Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Northman le Mar 16 Juin - 16:47



Enewetak et Bokak ne semblent pas représentées sur notre Rebbilib 1. Si on les exclut, on peut recadrer et j'améliore l'orientation sur la ligne de base Namorik-Mili mise à l'horizontale comme sur la Rebbilib 1 . J'avais oublié Ailinginae que j'ai maintenant pointée sur la carte.  Je remets le travail de Jean-Yves au-dessous pour une comparaison plus aisée des deux ensembles:








Ces deux ensembles sont différents mais comportent quand-même des similitudes, par groupes que l'on peut faire apparaître en reliant plusieurs points entre eux, exactement comme les astronomes l'on fait pour les constellations.  C'est ce que je vous propose dans les prochains posts. Relions les points choisis par des traits droits fins de la même couleur rouge. Quelqu'un se lance ? Je propose que l'on procède groupe par groupe pour ne pas compliquer les choses. Ces groupes de proximité ont évidemment un sens par rapport à la navigation d'île en île. Cette méthode visuelle va peut-être nous permettre de détecter des "intrus" soupçonnés plus haut par Jean-Yves. Trouvez les intrus !  Smile



Dernière édition par Northman le Mar 27 Déc - 19:01, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Jean-Yves Amir le Mar 16 Juin - 19:11

Je ne pense pas qu'on parviendra à avancer davantage de cette façon, Northman.
Comme tu le disais plus haut, ces cartes ne correspondent pas à notre logique spatiale "analogique". Ce sont plutôt des schémas mnémotechniques qui fonctionnent sur des axes, des alignements de points... Les coquillages sont logiquement disposés, mais sans exactitude topographique.

J'ai essayé de faire le même travail de superposition avec une autre stick chart plus partielle. Au premier coup d'oeil, tu te dis que ça devrait marcher facilement, sans trop de modifications. Mais finalement ça a été la même chose, il fallait tordre et retordre pour parvenir à superposer les points avec les iles.

Voici un document trouvé ici http://thejunefox.blogspot.fr/2008/02/pulling-sky-past-you.html qui montre bien cette logique particulière. Des fils relient les coquillages du rebbilib suspendu avec les atolls de la carte au mur.
Les fils sont en place, ils ne se croisent pas, ne s'entortillent pas, mais ne forment pas pour autant une exacte projection.

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Northman le Mar 16 Juin - 22:03



Jean-Yves Amir a écrit:Je ne pense pas qu'on parviendra à avancer davantage de cette façon, Northman.
Comme tu le disais plus haut, ces cartes ne correspondent pas à notre logique spatiale "analogique". Ce sont plutôt des schémas mnémotechniques qui fonctionnent sur des axes, des alignements de points... Les coquillages sont logiquement disposés, mais sans exactitude topographique.

Il faut effectivement renoncer à l'exactitude topographique, mais pas complètement à l'organisation spatiale d'au moins notre Rebbilib 1. Il est intéressant d'effectuer des analogies entre la carte marine et la Rebbilib 1 par groupes de proximité, car les navigations les plus plausibles  et les plus faciles entre les îles sont de proche en proche. Voici par exemple ce que ça donne pour le groupe sud-ouest et le groupe nord-ouest :












Dernière édition par Northman le Mar 27 Déc - 19:02, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Northman le Mar 16 Juin - 22:18



Revenons à la navigation, cœur du sujet. Dans un long article majeur et solide en anglais que j'ai trouvé et dont je vous donnerai le lien un peu plus tard, j'ai vu que les navigations anciennes dans la partie sud des Marshall sont plus connues, que Jaluit en était la plaque tournante, et une de celles qui m'interpellent le plus est Jaluit-Namorik. Avant de lire l'article, j'avais pensé que les insulaires pouvaient faire étape sur Kili, d'où cette carte :





Namorik est un petit atoll. La distance tracée en jaune n'est que de 5,4 km ! :




Même au départ de Kili il faut viser très juste : le secteur angulaire n'est que de 2,7° !

Même avec un pointage astral visuel précis, d'autres paramètres tels que les dérives dues au vent et/ou aux courants marins risquaient de faire louper la cible. Le pointage astral donnait donc une première approche, mais il leur fallait nécessairement d'autres méthodes pour affiner l'approche finale de l'objectif. Des informations d'approche finale de Namorik existent sur notre Rebbilib 1, je les ai entourées en bleu :





Elles existent sur d'autres types de stick charts. Mais pour bien les comprendre il va nous falloir présenter certaines bases importantes. Autrement ça restera flou pour beaucoup d'entre nous.  Vous êtes d'accord ?

Dans l'article mentionné plus haut j'ai appris qu'ils allaient directement de Jaluit à Namorik, ce qui réduit encore plus le secteur angulaire de visée de première approche et confirme complètement la nécessité et l'existence de techniques d'approche finale.

PS : J'ai volontairement exprimé les distances en kilomètres, par respect pour ceux qui ne sont pas habitués aux milles nautiques.



Dernière édition par Northman le Mar 27 Déc - 19:03, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Jean-Yves Amir le Mer 17 Juin - 15:06


PS : J'ai volontairement exprimé les distances en kilomètres, par respect pour ceux qui ne sont pas habitués aux milles nautiques.[/justify]
Merci!

[quote="Northman Le pointage astral donnait donc une première approche, mais il leur fallait nécessairement d'autres méthodes pour affiner l'approche finale de l'objectif. Des informations d'approche finale de Namorik existent sur notre Rebbilib 1, je les ai entourées en bleu  [/quote]

Voici deux autres rebbilib qui détaillent ce même parcours entre Jaluit et Namorik.



Et ce document intéressant qui explicite le rebbilb ci dessus et précise les phénomènes de houle que tu t'apprêtes à nous expliquer.
Sa forme de mandorle correspond à cette forme que l'on avait déjà au centre de rebbilib 1.
Sur son axe central se succèdent de haut en bas les iles de Bikini à Ebon, en haut à gauche deux barres partent vers Ujae, en bas à gauche, une autre branche part vers Namorik.

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Northman le Mer 17 Juin - 22:09



Jean-Yves Amir a écrit:
... Et ce document intéressant qui explicite le rebbilb ci dessus et précise les phénomènes de houle que tu t'apprêtes à nous expliquer.

Oui, pour aller plus loin avec les stick charts, il faut commencer par consolider nos bases sur le phénomène de la houle. Vague et houle, deux mots qui font partie de l'héritage linguistique légué à la langue française par un peuple de grands navigateurs, les anciens scandinaves appelés relativement récemment Vikings. Le français comporte 150 mots d'origine scandinave, attestés depuis le Moyen Age jusqu'à nos jours, et parmi eux 93 appartiennent au domaine maritime, ce qui représente 62% de ces 150 mots. (source 1)

Etymologiquement la houle signifie "creux". On retrouve la même étymologie pour "hole" en anglais. Il est amusant qu'en anglais actuel la houle soit "swell", qui correspond au haut de la vague et non à son creux...

La houle est un type particulier de vague dont il est très important de comprendre la spécificité. L'usage de ce vocable dans le domaine maritime est précis. J'ai trouvé ce schéma explicatif très clair :





Les flèches à trois barbules représentent des vents de 30 nœuds (56 km/h) soufflant dans une direction bien précise, sur une aire bien précise appelée aire génératrice. Les vagues formées là où souffle le vent correspondent à ce que les marins appellent la mer du vent. Dans cette aire génératrice, on ne parle pas de houle, mais de vagues de la mer du vent. Ces vagues se propagent ensuite, en suivant la direction de laquelle elle sont issues, qui est celle du vent dans l'aire génératrice, dans des secteurs sans vent, pour commencer simplement. C'est là qu'elles sont appelées houle. Elles sont alors bien formées, avec une longueur d'onde (distance entre deux crêtes successives) et une hauteur bien spécifiques, qui dépendent de la longueur de l'aire génératrice appelée fetch - en bleu sur le schéma ci-dessous- et de la vitesse du vent générateur.




Sans obstacles terrestres, la houle peut de propager sur des milliers de kilomètres.

Ces explications sont fondamentales pour bien comprendre les développements suivants. Ca va, c'est bien clair ?

(1) "Paroles de Vikings", Elisabeth Ridel (Université de Caen CNRS), OREP, 2012. J'ai vu cette passionnante chercheuse en novembre 2014 lors d'une conférence sur la microtoponymie côtière d'étymologie scandinave dans la Hague. Toute simple mais vraiment très calée, comme je les aime... Elle a des liens étroits avec les chercheurs anglais dans le même domaine.


Dernière édition par Northman le Mar 27 Déc - 19:05, édité 3 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Jean-Yves Amir le Mer 17 Juin - 22:25

Oui, c'est clair. La houle, c'est la répercussion du fetch, à distance.
Les ondes se propagent bien au delà de ce qui les a provoquées.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Northman le Jeu 18 Juin - 10:08



La houle étant générée "en amont" par les vents, il faut donc s'intéresser un minimum aux régimes des vents générant les houles des Marshall. Nous l'avons vu l'archipel des Marshall se situe entre l'équateur et le tropique du Cancer. Nous sommes donc dans une météorologie intertropicale (entre les tropiques). Pour en comprendre l'essentiel il faut avoir à l'esprit le schéma de circulation générale de l'atmosphère dans la zone intertropicale. La clé en est la cellule de Hadley :





L'air chaud - et chargé d'humidité quand il a survolé les océans- monte au niveau de l'équateur, zone de basses pressions. Cette ascendance provoque un refroidissement de l'air, sa condensation et une libération d'énergie qui amplifie encore l'ascendance. Ce phénomène génère des nuages convectifs, très développés verticalement, appelés cumulonimbus, avec orages et fortes pluies.

Ensuite l'air asséché se dirige en altitude vers les tropiques, puis redescend. Cette descente est appelée subsidence et donne des zones de hautes pressions telles que les anticyclones des Açores et du nord-Pacifique. Puis, de ces anticyclones, l'air revient vers l'équateur et crée des vents appelés alizés (trade winds en anglais) lors de ce déplacement.

Le cycle complet forme la cellule de Hadley.

Comme il y a des cellules au nord et au sud de l'équateur, elles forment une zone de convergence au niveau de l'équateur, appelée Zone de Convergence Inter Tropicale, ZCIT, ou encore équateur météorologique. On voit très bien la ZCIT sur cette vue satellite, avec l'alignement des cumulonimbus :





Voici un shéma complet avec les cellules de Hadley, la ZCIT ( ITCZ en anglais) et les alizés ( trade winds)





Comme l'axe des pôles terrestres est incliné de 23°27' et que le parallèle sur lequel les rayons solaires frappent la terre sous un angle de 90° ( soleil au zénith en ces lieux) change de position au cours du cycle annuel, la ZCIT change aussi de position dans le cycle annuel. Contrairement à l'équateur géographique, l'équateur météorologique varie donc en position selon les saisons :




Dans l'Atlantique, la ZCIT est appelée "pot au noir", peu apprécié par les navigateurs et les pilotes de ligne... En Asie elle donne la mousson là où elle passe. Et sur les Marshall, la saison des pluies.

Voilà donc quelques bases qui vont nous permettre de mieux comprendre les saisons et les houles selon les saisons sur les Iles Marshall. Ca va ?



Dernière édition par Northman le Mar 27 Déc - 19:07, édité 3 fois
avatar
Northman

Messages : 547
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 56
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  alainD le Jeu 18 Juin - 10:16

c'est beau.
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cartes en bâtonnets, ou "stick charts" des Iles Marshall (devinette dédiée à Northman)

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 18 Juin - 10:22

alainAdmin a écrit:c'est beau.

C'est drôle, je m'apprêtais à écrire exactement la même chose !
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1799
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum