Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Mar 9 Oct - 18:35





A 4mn 58s: "un truc puissant et dévastateur!" ceci dit avec un bel accent canadien ! Very Happy
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Sam 27 Oct - 17:58

Je voudrais maintenant en venir à d'autres aspects de Rock drill dont je n'ai pas encore parlé.

Le modernisme de Rock Drill est exceptionnel dans l'oeuvre d'Epstein. Il s'est tourné par la suite vers une sculpture plus "classique" disons, le plus souvent des portraits en buste. J'en avais vu un ensemble dans je ne sais plus quel musée d'Angleterre (Birmingham ou Leeds) et j'avais tout de même été très impressionné par leur force expressive : elle donnait l'impression de venir vers le spectateur, de se tendre vers lui comme ce portrait de TS Eliot ci-dessous (1951)






Ses bustes féminins produisaient un étonnant effet de vitalité, d'énergie

1941 42 DEIRDRE (IN A SLIP)


Et bien je pense que le visage du robot de Rock Drill, bien que dans un style tout différent, porte la même qualité expressive et donne également la sensation de se tendre vers le spectateur, de l'interpeler. Mais cette expression est étrangement ambiguë, on ne saurait dire si cet être réclame notre compassion, ou au contraire nous domine du haut de sa condescendance.

Qu'elle puisse susciter ces deux sentiments en même temps, c'est sans doute ce qui fait la force étonnante de cette oeuvre.





Dernière édition par Jean-Yves Amir le Jeu 15 Nov - 18:08, édité 1 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Sam 27 Oct - 18:38

Un autre aspect étonnant de Rock Drill tient à la question de son sexe : mâle ou femelle?

Ou les deux à la fois?


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Jeu 15 Nov - 19:27, édité 1 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 15 Nov - 18:29

Pour examiner ce point, il me faut aller chercher d'autres oeuvres d'Epstein.

Voyons d'abord le côté masculin.

En 1911, donc deux ans avant Rock drill, Epstein réalise la tombe d'Oscar Wilde au cimetière du Père Lachaise, en réponse à une commande de la société des amis de l'écrivain. Cette sculpture est mal reçue, elle provoque même un tollé car elle représente un ange avec un pénis. Vous imaginez, un ange avec un sexe, dans un cimetière en plus, ça passe difficilement! Very Happy

L'histoire de cette oeuvre est extraordinaire! Elle a été censurée, le sexe à été pudiquement masqué, puis plus tard dégradé, saccagé. Et en même elle a été adulée : aucune sculpture n'a été à ce point couverte de baisers ... par les adoratrices -ou adorateurs - de Wilde!

Quelques images:

L'ange au sexe masqué


La tombe couverte de baisers




Le sexe cassé


La tombe récemment restaurée, les baisers sont maintenant sur les vitres....
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 15 Nov - 19:04

En 1938-39, Epstein crée son Adam en albâtre.

Son sexe est assez surprenant, il semble double et apparait en érection - ou pas - selon l'angle où on le regarde...








Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 15 Nov - 19:26

Entre ces deux oeuvres, il y a Rock drill.

Rock drill dont la perforatrice / mitrailleuse entre les jambes peut être interprétée comme une image d'un sexe "hyper viril", une espèce de "super bite mécanique" machiste, qu'on pourrait mettre en relation avec l'idéologie futuriste de Marinetti. Celle-ci avait effectivement une forte influence sur le mouvement vorticiste que fréquentait Epstein en 1913. Mais à quel point y adhérait-il?

C'est une interprétation possible... sauf que Rock drill porte un enfant dans son ventre!




A nouveau, Rock drill nous invite à une double lecture....
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 15 Nov - 19:41

Voyons maintenant la part féminine.

Elle se traduit, chez Epstein, par le thème récurrent de la maternité, ou même, ce qui est plus rare, de l'enfantement, de l'accouchement.

Dessin pour la revue Blast (1913?)


1913 BIRTH


1913 FEMALE FIGURE


1929-30 GENESIS
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Dim 25 Nov - 19:12

Les dessins préparatoires de Rock Drill sont assez instructifs sur cette question du sexe du "robot". Very Happy

Je ne suis pas sûr que ces dessins soient tous directement liés à Rock Drill, certains d'entre eux semblent plus directement liés à "Birth" (naissance) ou à une oeuvre qui n'a pas vu le jour "Totem". Mais comme ils datent de cette même année 1913, il me semble que ces projets étaient liés dans l'esprit d'Epstein et que je ne risque guère de me tromper en les associant.

Un certain nombre de dessins sont centrés sur l'aspect mécanique et "vibratoire" de Rock Drill :



D'autres s'intéressent au caractère féminin ou maternel du "robot":



Un dessin en couleurs (gouache?) montre deux personnages en forme de statuettes africaines, un masculin (qui a la même tête que Rock Drill) et un féminin. Les deux ont un sexe hypertrophié, la femme semblant porter sa vulve comme un fruit lourd entre ses mains, celui de l'homme pendant entre ses jambes comme un appendice disproportionné.



Dans deux dessins "totémiques", des sexes masculins et féminins de formes identiques aux précédents se superposent en transparence ou de bas en haut:


Détail du dessin ci-dessus à gauche:


Dans un dernier dessin, les deux formes se superposent comme pour définir un sexe à la fois féminin et masculin:


Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Sam 15 Déc - 16:28

Le caractère androgyne de Rock Drill a donc été longuement médité et prémédité par Epstein.

Son robot foreur/mitrailleur n'est pas seulement un surmâle mécanique, il est aussi une mère capable d'enfanter une progéniture identique à elle/lui-même...
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Jean-Yves Amir le Sam 15 Déc - 16:48

Un dernier point mérite d'être souligné concernant Rock Drill, qui s'enchaîne d'ailleurs étrangement avec ce que je viens d'écrire ci-dessus.

Cela n'a pas pu échapper à Epstein : la perforatrice, c'est une sorte de super burin mécanique. Rêve fou de sculpteur, Rock Drill est la machine à sculpter !

Et en tant que telle, elle aura bien des enfants : les sculpteurs anglais considèrent cette oeuvre comme fondatrice de la sculpture britannique, quasiment inexistante au 19ème siècle mais devenue prépondérante au 20ème (Moore, Hepworth, Caro, Long, Cragg, Gormley, Deacon, Woodrow, Flanagan, Goldsworthy, Whiteread....).

C'est ce qu'explique Antony Gormley dans un entretien à la BBC
https://www.bbc.co.uk/radio/play/b00l0vph

http://hashtaglegend.com/post/british-sculptor-antony-gormley-art-sculpture

Rock Drill de Jacob Epstein (1913) a été montré une seule fois, lors d’une exposition collective aux États-Unis en 1915. Il a été démonté l’année suivante - une des raisons pour laquelle il est toujours aussi puissant - et l’œuvre a été à peine exposée dans ses forme originale. C'est devenu une pièce mythique. Pourquoi Rock Drill est-il si important? Pourquoi est-ce que j’insiste sans cesse sur l’importance d’Epstein malgré son obscurité totale et le dégoût avec lequel beaucoup de gens le voient? Pour moi, il était le sculpteur le plus radical au début du XXe siècle. Il était responsable de l’arrivée d’un mélange de modernisme et de sculpture directe en Grande-Bretagne. Il a exercé une influence particulièrement importante sur les débuts de la carrière d’Henry Moore, Eric Gill et Henri Gaudier-Brzeska. Epstein a grandi à Paris et a connu Modigliani et Brancusi.

Pour des gens comme Epstein, aux esprits fougueux et inquiets, l’arrivée à Paris d’œuvres des colonies françaises et de l’Orient avait déjà nourri l’obsession du japonisme. Manet, Zola et d'autres ont été fascinés par la clarté graphique et la puissance de la couleur dans les estampes japonaises. Cela a été suivi par une vague d’œuvres de l’Afrique de l’Ouest qui a commencé à arriver dans des collections privées, le Louvre, le Musée de l’Homme et le Trocadéro, offrant des façons alternatives de penser le corps dans l’art.


Epstein avait naturellement tendance à s'intéresser aux grands sujets: la fertilité, la mort, le pouvoir de la nature et la vulnérabilité de l'être humain face à un ordre naturel global. Quand il vint en Angleterre en 1909, après avoir passé trois ans à Paris, il apporta avec lui l’enthousiasme des traditions de gravure non européennes. Des influences africaines et océaniques sont venues mêler célébration et effroi. Dans Rock Drill, il a réussi à établir un lien entre l'évolution de la conscience de l'art occidental et ses préoccupations formelles. À la même date que la célèbre roue de bicyclette de Duchamp (1913), Epstein s’engagea également dans le prêt à l’emploi, sous la forme d’un produit industriel. Son choix s'est porté sur un perforateur fabriqué par une société de Chicago pour forer du granite à haute teneur en quartzite dans lequel des minéraux précieux pourraient être trouvés. La perceuse a produit une pression énorme de 141 kilogrammes par centimètre carré en pénétrant dans la terre. Vous pouvez voir la pensée d’Epstein dès que vous voyez l’embout phallique étendu et les chambres pneumatiques hydrauliques qui relient la sonde au sommet du trépied. Les jambes du trépied ont des protubérances musculaires. La traduction de la dernière technologie industrielle agressive en un puissant symbole de la masculinité avait alors pour objectif de vous faire penser à la mythologie Gaïa et à la notion de la terre en tant qu’objet féminin pénétrable.


Rock Drill concerne la sexualité, la procréation, la continuité, la peur de la continuité coupée par la mort et les forces agissant contre le potentiel de la vie. La confusion de l'industrie et de la sexualité a rendu Rock Drill totémique. C’était un objet magique qui mettait en garde contre la technologie en tant qu’extension de l’anatomie, en tant qu’amplification du potentiel humain, qui contient une force destructrice et potentiellement catastrophique. Vivant maintenant, au début d'une autre époque, l'aspect prophétique de Rock Drill est essentiel. Je pouvais regarder Duchamp et penser que celui-ci était l'œuvre d'un intellectuel dilettante. Duchamp est considéré comme le père de l'art conceptuel. C'était un geste simple, prenant deux fragments de la vie quotidienne - une roue et une table - et faisant un hybride. Le travail d’Epstein est extrêmement abstrait. Il aime faire tourner la roue. Chez Duchamp, je n’ai pas la même lecture de l’histoire humaine, ni l’engagement avec la peur et la dystopie à l’avenir que je reçois avec Epstein. C’est comme si cela venait tout droit de Mary Shelley. C’est le corps reconsidéré comme une machine. C’est une peur profonde dans la conscience urbaine. L’évolution de l’environnement bâti et la création de ce monde ont fait que la figure d’Epstein représentait le changement de statut de l’homme à un moment critique de l’histoire européenne. Il s’agit de l’interface terrifiante de la guerre, désormais dotée de mitraillettes et d’artillerie capables de tirer un seul projectile à 11 kilomètres. Il s’agit de la colonisation, de la possession et de l’exploitation; la vie future en tant qu'abstraction.

Il s’agit de la difformité hideuse qui touche les enfants à naître à la suite d’une guerre mécanique. Avec Epstein, nous avons un message politique ou une notion sur la façon dont l’art peut faire face à de très grandes transformations du cadre social.

Les gens ont toujours mis en doute les motivations et les goûts d’Epstein, qui mettaient en cause les attitudes britanniques de l’époque. Londres se méfiait de l’intérêt d’Epstein pour le sexe et la mort. Les gens ne pouvaient pas faire face à la nudité ouverte, sexualisée et à ce qu’ils considéraient comme une fascination malsaine pour les formes d’expression primitives. La certitude de l'Empire britannique reposait sur la conviction que la continuité de la civilisation occidentale dépendait de l'exemple donné par Periclean Athens et que rien de bon ne venait d'ailleurs. Epstein était déterminé à affronter cette idée.

Rock Drill reste la pierre angulaire d'une réflexion sur le potentiel de la sculpture, riche, réactif et aux implications les plus extraordinaires. Je n'arrive toujours pas à croire que les gens le sachent si peu.

Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1832
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epstein Jacob "Rock Drill" et l'homme-machine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum