Ravel. Musique quel est ton temps?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ravel. Musique quel est ton temps?

Message  Jean-Yves Amir le Ven 22 Mai - 20:08

L'amie Sandrine, philosophe, me dit tout à l'heure, à propos de ce forum : "Il n'est jamais facile de parler de l'art, mais le plus difficile c'est sans doute la musique"

Et maintenant ici même, un peu plus tard, maintenant où j'écris, Sylvie joue au piano ceci:



Fermez les yeux, écoutez: absolu de la musique.

Je ne peux écrire, me dégager, cette musique m'absorbe totalement, me pétrifie, le temps de sa durée.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 24 Mai - 18:03, édité 3 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravel. Musique quel est ton temps?

Message  Jean-Yves Amir le Ven 22 Mai - 21:16

J'aime la musique mais ne suis pas musicien.
Et pourtant, quand je les écoute, certaines musiques me traversent de part en part.

Où trouver les mots pour parler de cela?
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravel. Musique quel est ton temps?

Message  Jean-Yves Amir le Ven 22 Mai - 21:48

S'il me fallait trouver les mots... malgré la difficulté, je dirais:

Ce sont des sensations essentiellement physiques, corporelles, c'est beaucoup dans le corps que ça se passe.

C'est évident pour toutes les musiques rythmiques : les percussions en rythme amènent le corps à bouger, c'est quasi irrésistible!
Mais c'est vrai aussi des autres instruments, d'autres manières. Car chaque instrument est une partie de corps qui fait résonner le corps de l'auditeur.... Peau des tambours, fibres intestinales des cordes, souffles des vents, mains, bras, pieds... Corps!

Lorsque j'écoute cette musique de Ravel, je me sens comme un chat qu'on caresse, avec tout ce que cela représente de sensualité et d'infimes frémissements. Cette perception essentiellement physique, sensible, s'ordonne dans une sorte de "narration", celle de la composition musicale, de son développement dans le temps.

Le résultat peut être émotionnellement terriblement fort, comme ici...
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravel. Musique quel est ton temps?

Message  Jean-Yves Amir le Sam 23 Mai - 18:11

Alain, qui est une véritable éponge, s'est empressé de mettre cet adagio de Ravel en accompagnement d'une de ses vidéos.
Je transfère ici la suite afin de poursuivre la réflexion sur Ravel car j'ai trouvé des trucs intéressants en rapport avec tes 3D tournantes...
Il me fut dit que mes 3Dvideos n'avaient pas besoin de son,
mais c'est tellement tentant d'en mettre que c'est pour moi un jeu supplémentaire.
Alors je les choisis le plus souvent à l'arrache, au fil de la vie, héhé.
Aujourd'hui, Ravel!
Peut-on rire de tout? Peut-on rire avec tout le monde? Peut-on blasphémer Ravel ou Hitchcock?
toutes ces questions et aucune réponse, héhé, ici:

https://vimeo.com/128663710.

En tous les cas, avec Ravel, oui!
Il avait lui même beaucoup d'humour et adorait les expérimentations et les défis stylistiques. Je crois que la rencontre improbable de l'adagio du concerto en sol avec des baraques foraines l'aurait fait rire!

Et puis tu sais, il y a un rapport quelque part entre tes rotations perpétuelles en 3D et le caractère fréquement rotatif répétitif de la musique de Ravel.

Ce "Perpetuum mobile" par exemple
"Il est conseillé d'accrocher sa ceinture pour ce volet final dit « Perpetuum Mobile »4 (prémisse probable du futur Boléro), révélateur du talent imaginatif sans limites de « l'horloger suisse » (surnom dont l'avait doté Stravinsky), qui impose ici son talent de « géomètre des mystères » selon le célèbre oxymore de Roland-Manuel.
Les douze mesures d'introduction amorcent un rythme volontairement hésitant, reprenant le motif bref et staccato du premier mouvement. Ravel active le levier de son imaginaire : attention au départ ! Par un dernier réglage, ajustant la mise au point, bielles et rouages se mettent progressivement en branle, pour d'un seul coup imposer ce rythme ininterrompu, à la mécanique parfaitement huilée, aux motifs répétés, obsessionnels, et d'une rotation vertigineuse."

https://www.youtube.com/watch?v=jWVLIJWgSxw

J'ai un peu fouillé sur ces questions de "répétition" chez Ravel et je trouve des trucs vraiment étonnants!

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravel. Musique quel est ton temps?

Message  alainD le Dim 24 Mai - 16:24

moi, ma drogue, c'est plutôt la pavane:

https://vimeo.com/128723015


https://vimeo.com/128719172
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ravel. Musique quel est ton temps?

Message  Jean-Yves Amir le Dim 24 Mai - 18:05

message en cours d'élaboration , wait


https://books.google.fr/books?id=0DSbgQngxuMC&pg=PA251&lpg=PA251&dq=ravel+musique+r%C3%A9p%C3%A9titive&source=bl&ots=JJ6AXKBAWG&sig=k3KXI-tekkpQpCCAa3DdgpaTCgE&hl=fr&sa=X&ei=n_VhVaGtIsH_UpmbgLgP&ved=0CD8Q6AEwBw#v=onepage&q=ravel%20musique%20r%C3%A9p%C3%A9titive&f=false


http://cltr.blogspot.fr/2012/03/le-repetitif-ravelien.html

"Danièle Pistone complète son article en expliquant les motivations techniques et esthétiques de Maurice Ravel dans l’utilisation du procédé répétitif. Elle conclut ainsi son étude : «Le phénomène répétitif, chez l’auteur de la Habanera, peut aboutir à des interprétations sémantiques variables. Mais elles tournent toutes autour des idées de folie, de mort, de destruction, de lugubre, de macabre et d’anéantissement.»"

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum