Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  alainD le Jeu 2 Juil - 12:05

aha oui ça donne un aspect cubiste, très marrant , vu aussi comment elles sont assez "entassées"
Northman a écrit:...


alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Jeu 2 Juil - 12:09

Jean-Yves Amir a écrit:
Northman a écrit:
Je dois faire quelques recherches et me documenter. C'est bien de lancer un sujet car ça approfondit aussi les connaissances de son auteur !
Et toi, Northman, tu relèves là ce qui me semble être une des meilleures raisons, avec les échanges, de participer à un forum.

Après, il y a forum et forum. Le niveau de qualité se mesure à la "philosophie" des fondateurs, car il y en a toujours une -même si elle est parfois tacite-, et aux efforts fournis par chacun pour maintenir un bon niveau. Tirer vers le haut demande de l'énergie. Dans l'autre sens, il n'en faut pas beaucoup ...
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Jean-Yves Amir le Jeu 2 Juil - 12:30

Northman a écrit:
Jean-Yves Amir a écrit:
Northman a écrit:
Je dois faire quelques recherches et me documenter. C'est bien de lancer un sujet car ça approfondit aussi les connaissances de son auteur !
Et toi, Northman, tu relèves là ce qui me semble être une des meilleures raisons, avec les échanges, de participer à un forum.

Après, il y a forum et forum. Le niveau de qualité se mesure à la "philosophie" des fondateurs, car il y en a toujours une -même si elle est parfois tacite-, et aux efforts fournis par chacun pour maintenir un bon niveau. Tirer vers le haut demande de l'énergie. Dans l'autre sens, il n'en faut pas beaucoup ...
J'explicite en deux mots: Northman fait allusion à un forum auquel nous avons tous deux largement participé et qui nous a quelque peu déçu. C'est du passé.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1464
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Jeu 2 Juil - 12:34



Un peu de lecture de carte marine pour aller plus loin sur la question des récifs :

La meilleure carte marine couvrant les Écréhou est la 7157L au 1/50 000 su SHOM, Service Hydrographique et Océanique
de la Marine. Je ne sais pas s'il y a mieux côté anglais.







Dernière édition par Northman le Lun 30 Jan - 22:39, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Jeu 2 Juil - 12:57



Je n'en reproduis ici qu'une toute petite partie, concernant le platier rocheux et les récifs des Écréhou. Je donnerai
quelques explications pour chaque détail numéroté :







1/ Isobathe des 10 mètres. L'isobathe, " égale profondeur", est une courbe de niveau sous-marine. Notez que la valeur de la sonde, 10, n'est pas soulignée. Le niveau de référence est le zéro hydrographique, qui n'est pas le zéro topographique des altitudes des cartes IGN terrestres. Le zéro hydrographique correspond au niveau des plus basses mers astronomiquement possible. Il correspond, à la pression atmosphérique moyenne, au niveau de la marée basse par coefficient de marée 120, le plus fort coefficient possible. Alors que le zéro des altitudes des cartes IGN est défini par le niveau moyen de la mer au marégraphe de Marseille, lieu où les marées sont très faibles.

2/ Isobathe des 5 mètres.

3/ Isobathe zéro. Zéro de la carte marine. A partir de cette sonde, on passe à la couleur verte quand on vient du large, et les fonds découvrent aux marées les plus basses.

4/ L'étoile marque un récif dangereux, dont la sonde de 3,9 mètres est soulignée. Cela signifie que ce récif culmine à 3,9 mètres au-dessus du zéro hydrographique.

5/ Ici, le platier rocheux culmine à 9 mètres au-dessus du zéro hydrographique.

6/ Le rocher du Tas de Pois ( voir photo plus haut) comporte une partie colorée en beige. On voit aussi cette couleur par exemple sur Marmotière, Blanqu'Île et Maître Île. Ce sont des surfaces qui ne sont pas recouvertes même lors des pleines mers de coefficient 120, à la pression atmosphérique moyenne. Les cotes associées à ces zones beiges - 5 mètres pour le Tas de Pois- ne sont pas soulignées. Leur zéro de référence est celui des altitudes des cartes terrestres. Il n'est pas le zéro hydrographique. Ces cotes sont donc des altitudes et non des sondes.

7/ Indication sur la nature du fond. Ici, des pierres. "St" comme "stones".

8/ Et là, du sable. "S" comme "Sand"
La longue distance (la plus longue flèche jaune) est de 2,7 km.

La courte distance (la plus courte flèche jaune) est de 1,6 km.



Dernière édition par Northman le Lun 30 Jan - 22:39, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Ven 3 Juil - 16:26



La référence des hauteurs d'eau calculées par le SHOM dans les calculs de marées est le zéro hydrographique.
Voici le marégramme du SHOM pour l'Écrevière (la bouée que j'ai virée à l'aller comme au retour) du
dimanche 18 mai 2014 :





Cette courbe donne la hauteur d'eau en fonction du temps. La basse mer du matin était à 5H26, heure française,
et la hauteur d'eau était alors de 1m26. La pleine mer suivante était à 10H51, hauteur 10m89, coefficient 91.
Entre 5H26 et 10H51, 5H25 de marée montante. Entre 1m26 et 10m89, une montée du niveau d'eau de 9m63,
différence de hauteur d'eau entre la basse mer et la pleine mer appelée marnage.

Cette photo vue plus haut a été prise de Blanqu'Île, vers le nord-ouest, à 5H48 :




A 5H48, la hauteur d'eau était de 1m34 (SHOM) :






Dernière édition par Northman le Lun 30 Jan - 22:40, édité 6 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Jean-Yves Amir le Ven 3 Juil - 16:40

Ce qui m'amuse, ce sont les noms de ces iles!

Marmotière, on connait...
Petite Tête
Grosse Tête
Tas de pois
Rocheport
Petite rousse
Colombier
Bigorne
La vielle (ou vieille? dans ton explication précédente)
Grand Brecque
Petit Brecque
Blanqu'ile
Il existe des explications pour chacun d'eux?


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Lun 6 Juil - 18:36, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1464
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Ven 3 Juil - 21:02


Tu as raison c'est la Vielle sur cette carte et non la Vieille. Je vais rectifier sur mes prochaines photos.

Pour la microtoponymie côtière, il faudrait voir chaque récif de plus près, et sous différents angles. On aurait déjà des clés par les formes. Ces noms ont été donnés par les pêcheurs. Quelques fois la microtoponymie côtière nous emmène très loin. Voir plus haut la carte du dictionnaire d'Elisabeth Ridel, qui a permis de voir les différents pays de provenance des Vikings selon les lieux colonisés et leurs toponymes côtiers répertoriés.

L'étymologie de Marmotière n'est pas élucidée, il y a une incohérence.

Comme à l'état civil avec les noms de famille, des fautes peuvent aussi se glisser puis se perpétuer dans la cartographie.
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Jean-Yves Amir le Ven 3 Juil - 21:31

Northman a écrit:
L'étymologie de Marmotière n'est pas élucidée, il y a une incohérence.

Quelle incohérence vois-tu? Ce ne pourrait pas être l'ile où on gardait les enfants, les "marmots"?
Quelles sont les autres hypothèses étymologiques?
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1464
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  alainD le Ven 3 Juil - 21:42

Jean-Yves Amir a écrit: Ce ne pourrait pas être l'ile où on gardait les enfants, les "marmots"?
aahahah !! bravo!! très beau!! Smile
avatar
alainD

Messages : 1375
Date d'inscription : 02/02/2015

http://lartcommeonlaime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Jean-Yves Amir le Ven 3 Juil - 22:29

alainAdmin a écrit:
Jean-Yves Amir a écrit: Ce ne pourrait pas être l'ile où on gardait les enfants, les "marmots"?
aahahah !! bravo!! très beau!! Smile

Laughing

J'ai cherché dans mon dictionnaire étymologique et ne trouve rien de bien probant.
3 pistes:
- marmot et maraud auraient la même étymologie, donc quelque chose peut-être autour du maraudage ou de la contrebande?
- marmotter, cela veut dire aussi murmurer... ???
- marmot, c'est aussi un ornement architectural en forme de figure grotesque ????

confused

Excuse moi, Northman, j'ai l'impression de t'avoir dévié de ton propos. Embarassed
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1464
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Ven 3 Juil - 22:38



Un bon site pour l'étymologie des noms des îlots des Écrehou :

http://members.societe-jersiaise.org/sdllj/ecrehous.html

Pour Marmotière, le paradoxe est dans le fait que les ruines du petit monastère se trouvent sur Maître Île et non sur Marmotière. Marmotière est aussi Marmoutière. On y retrouve Moutier, comme dans Moustier, Noirmoutier, etc... : Monastère. Sur tout ce que j'ai lu pour le moment l'étymologie de Marmotière reste énigmatique.



Dernière édition par Northman le Lun 30 Jan - 22:41, édité 5 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Jean-Yves Amir le Ven 3 Juil - 22:43

Ah bon, il y avait là un petit monastère?
Car il y a aussi l'abbaye de Marmoutier, près de Tours.
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1464
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Ven 3 Juil - 22:59



Oui, en 1203, Pierre de Préaux concéda les Écréhou à l'abbaye cistercienne Notre-Dame de Val-Richer, non loin de Lisieux.

Voici quelques documents montrant les ruines du prieuré et son emplacement sur Maître Île :







Le choix de cet emplacement par les moines pose question : Les maisonnettes sont actuellement presque toutes entassées sur Marmotière, bien plus petite que Maître Île, où il n'y a actuellement qu'une maison - et au nord de cet îlot-. J'ai pensé à des raisons de protection par rapport aux tempêtes, mais alors pourquoi les moines de 1204 ont ils choisi Maître Île et non Marmotière ? 810 ans séparent 1204 de 2014 : Quelque chose a changé dans l'environnement des Écréhou en 804 ans, expliquant que les moines n'auraient pas choisi Maître Île 804 ans plus tard... Le niveau de la mer ?

Ou alors des questions de propriété ? Qui possède Marmotière, qui possède Maître Île ?



Dernière édition par Northman le Lun 30 Jan - 22:41, édité 5 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Ven 3 Juil - 23:24



Reprenons les "secteurs de vulnérabilité" des Écréhou, définis plus haut :




Nous avons vu que le secteur 2, du nord-ouest au nord, est bien protégé par un grand platier rocheux :




Cette photo est grosso modo prise vers le nord-ouest de Blanqu'Île. Les vagues issues du nord-ouest ou du nord
rencontrent des hauts fonds et déferlent avant de toucher Blanqu'Île. Mais c'est à voir de près, car tout dépend
de la hauteur des vagues et de la hauteur d'eau au-dessus de ces hauts fonds, donc de l'heure de la marée et de
son coefficient. Le nord semble cependant moins protégé que le nord-ouest .

Le secteur 1, ouvert aux grandes houles issues de l'Atlantique, est doublement protégé par les hauts fonds des
Dirouilles, à l'ouest des Écréhou, et par ceux de l'ouest des îlots habités des Écréhou :



On remarque sur cette carte que la Vielle est la Vieille.



Dernière édition par Northman le Lun 30 Jan - 22:42, édité 4 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Sam 4 Juil - 0:03



Même si le fetch y est plus court que dans les secteurs 1 et 2, seul le secteur 3 semble bien moins protégé.
Et la première à y faire face est précisément ... Maître Île :







Dernière édition par Northman le Ven 27 Jan - 21:46, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Sam 4 Juil - 0:12



Mais continuons cette balade du petit matin à marée basse. Marmotière vu de Blanqu'Île, avec la lune :














Dernière édition par Northman le Ven 27 Jan - 21:47, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Sam 4 Juil - 8:22



Jean-Yves Amir a écrit:Ah bon, il y avait là un petit monastère?
Car il y a aussi l'abbaye de Marmoutier, près de Tours.

Ce qui est frappant, Jean-Yves, c'est que l'abbaye de Marmoutier, près de Tours, se trouvait aussi initialement sur une île :

Les premiers bâtiments de l'abbaye furent construits au pied du coteau, sur la rive droite de la Loire dont le trait de rive était dans l'Antiquité beaucoup plus proche du coteau, l'abbaye étant construite sur un lit d'alluvions fluviatiles qui formaient une île qui a commencé à se former vers 5000 av. J.-C. Par la suite, l'abbaye a étendu son emprise dans la plaine vers la Loire ainsi que sur le coteau qui la surplombait.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Marmoutier_(Tours)





Reste à trouver l'étymologie précise de Marmoutier, et on avancera peut-être dans notre énigme de Marmotière ...

Majus monasterium ici :

http://touraine-insolite.clicforum.fr/t1052-L-Abbaye-de-Marmoutier.htm

Le grand monastère. Tout l'inverse du petit prieuré isolé en pleine mer des Écréhou... Le "Mar" de Marmotière doit avoir une autre origine... à moins que le "Mar" de Marmoutier puisse aussi être autre chose que "majus" ?

Cette hypothèse n'engage que moi :

En 1204 le niveau de la mer est plus bas, c'est pourquoi les moines s'installent au sud de l'actuelle Maître Île sans craindre les tempêtes de secteur sud. A l'époque les actuels îlots Maître Île et  Marmotière ne sont pas séparés par les eaux, le niveau étant plus bas. A l'époque on donne à l'île "globale" le nom de "Monastère de la mer", ou "Monastère en mer". "Mare-monasterium", qui deviendra plus tard Marmotier. Avec les siècles le niveau de la mer monte, et les deux îlots se trouvent séparés par les eaux à marée haute. On donne alors, donc beaucoup plus tard, le nom de Maître Île au plus grand, mais Marmotier conserve le nom initial. Je dois étayer par des recherches sur le niveau de la mer depuis le Moyen Âge, mais je suis quasiment certain qu'il a pas mal monté.

09.07.2015 : Le niveau n'a peut-être pas assez monté pour justifier cette hypothèse. Il doit y avoir une autre explication. Questions de propriété ? qui possède Maître-Île ? Qui possède Marmotière ? Ou un autre bâtiment du monastère médiéval aurait existé sur Marmotière ?



Dernière édition par Northman le Lun 30 Jan - 22:43, édité 11 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Sam 4 Juil - 9:12



Continuons la balade du petit matin à marée basse. La maisonnette de la petite Brecque a quelque chose de la verrue
du pavillon standard qui casse pas mal de paysages, un peu partout en France :



Je préfère celle de la grande Brecque :



Dernière édition par Northman le Ven 27 Jan - 21:48, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Sam 4 Juil - 9:17



Le jour gagne sur la nuit. Refaisons un petit tour sur Marmotière. Mon kayak, vu ici à peu près de trois-quarts arrière,
fait 5m05 de longueur totale. Ca donne un peu l'échelle...





La maisonnette au linteau gravé, côté ouest de la placette centrale : 1882.




Les petites fleurs roses sont des arméries maritimes, adaptées aux embruns, et qui signent un substrat siliceux. Elles
n'existent pas sur les côtes calcaires.



Dernière édition par Northman le Ven 27 Jan - 21:49, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Sam 4 Juil - 14:55


La maison centrale de la photo ci-dessus est donc celle du dernier résident permanent ( de 1961 à 1975) des Ecréhou, Alphonse le Gastelois :

Ce film familial est touchant, et on y voit Le Gastelois capturer un homard :



On peut y observer beaucoup d'autres détails intéressants, car ce film a en toute logique au moins 40 ans.

ALPHONSE LE GASTELOIS :

Communication du 5 décembre 2012 par François Rosset

Alphonse Le Gastelois (1914-2012), « l’ermite des Écréhou » :

"L’étrange histoire d’Alphonse Le Gastelois a intrigué et nourri l’imaginaire de nombreux plaisanciers de Carteret se rendant aux Écréhou.
Au printemps 1960, une jeune fille est enlevée de sa chambre et violentée, inaugurant les affreux agissements de la « Bête de Jersey ». Pendant onze ans, un individu revêtu d’affreux accessoires vestimentaires va commettre des crimes sexuels contre des enfants dans le nord-est de l’île de Jersey, à des endroits particuliers tels que sites préhistoriques ou voisinage de dolmens. Ses agissements s’apparentent à ceux de Gilles de Rais, compagnon de guerre de Jeanne d’Arc. La population est terrorisée et la police appelle en renfort des agents de Scotland Yard. Une trentaine de personnes sont interrogées sans succès, parmi lesquelles Alphonse Le Gastelois.

Né le 9 octobre 1914 dans la paroisse de Saint Martin, Alphonse Le Gastelois, fils de François (1859) et de Rose Tardif (1876) était le plus jeune de cinq enfants et d’une demi-sœur. Ses parents étaient des paysans bien connus de la paroisse. Il fréquenta l’école de Saint Martin et fut élevé en français et en jerriais . A l’époque des faits, c’est un paysan de nature étrange et solitaire, sans emploi fixe, qui parcourt la lande de Saint Martin la nuit. Il habite une petite maison de location à Faldouet, dans la paroisse de Saint Martin, vingtaine de Rosel. Comme la Bête selon les descriptions qui en ont été données, Alphonse Le Gastelois porte un vieil imperméable sale et malodorant fermé par une ficelle ; mais il ne mesure que 1m60 alors que la Bête semble mesurer vingt centimètres de plus. Soumis à de nombreux interrogatoires durant un mois, ses vêtements lui sont même retirés pour subir un examen médico-légal. Il nie être l’auteur de ces atrocités « je n’ai jamais eu la moindre relation de cet ordre avec des enfants ou avec une femme » et est enfin relâché, faute de charges, habillé de vêtements provenant des magasins de la police. Mais il avait été donné comme premier suspect et la population le vilipende partout où il va, le poursuit et lui crache dessus.

Humilié, inquiet pour sa vie, Alphonse Le Gastelois décide, sur les conseils de l’avocat Denys Richardson, de s’exiler quelques semaines aux Écréhou, sur l’îlot de Marmotière. Dans un premier temps il y réparera la toiture de la cabane de l’avocat contre un peu d’argent. Alphonse Le Gastelois passera quatorze ans aux Écréhou, d’avril 1961 à juillet 1975, se nourrissant de fruits de mer, d’algues et des vivres laissés ou apportés par des amis jersiais et normands.

Archipel situé à mi chemin de Carteret et de Jersey, les Écréhou offrent un paysage changeant au fil de la marée, quelques îlots seulement émergeant à marée haute de vive eau, tandis qu’à marée basse, par fort coefficient de marée, un vaste désert de rochers inhospitaliers se découvre. La lumière y prend des nuances infinies et les seuls habitants permanents sont les oiseaux de mer, sternes, goëlands, huitriers-pie, cormorans, fous de bassan. Des courants violents le traversent, rendant la navigation délicate.
Au cours de la saison d’été, les jersiais viennent nombreux aux Écréhou, distants d’environ sept nautiques seulement du port de Gorey, et apportent des vivres à Alphonse, qu’on appellera « l’ermite des Écrehou », en échange de la surveillance de leurs maisons, plutôt cabanes d’ailleurs que maisons, serrées les unes contre les autres comme pour se défendre des attaques de la mer lors des tempêtes. Il a les clefs d’une quinzaine d’entre elles sur les vingt-deux que compte l’archipel et peut puiser dans les réserves alimentaires laissées par leurs propriétaires. Mais pendant dix mois de l’année il est seul, ne recevant que de très rares visites d’amis français et jersiais. S’il déplore sa solitude, en revanche il déclare ne jamais s’ennuyer. Il est équipé d’une radio pour écouter les nouvelles et acquiert une grande connaissance de la nature. Même après avoir été complètement blanchi par l’arrestation du vrai coupable des crimes commis contre les enfants en 1971, il reste sur l’archipel, déclarant « Je ne rentrerai pas à moins d’y être obligé. C’est un paradis comparé à ce à quoi j’ai été confronté.»

Des Carterétais viennent aussi aux Écréhou. Avant de repartir ils laissent ce qui leur reste de nourriture en la mettant directement dans la maison d’Alphonse pour ménager sa susceptibilité. Ce soir là ils sont venus à deux bateaux. Ils invitent Alphonse à dîner. Ce dernier a fait honneur au repas, et au bordeaux. Après le dîner ses hôtes retournent à bord pour dormir. Un peu plus tard, Alphonse s’amuse à lancer des fusées rouges. Il fait nuit. Bientôt un hélicoptère survole l’archipel, réveillant les dormeurs. Angoissés, les équipages reprennent la mer pour Carteret le lendemain matin, scrutant la mer, s’attendant à découvrir un naufrage sur leur route. Il n’en est rien, mais à leur arrivée à Carteret ils sont accueillis par la gendarmerie maritime qui vérifie leur stock de fusées.

Une nouvelle agression se produit encore à Jersey en 1963. Certains pensent qu’Alphonse en est l’auteur, arguant du fait qu’il aurait pu facilement faire un aller-retour à Jersey en bateau, et des habitants vengeurs de sa paroisse brisent les vitres de sa maison. La méfiance dont il est l’objet ne s’éteint que par la découverte du vrai coupable, en 1971. Édouard Paisnel, de la paroisse de Grouville, se croyait l’héritier spirituel de Gilles de Rais, ce français compagnon de Jeanne d’Arc comme on l’a vu qui se livrait à des séances de magie noire au cours desquelles des centaines d’enfants furent torturés et violés, et qui a inspiré à Charles Perrault le conte Barbe bleue. Édouard Paisnel perpétuait ses crimes les nuits de pleine lune, masqué et costumé afin de n’être pas reconnu. Cela ne l’empêchait pas de faire tous les ans office de Père Noël à l’orphelinat des Hauts de la Garenne. Le 17 juillet 1971, il est arrêté en essayant de fuir un barrage de police. Il emportait dans son véhicule des pièces de son déguisement. Convaincu de 13 actes de viol, il est condamné à 30 ans de prison et meurt en captivité en 1994. Sa femme Joan a écrit un livre, The beast of Jersey , paru en 1972, où elle dévoile notamment l’obsession de son mari pour le satanisme et l’existence d’une pièce secrète dans la maison renfermant des objets utilisés pour de la magie noire.

Alphonse Le Gastelois retourna brièvement à Jersey, arrêté pour le vol présumé d’une paire de jumelles dans une cabane de l’île. Il fut défendu par l’avocat Richard Falle, qui fit venir à la barre des témoins Reg Nicolle, professeur au Victoria College, à qui il demanda de décrire la personnalité du prévenu. Reg Nicolle répondit : « Il était un amer pour ceux qui étaient perdus en mer. Il réchauffait ceux qui avaient froid. Il réconfortait ceux qui étaient en détresse. » Le juge fit remarquer à M. Nicolle que cela n’avait rien à voir avec l’affaire et qu’on ne l’avait pas prié de décrire Robin des Bois. Il répliqua : « Je n’ai jamais rencontré Robin des Bois» ce qui provoqua un éclat de rire parmi les membres de la Cour. Alphonse fut acquitté et retourna aux Écréhou. Alphonse Le Gastelois, complètement blanchi, et habitant les Écréhou depuis plus de dix ans, imagine avec la complicité de ses deux amis avocats, Denis Richardson et Richard Falle, de réclamer en vertu du droit coutumier normand, en usage à Jersey, de devenir le représentant sur l’archipel du souverain, le duc de Normandie (en la personne de la reine d’Angleterre). Cela aurait pour conséquence de séparer les Écréhou du bailliage de Jersey. Cette requête, adressée au Conseil privé de la reine en sa qualité de duc de Normandie et qui avait été précédée d’une clameur de haro, fut rejetée au motif d’irrecevabilité. La période nécessaire pour qu’une terre abandonnée puisse donner lieu à la création d’un bailliage est en effet de quarante ans et un jour et non de dix ans et un jour.

Alphonse devait cependant avoir encore affaire avec la justice. En 1975 les Etats de Jersey envoyèrent des hommes aux Écréhou pour supprimer les lapins, censés avoir été introduits par Alphonse Le Gastelois pour se nourrir. Ils pullulaient et menaçaient la rare végétation de l’archipel. Après avoir tiré les animaux, les hommes retournèrent sur Marmotière, l’île principale, où ils découvrirent de la fumée s’élevant de la cabane de Lady Trent, l’unique maison de Maître Île, les Autelets, détruite par un incendie. Ils suspectèrent Alphonse d’avoir mis le feu et les Etats de Jersey décidèrent de son arrestation et de son retour à Jersey. Ils se tournèrent alors vers Alain Blancheton, plus tard maître de port de Carteret, devenu un ami d’Alphonse au cours de ses nombreuses visites aux Écréhou. John Germain, centenier de Saint Martin, lui demanda d’être présent sur l’île lorsqu’on viendrait arrêter Alphonse. Il vainquit la réticence d’Alain Blancheton en lui disant qu’ils savaient Alphonse innocent, mais qu’il valait mieux pour lui revenir à Jersey pour être innocenté que de rester sur l’archipel. « Il valait mieux qu’il soit calme » dit Alain Blancheton. « Nous [Alphonse et moi] étions assis côte à côte lorsque le Duchesse de Normandy, le bateau des Etats de Jersey, arriva pour l’emmener, le 18 juillet 1975. Il se tourna vers moi et dit : « Vé tu bi La Duchesse…y vont l’prendre, l’pauvre bougre ». Alphonse Le Gastelois fut emprisonné trois mois avant son procès, et, selon l’avocat Falle, qui le représentait pour la deuxième fois, il avait pris beaucoup de poids, faisant trois repas par jour en prison.

M. Falle déclara qu’un tir de fusil avait pu provoqué un départ d’incendie, et que M. Le Gastelois, ne sachant nager, n’avait pu se rendre sur l’île où avait pris le feu compte tenu de la hauteur de la marée. Les témoins qu’il avait requis l’appuyèrent. Alphonse Le Gastelois fut déclaré non coupable. Sur le conseil de son avocat et de ses amis, Alphonse Le Gastelois, alors âgé de 61 ans, resta à Jersey après son procès et s’installa dans une maison modeste située Dumaresq Street. Il y fit pousser des fruits et des légumes dans un petit jardin et continua à mener une existence austère comme par le passé.
En 1999, le sénateur John Rothwell proposa aux Etats de lui allouer 20000 livres en compensation des traitements qui lui avaient été infligés. Il retira sa proposition quand les membres refusèrent de débattre à huis clos.
Alphonse Le Gastelois ne reçut aucun argent public et ne fit l’objet d’aucune apologie publique.

L’âge venant, non marié, sans enfant, Alphonse demeura à Victoria Cottage Homes, une maison de retraite, où il vécut trois ans. Quand sa santé se détériora, il passa quelque temps au General Hospital, avant d’être transféré au Guardian Nursing Home où il passa de nouveau trois ans. Il vécut les dix huit derniers mois de sa vie au Palm Springs nursing home à Trinity Hill où il mourut dimanche 3 juin 2012, jour du jubilé des soixante ans de règne de la reine d’Angleterre Élisabeth II, son duc ! Il était né le 9 octobre 1914 et avait donc près de 98 ans. Il a été inhumé à la chapelle du crématorium du Mont-L’Abbé, à Jersey, mercredi 13 juin, en présence de personnalités françaises et jersiaises, et en particulier de son ami, l’historien Alain Blancheton, à la fois jersiais et français.
Ses cendres seront dispersées au printemps prochain sur les ruines du prieuré des Écrehou."
Source :

https://academiedecherbourg.wordpress.com/2012/12/06/alphonse-le-gastelois-lermite-des-ecrehou/


Dernière édition par Northman le Lun 6 Juil - 8:15, édité 1 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Lun 6 Juil - 7:45



Une photo de 1970 d'Alphonse Le Gastelois dans un article du Jersey
Evening Post du 7 juin 2012 relatant son décès à l'âge de 97 ans :



http://jerseyeveningpost.com/news/2012/06/07/alphonse-le-gastelois-%E2%80%98king-of-the-ecrehous%E2%80%99-dies-at-97/


Derrière lui, les maisonnettes de la face ouest de Marmotière. J'aime bien aussi celle là :



Au fond et au-dessus de sa tête, Blanqu'Île.

Alphonse Le Gastelois, ‘King of the Ecréhous’, dies at 97

A JERSEYMAN who lived in self-imposed exile on the Ecréhous reef for 14 years after being wrongly accused of a string of child sex attacks has died aged 97.

For years, the finger of guilt was pointed at Alphonse Le Gastelois during the Beast of Jersey’s 20-year reign of terror. As the hysteria reached fever pitch, Mr Le Gastelois sought solitary refuge on the reef six miles off Jersey’s north-east corner. His story became a cause célèbre and the bearded character soon established himself as the ‘King of the Ecréhous’ and became an attraction for those visiting the reef, where he stayed until 1975.


Les Ecréhou prennent un "s" au pluriel en anglais, mais pas en français. Je reproduis les textes des liens qui peuvent devenir caduques quand les sites disparaissent.

Vous comprenez maintenant pourquoi la "place Royale" au centre de Marmotière.



Dernière édition par Northman le Ven 27 Jan - 21:49, édité 5 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Lun 6 Juil - 8:00


Suite de la balade avec les ruelles de Marmotière au matin du 18 mai 2014, vers 6H :










Le grand angle est très utile sur cet îlot...
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Lun 6 Juil - 8:19



6H14. De la Plateforme, vue vers l'ouest. Le platier rocheux est très étendu dans cette direction :





Arméries maritimes au premier plan. Banc de bois au pied de l'amer : lieu de contemplation et de réunion.



Dernière édition par Northman le Ven 27 Jan - 21:51, édité 3 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Northman le Lun 6 Juil - 13:29

Au sud de Marmotière, à marée basse, vue de la Plateforme, Maître-Île :



Malgré mon lever très matinal, il m'a manqué du temps pour explorer. Alors qu'elle était accessible à pied à marée basse, je n'ai pas visité Maître Île et les ruines du petit monastère. Les courants de marée m'imposaient une heure de départ précise, et mieux valait bien viser pour une arrivée correcte à Carteret.



Dernière édition par Northman le Jeu 9 Juil - 11:00, édité 2 fois
avatar
Northman

Messages : 548
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 55
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les incroyables maisonnettes en pleine mer sur les îlots des Écréhou.

Message  Jean-Yves Amir le Lun 6 Juil - 17:37

Voici des peintures et des gravures du paysagiste anglais Philip Ouless qui montrent les ruines du monastère telles qu'elle se présentaient en 1883. Trouvées sur ce site  http://www.theislandwiki.org/index.php/Philip_Ouless







Les images suivantes portent mention de l'île de Marmouttière ce qui confirmerait l'origine étymologique liée à Marmoutier.



C'est dommage que sur le document suivant de faible qualité on ne parvienne pas à lire les commentaires manuscrits, mais on peut néanmoins constater qu'en 130 ans, l'agglomération ne s'est guère étendue. Laughing

avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1464
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum