Né d'un souci d'efficacité, un cloutier devait produire jusqu'à 100 clous à l'heure, il doit être capable de former la tête du clou en 3 à 5 coups de marteau. La justesse du geste, apparemment simple, prend une dimension plus profonde. Elle me fait penser au geste du samouraï!

trubs

Messages : 36
Date d'inscription : 28/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  alain le Jeu 26 Juil - 23:15

mon premier poste d'enseignant, après mon stage, fut à Nouzonville, Ardennes.
J'ai loué une maison près de la Meuse qui avait encore sa petite forge individuelle dans le jardin.
Il restait les outils , tout ça poussiéreux bien sûr. 1985.
Beaucoup de maisons de la vallée étaient ainsi configurées.
J'ai trouvé ce premier lien:
http://www.musee-metallurgie-ardennes.fr/fr/visite/de-la-clouterie-a-la-main-a-la-clouterie-mecanique
http://www.musee-metallurgie-ardennes.fr/

.. a écrit:Faisant vivre plus de 11000 personnes au début du XIXème siècle, la clouterie à la main est condamnée à disparaître avec l'introduction
d'une machine anglaise à faire les clous au milieu des années 1820.

alain
Admin

Messages : 556
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  alain le Jeu 26 Juil - 23:28


alain
Admin

Messages : 556
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  trubs le Ven 27 Juil - 16:40

Très intéressant et émouvant l'article sur la vie des cloutiers aux XIXe dans les Ardennes. On y voit les dégâts de l'industrialisation naissante qui oblige les ouvriers cloutiers à se prolétariser. Le travail dans les campagnes reculées rendait déjà ces ouvriers dépendant des courtiers et des négociants pour l'approvisionnement en matière première et la vente des clous. On est loin des première information que j'avais trouvé sur la formation des apprentis par les maîtres cloutiers. Ces information concernaient les villes de Paris et de Rouen. Les artisans y menaient apparemment une vie plus agréable en maîtrisant certainement davantage les arrivages de matière première et la vente qui se faisait dans leur boutique. Ils étaient aussi mieux organisés en corporation. Mais ça c'était avant le XIXe.

Je suis retourné faire la suite de mon enquête photographique sur les portes et volets de Beaumont de Lomagne. J'ai trouvé un autre portail très semblable au premier et quelques autres portes plus modestes mais je n'ai pas trouvé Beaucoup d'autres types de clou.


Clous à tête pyramidale dite "diamant"

clou à tête rabattue, la tête est de l'épaisseur de la tige. Le modéle que j'ai baptisé gnocci est en fait un clou à tête rabattue estampé au burin.

grosse tête ronde

diverses têtes rondes


tête ronde martelée

Tête plate

C'est un début de collecte mais ça me permet de commencer un vocabulaire formel à plusieurs entrées: forme (rond, losange, rectangle...), taille, épaisseur de la tête, type de volume (sphère, pyramide, prisme ...), travail de surface (estampage, martelage).
Le deuxième axe c'est la disposition des clous sur les portes: alignement, espacement plus ou moins régulier, privilégier la périphérie, regroupement possible en petite forme (ligne, trois clous en triangle,...), disposition de lignes internes sans contrainte particulière avec les lignes de pourtour (ça dépend des pièces à fixer).
Je ne sais pas trop ce que je vais faire de tout ça!

La semaine prochaine je vais faire un tour en Bretagne puis dans les Deux-Sèvres ...

trubs

Messages : 36
Date d'inscription : 28/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  alain le Ven 27 Juil - 18:39

belles images.

Quant à moi je n'avais jamais cherché, plus tôt, quoi que ce soit au sujet des clous dans les Ardennes, mais Google trouve beaucoup de choses

.

.

http://www.ardenne-wallonne.fr/FR~De_notre_region_Legendes_Fumay__la_legende_du_Clou_de_la_chapelle_saint_Roch?PHPSESSID=6c05224b6c5a89ce4f8eddf85a0636e2

alain
Admin

Messages : 556
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  alain le Ven 27 Juil - 19:52

ps: Jean-Baptiste Clément fut très actif dans les Ardennes ouvrières.
Bon ceci dit j'ai trouvé ça de l'artiste sus-indiquée
https://payload562.cargocollective.com/1/21/680008/13547490/DSC_13e11_5000.jpg

alain
Admin

Messages : 556
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le clou

Message  Jean-Yves Amir le Dim 9 Sep - 13:17

alain a écrit:Excellent sujet, super idée.
Cela va pas être facile à suivre, car c'est ténu

C'est exactement ce que je me suis dit:
"Putaing, ils sont pointus les sujets de Trubs!
Qu'est-ce que tu vas bien pouvoir dire sur les clous, mon Pôv Jean-Yves???"

Bon, en y réfléchissant, j'ai bien trouvé deux ou trois idées, mais ça risque de partir un peu dans tous les sens...

Commençons par ceci qui peut aider côté vocabulaire:

la planche sur les clous dans l'encyclopédie Diderot et d'Alembert



PLANCHE I
La vignette ou le haut de la planche représente la boutique d'un cloutier.
Fig. 1. Ouvrier qui met son fer au feu.
2. Ouvrier qui forge la lame ou le corps d'un clou.
3. Ouvrier qui a mis le clou dans la clouyère, pour en faire la tête.
a, b, c, d, billot du cloutier, avec tous ses outils ; a, le billot ; b, le pié d'étape ; c, la clouyère ; d, la place ; e, la tranche ; t, v,
poiles ; f, petite enclume ; g, marteau ; h, forge ; i, k, l, m, n, o, le soufflet avec son équipage ; p, q, le manteau de la cheminée
suspendu par les tringles de fer r s, r s ; x, paquets de fer ; y, y, auge plein d'eau.
Bas de la Planche.
a, b, c, d, e, fiches ou fichenards ; f, f, clous ou chevilles à tête de diamant ; g, g, clous ou chevilles à tête ronde ; h, h, clous ou
chevilles à tête rabattue ; i, clou de 18, à tête rabattue ; k, clou de 18, à tête ronde ; l, clou de 18, à tête plate.
Fig. 1. Emboutissoir.
1. Diamant ; 2. Clou de quatorze ; 3. Clou de dix ; 4. Clou de six ; 5. Clou de quatre ; 6. Clou de deux ; 7. Clou à latte ; 8. Clou
de tapissier ; 9. Clou à bouche ; 10. Clou à soulier ; 11. Clou à river ; 12. Clou de cheval ; 13. Clou de serrurier à bande ; 14.
Clou de roue ; 15. m, n, o, p, pitons, m, piton à tête ronde, n, autre piton, o, piton à deux pointes , p, crampon ; 16. Gond ; 17.
Bec de canne ; 18. Bec de pigeon ; 19. Clou à crochet ou havet, 20. Clou à crochet pour ciel de lit ; 21. Patte ; 22. Patte
longue ; 23. Clou à trois têtes ; 24. Clou à deux têtes.

Et ceci aussi dans le même genre:

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1821
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum