Anthony Cragg

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  alain le Sam 20 Oct - 11:25

houlàààà !! j'adore ces chaises!!!

et ça me conforte..

Bon, oui oui !!! pour ça, bien sûr:

Jean-Yves Amir a écrit:...c'est le cas de toutes les sculptures monumentales. Rodin ......

...




OK , je vais lire. merci.
Mais faut que je fasse pause, là , j'ai promis un texte à Ludovic B pour demain Sad


bon je me résume quand même et j'avance un peu.
Les étirements d'objets, ou fusionnant, faits par CAO, débutent avec Early Forms,1993, sauf erreur de ma part.
A partir de dessins d'objets du quotidien, vaisselle etc.
Je me demandais pourquoi on voyait des visages dans certaines œuvres plus récentes.
C'est clair!





Les "mouvements figés" des objets évoquent bien (non?) un déplacement dans le temps,
ce fut le début de ma réflexion.
Mais j'aurais préféré que ce soit Didi-Huberman qui s'y colle plutôt que moi..

Menfin tu m'as bien boosté, j'espère que tu es content du topic Smile

alain
Admin

Messages : 549
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

traduction

Message  slvybdx le Sam 20 Oct - 15:27

Alain a écrit:Je lis que Cragg

"enroule et étire dans des spirales organiques les traces de notre monde".

Un(e) angliciste pourrait m'aider à me dépatouiller avec "to bend" ..."twirl"..

"to constrain or strain to tension by curving bend a bow"...


To bend : courber , ou plier en forme arrondie ou bien plier sous le poids de qq chose , faire plier
a bend : une courbe , un virage …
a curve : courbe , virage ( curves : des courbes , des formes courbées arrondies )
a bow : arc

to twirl : tournoyer, tourbillonner , virevolter
a twirl : tourbillon , idée de mouvement ou de forme en spirale

to constrain : contraindre
to strain : exercer une pression , une tension ( physique ou morale )

La syntaxe de la phrase est bizarre :
« to constrain or strain to tension by curving bend a bow » ; je ne comprends pas ce que « bend » vient faire là ; il manque quelque chose … ou il est en trop ?

Contraindre ou mettre sous tension (exercer une pression jusqu'à la tension),  en courbant un arc ( ???? )
Voilà pour ma maigre contribution

slvybdx

Messages : 5
Date d'inscription : 02/05/2015
Age : 60
Localisation : treffort cuisiat

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  Jean-Yves Amir le Sam 20 Oct - 17:34

alain a écrit:
Toute cette révolution laisse le temps passer. J'y vois une image de la durée.
Je ne crois pas que ce soit le cas de la palette de Cragg, en objets plastiques récupérés. Sauf à dire qu'ils sont usagés.

Non, il y a dans les surfaces développées chez Cragg, une mathématique que je sens musicale et poétique dans son rapport à la durée
( Je rabâche). Et que je voudrais bien m'expliciter.

"Musicale et poétique dans son rapport à la durée", oui, mais pour parvenir à l'expliciter, je persiste à penser que c'est bien de considérer l'ensemble de l'oeuvre de Cragg car, comme dit plus haut, elle fonctionne en réseaux et par rebonds d'un thème, ou d'une "problématique" à une autre.

Cragg est le roi de la métamorphose, en comparaison, Picasso passerait presque pour un pscho-rigide! Very Happy Tout glisse dans tout. C'est complexe - mais passionnant - à débroussailler parce qu'il entrelace une quantité de ces "thèmes" : figé/en mouvement, fluide/solide, artificiel/naturel, mécanique/organique, objet/image, réel/représentation, micro/macro, près/loin, dedans/dehors, plein/vide et d'autres sans doute que j'oublie ou qui m'ont échappés...

Ce serait un travail de fou de recenser tous ces croisements et rebonds, je t'en donne juste quelques exemples.

Alain a écrit:Toute cette révolution laisse le temps passer. J'y vois une image de la durée.
Je ne crois pas que ce soit le cas de la palette de Cragg, en objets plastiques récupérés. Sauf à dire qu'ils sont usagés.

Si, temps et représentation sont là dès les toutes premières oeuvres :
1971 SHADOW



Le phénomène du "double sens" est presque partout chez Cragg. Le temps est rendu sensible pour le spectateur dans l'intervalle entre la première et la seconde lecture, entre l'image et le fragment qui la constitue par exemple.
1981 LEAF


Ce temps de lecture peut même se complexifier en effet de mouvement et en jeu sur le découpage, la fragmentation, à plusieurs niveaux. Dans "Dining Motions" un couteau découpe une saucisse tenue pas une fourchette, tandis que le regard est chahuté par les différents objets qui les constituent...
1982 DINING MOTIONS





Dernière édition par Jean-Yves Amir le Sam 20 Oct - 18:00, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1812
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  alain le Sam 20 Oct - 17:52

oui, sors ta débroussailleuse, avec plaisir


pfff c'est bizarre que j'ai pas vu ça! bravo!

Jean-Yves Amir a écrit:
Si, presque toutes les photos d'oeuvres que tu as scannées se trouvent sur son site ici http://www.tony-cragg.com/?/sculptures/1970-1979
.

Jean-Yves Amir a écrit:
... parce que je me demandais s'il n'avait pas renié ces oeuvres anciennes.

pareil ! Sad


bon , je "remonte" un peu:

merci! Sylvie !
non pour moi ce n'est pas maigre, parce que je ne vois pas dans les mots, rapportées aux sculptures concernées, une énorme différence.
Delvoye a fait des tonnes de "twirls"* ( il est "gros" aussi),
et ça exite le double visage de Raetz..
Par contre pas "The fourth dimension" video, qui reste dans ma boucle.

Bah c'est une histoire TORDUE!

*Zaha Hadid au moins ceci:
https://img.scoop.it/IstPMpkJVXiarqvphIbLSTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

incise :

au début j'ai fait mes scans avec le minimum de prises de vues, moins de 10.
Le résultat était très peu réaliste, ce qui me plaisait.
Il m'a fallu plusieurs mois pour comprendre que davantage de photos rendait plus réaliste.
Après avoir passé plusieurs années à faire des centaines de fois 50 à 80 photos chaque fois,
j'étais épuisé et j'ai eu l'idée d'utiliser la fonction film, on en extrait les frames et un logiciel contruit l'objet virtuel.

D'ailleurs J'ai eu en demo un moment un logiciel qui intègre cette fonction, partir d'un filmage.
( mais il coûte 8000 euros:(

En tournant autour d'un objet on a presque un geste à la Messagier.

Parfois le résultat est nul , parfois ça donne une idée du temps passé , 3- 5 minutes.

http://mixed3d.net/artvrml/160818.htm
https://skfb.ly/6ACIG


alain
Admin

Messages : 549
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  Jean-Yves Amir le Sam 20 Oct - 18:40

Un autre exemple serait celui des intrications entre deux objets, qui rejoint quelque part l'histoire des coupes de dimensions multiples de Duchamp (via Poincaré), qui rejoint elle-même la "4ème dimension" de Zbig à laquelle tu fais allusion ci-dessus.

Dans "Sections of a block" de 1978, Cragg présente au sol un parallélépipède rectangle, et au-dessus des fragments qui sont ses coupes géométriques:
1978 SECTIONS OF A BLOCK



Ci-dessus, tu parles de "Déclination" qui serait le résultat de l'imbrication virtuelle de deux volumes, ou de deux objets (si j'ai bien compris).
In Cragg's work Declination it is clear that two objects have been bound together as all that remains is a seam, which conceals the internal structure, but by doing so encourages one to consider it. Source http://www.sculpture.org.uk/artwork/declination/download

2005 DECLINATION


2014 PARTS OF LIFE


C'est tout de même frappant de voir que cette idée émerge dès les débuts de Cragg avec "Hybrid" en 1976. Comme s'il lui avait fallu 30 ans pour parvenir à réaliser techniquement un concept  bien antérieur.
1976 HYBRID





Dernière édition par Jean-Yves Amir le Lun 22 Oct - 17:35, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1812
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  Jean-Yves Amir le Lun 22 Oct - 15:07



Alain a écrit:il y a dans les surfaces développées chez Cragg, une mathématique que je sens musicale et poétique dans son rapport à la durée. Et que je voudrais bien m'expliciter.

Jean-Yves Amir a écrit:
Alain a écrit:je vais venir à "Early Forms".
Car je crois que c'est de cela que je dois repartir.
1993. Le début des étirements d'objets, si je ne me trompe pas.
Apparement, d'après le site de Cragg, la première "Early form" date de plus tôt encore : de 1988

Ceci dit, je pense que c'est effectivement avec ces "Early Forms" qu'apparaissent ces effets d'étirements d'objets.

Mais allons voir de plus près leur genèse.

Les récipients - en particulier les bouteilles, les flacons ou les fioles - sont un des thèmes les plus anciens et les plus récurrents de Cragg. Sans doute un intérêt de sculpteur pour les relations de formes intérieures / extérieures, dedans / dehors, plein / vide. Mais aussi une façon de suggérer le corps humain - les bouteilles prennent souvent l'allure d'un personnage - voir plus précisément ses organes: estomac par exemple.

Des bouteilles, on en trouve dès les débuts :
1982 CINQ BOUTEILLES SUR UNE ETAGERE

1982 BLUE BOTTLE


Ici, notons au passage que Cragg précise dans son titre que les bouteilles sont debout. Nous verrons plus loin que cela a son importance...
1984 FIVE STANDING BOTTLES



Dans les années précédant la première "Early form" de 1988, les récipients reviennent en force sous forme de bol ou de mortier. Ce ne sont plus des objets réels récupérés mais des objets recréés et agrandis en divers matériaux (acier, aluminium, bois...):
1986 EYE BATH

1986 MORTAR AND PESTLE


Puis apparaissent en 1986-87 les premiers récipients déformés, allongés ou recourbés :
1986 STOMACH

1987 INSTINCTIVE REACTIONS



En 1987 survient un événement important, lourd de conséquences pour la suite de l'oeuvre de Cragg : une fiole se renverse, un liquide s'en écoule.
Il en réalise plusieurs versions:
1987 SPILL (renverser/répandre)







En 1988, juste avant la première "Early form" ou en même temps, Cragg réalise une variante de ces "renversements". Il n'y a plus de liquide qui s'écoule de la fiole renversée, mais elle a 3 becs verseurs, comme si trois fioles sphériques étaient fusionnées ensemble. Et son titre est révélateur de ce qui se passe à ce moment dans la pensée de l'artiste : "Mothers milk"

Cragg : Tout ce qui est stocké dans notre cerveau nous vient du monde matériel qui nous entoure… Nous voyons les choses parce que la lumière est réfléchie par différentes surfaces. Les sculpteurs savent que toutes les surfaces, ou plutôt tout ce que nous voyons, est une conséquence de structures et d’énergies cachées. Ce n’est pas une coïncidence si le mot «matériau» vient de «mater» ou de «mère qui nous a fait naître, nous soutient et nous nourrit, un corps que nous devrions traiter avec respect
1988 MOTHERS MILK


Récipient debout / récipient renversé, récipient solide / récipient liquide ou liquéfié, toutes les premières "Early Forms" découlent de cette idée. Un récipient se liquéfie et s'écoule en un autre récipient lui même basculé.
La toute 1ère est faite de cette même fiole debout combinée à une autre couchée ou renversée:



Par exemple, ici on le voit bien :1989 EARLY FORMS




La forme de droite est faite de la fusion du bol debout avec le flacon renversé


Dans celle-ci de 1993, on voit bien toujours la même fiole renversée combinée avec une bouteille debout


Par la suite, toutes les oeuvres de ce type proviennent du même procédé complexifié avec plusieurs récipients debout / renversés combinés puis entrecroisés / imbriqués. Les espèces d'incisions dans les volumes résultant de l'étirement de l'ouverture des goulots.
1997 Early forms


Voilà, j'ai explicité l'origine des "Early forms" ! bounce


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mar 23 Oct - 20:52, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1812
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  Jean-Yves Amir le Mar 23 Oct - 18:58

Pour résumer mes deux précédents messages, une oeuvre complexe comme "Migrant" résulte de la fusion, grâce à la CAO, des deux procédés : celui des imbrications par coupes (Parts of life) et celui des "Early Forms"

2015 MIGRANT




Par contre, je cale sur le sens du titre. Ceux de Cragg sont souvent éclairants, mais là il fait allusion à un sujet lourd d'actualité ce qui est assez rare chez lui. Je ne parviens pas à connecter le titre avec le processus analysé, ni avec le résultat.

Une idée?
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1812
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  Jean-Yves Amir le Mer 24 Oct - 20:43

Jean-Yves Amir a écrit:
Par contre, je cale sur le sens du titre. Ceux de Cragg sont souvent éclairants, mais là il fait allusion à un sujet lourd d'actualité ce qui est assez rare chez lui. Je ne parviens pas à connecter le titre avec le processus analysé, ni avec le résultat.

Une idée?

Je ne sais pas comment il fonctionne dans sa tête, Tony Cragg.

Mais bon, peut-être qu'en réunissant "tout simplement" le "lait des mères", source des Early forms, avec les croisements de "Parts of life", on aurait un équivalent formel très condensé du brassage des peuples et des cultures que suscitent les migrations?
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1812
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 25 Oct - 11:52

alain a écrit:
Je me demandais pourquoi on voyait des visages dans certaines œuvres plus récentes.
C'est clair!

Et moi je me demande ce que tu trouves "clair". C'est au sujet des visages?
Tu peux préciser stp?
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1812
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anthony Cragg

Message  alain le Jeu 25 Oct - 12:05

tu as pas vu ça ????


alain
Admin

Messages : 549
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum