Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 4 Oct - 20:38

J'aimerais faire un vaste sujet sur l'homme-machine. Je sais d'où je voudrais partir mais n'ai pas la moindre idée d'où il pourra nous mener... On verra bien.

En réfléchissant à l'exposition "Artistes et Robots" au Grand Palais, je me suis dit qu'il lui manquait une perspective historique qui lui aurait donné de l'épaisseur. Il y avait bien un début de perspective en commençant avec Tinguely, mais on était quand même loin des possibilités offertes par un tel sujet.
Si j'avais été commissaire de l'exposition, modestement Very Happy , j'aurais commencé bien en amont en questionnant l'origine du concept de "robot" et en récapitulant ses premières représentations.

Et puis, d'une certaine façon, ce sujet nous permettra de participer aux commémorations du centenaire de 1918.... à notre manière.

Bref, pour démarrer, je voudrais parler de "Rock Drill" affraid
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 4 Oct - 20:56

"Rock Drill " d'Epstein, 1913-14, est à mon sens l'une des sculptures les plus fortes du 20ème siècle. Elle est un peu trop méconnue ou oubliée, ou laissée à la marge de la modernité telle qu'on la raconte en France.
Raison de plus pour ouvrir ce sujet.





Je ne me souviens pas quand je l'ai vue la première fois à la Tate Britain (avant qu'ouvre la Modern) mais je me souviens quel effet elle m'a fait : indescriptible, difficile à formuler : la sensation d'être face à la force brute, stupide, inhumaine .... et en même temps désespérément humaine.

Que se passe-t-il dans ce masque en forme de cuirasse ou de bec d'oiseau, aux yeux éteints et cruels?
En tous les cas quelque chose qui fait froid dans le dos.



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 7 Oct - 19:18, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 4 Oct - 21:19

Pour situer cette oeuvre voici un petit rappel des productions d'avant garde de cette même période 1913-14 :

BOCCIONI 1913 FORMES UNIQUES DE LA CONTINUITE DANS L'ESPACE


BRANCUSI 1913 MELLE POGANY


DUCHAMP-VILLON 1914 LE CHEVAL MAJEUR


PICASSO 1914 NATURE MORTE



Sans oublier cet OVNI, le premier "ready made" de Duchamp, ready-made avant la lettre puisque le terme a été inventé quelques années plus tard:

DUCHAMP 1913 ROUE DE BICYCLETTE
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Dim 7 Oct - 17:10

Confrontée à ces grandes oeuvres de la même période, Rock Drill tient sa place, d'autant plus que le projet initial d'Epstein comprenait une partie "ready-made". Le personnage devait être monté sur une véritable foreuse. Epstein voulait même que sa machine soit présentée en fonctionnement, créant ainsi la première sculpture cinétique, en même temps que Roue de bicyclette de Duchamp, et quelques années avant Construction cinétique de Gabo (1919). Hélas, l'assemblage n'a pas tenu, la mise en marche de la machine faisait tout exploser!

En voici une photo d'atelier:


Epstein a décidé en 1916 de ne garder que le torse, mais l'oeuvre complète a été reconstituée en 1974 d'après la photo ci-dessus (Birmingham Museum and Art Gallery, Birmingham, UK) . Sans le mouvement ni le bruit...







avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Dim 7 Oct - 18:13

Autant que j'ai pu trouver, cette foreuse sur trépied était une foreuse Ingersoll





La voici utilisée lors du creusement du canal de Panama (lui aussi terminé et inauguré en 1914). Sur cette photo, au milieu, on distingue un ouvrier perché sur sa machine comme le personnage d'Epstein.




avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Dim 7 Oct - 20:11

Le premier propos d'Epstein est de parler de la condition du travail ouvrier, de dire ce que devient un homme quand son travail se subordonne à une machine. Le corps réifié de l'ouvrier devient lui-même une machine; corps lisse, mécanique, comme s'il était produit lui-même industriellement...

D'une certaine façon, "Rock Drill" c'est "le Casseur de pierres"  (Courbet 1849) 65 ans de machinisation plus tard!



Pour se faire une idée, il faut essayer d'imaginer ce que peut devenir le corps d'un homme travaillant des heures et des jours sur une telle machine ! Les vertèbres esquintées par les vibrations, les nerfs et le cerveau dans quel état?


avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Lun 8 Oct - 17:45

Jean-Yves Amir a écrit:Le premier propos d'Epstein est de parler de la condition du travail ouvrier, de dire ce que devient un homme quand son travail se subordonne à une machine. Le corps réifié de l'ouvrier devient lui-même une machine; corps lisse, mécanique, comme s'il était produit lui-même industriellement...

On pense irrésistiblement à un robot, mais en 1913, ni le mot ni le concept de "robot" n'existent encore.
Il  y a bien sûr des antériorités littéraires - la marionnette Pinocchio, l'Eve Future de Villiers de L'Isle-Adam, Frankenstein... - mais aucune en sculpture, sinon les automates qui appartiennent à un autre registre. Le mot et le concept tels que nous l'entendons n'apparaissent qu'en 1920 avec la pièce de théâtre R.U.R.




R. U. R. (Rossum's Universal Robots), sous-titre en anglais du livre tchèque Rossumovi univerzální roboti, est une pièce de théâtre de science-fiction, écrite en 1920 par Karel Čapek (né en Tchécoslovaquie), mise en scène à Prague en 1921 et jouée à New York en 1922. C'est dans cette pièce que l'auteur utilisa le mot robot pour la première fois, bien que ce soit son frère Josef qui l'ait inventé à partir du tchèque robota qui signifie « corvée » – rob veut dire « esclave » en slave ancien, aujourd'hui encore rabotat veut dire « travailler » en russe et robotnik signifie « ouvrier » en slovaque et en polonais. source https://fr.wikipedia.org/wiki/R._U._R.

Le premier robot du cinéma n'apparait qu'en 1925 dans Métropolis (Lang). La créature d'Epstein est donc une extraordinaire anticipation!

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Lun 8 Oct - 18:01

Jean-Yves Amir a écrit:
Le premier robot du cinéma n'apparait qu'en 1925 dans Métropolis (Lang). La créature d'Epstein est donc une extraordinaire anticipation!

Et à qui l'épisode de Star Wars de 1999 emprunte-t-il les formes des ses "battle droïds"?



A Rock Drill !



avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Lun 8 Oct - 18:37

Via ces "droïds combattants", on voit bien qu'une autre image hante "Rock Drill"









Ces photos d'armures de chevaliers, je les ai prises au château de Belcastel, dans l'Aveyron en 2015, durant la même balade que celles du musée Soulages à Rodez! La brutalité de ces casques m'avait fasciné, je comprends tout à coup pourquoi...
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Lun 8 Oct - 18:41

Un autre aspect saisissant de "Rock Drill" est son caractère prémonitoire: créé à la veille de la guerre de 1914 -18 on ne peut s'empêcher de voir cette foreuse comme une mitrailleuse et ce robot comme un guerrier chevauchant une arme à haut pouvoir destructeur.

Epstein parvient ainsi à condenser dans cette oeuvre des thèmes forts comme l'asservissement de l'homme à la machine dans le travail mais aussi dans la guerre, la première guerre mondiale marquant historiquement cet avènement de la machine à tuer. Par exemple, le char d'assaut venant remplacer le cheval dans la "cavalerie". Et la mitrailleuse enterrant les hommes dans les tranchées pour des années...




Il suffisait alors de croiser le feu de plusieurs mitrailleuses afin de créer une véritable zone de mort infranchissable pour des troupes d’assaut. Ayant établi sa suprématie comme arme défensive lors de la guerre de 1914-1918, la mitrailleuse est largement responsable de l’impasse constatée sur les divers fronts de la guerre de tranchées, du moins jusqu’au moment de l’apparition du char d’assaut qui lui fit échec.  https://carlpepin.com/2010/10/03/la-mitrailleuse-levolution-dune-arme/


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 9 Oct - 18:49, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum