Le Deal du moment :
Fire Emblem : où précommander Fire ...
Voir le deal
99.90 €

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

2 participants

Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  Jean-Yves Amir Jeu 6 Jan 2022 - 15:05

Ce sujet fait suite à la proposition d'Alain dans son post sur JJ De Rette
Il faudrait peu-être regrouper, dans une "entrée" spécifique, les plasticiens photographes "bricoleurs"
(terme auquel Claude Lévi-Strauss a rendu sa noblesse) .
Il y aurait JY Amir, Patrick Bailly Maître Grand , sans doute Patrick Tosani (bizarrement il n'est pas cité lorsque Google cherche "photograhie plasticienne *)
et bien d'autres ...et donc De Rette.

Il s'agirait donc de rassembler / partager / échanger nos connaissances et découvertes dans cette zone frontalière entre photo et peinture. L'appellation "photographie plasticienne" étant assez floue et élastique, nous nous intéresserons plus particulièrement aux artistes qui utilisent la photo dans sa matérialité et explorent ses possibilités de manipulation, montage, assemblage ainsi que ses points de rencontre avec la peinture.

A titre indicatif, les traits caractéristiques récurrents (mais pas systématiques) de cette photographie bricoleuse et picturale pourraient être :

- un goût pour l'expérimentation, de préférence au perfectionnisme technique,
- un parti pris fréquent de laisser voir les traces de fabrications, les imperfections : bords irréguliers, taches...
- un intérêt particulier pour le plan, la surface, de préférence à l'espace illusionniste,
- une attention aux qualités tactiles, à la matière de cette surface, souvent usée, froissée, grattée...
- un retour fréquent aux fondamentaux de la photographie, aux procédés ancestraux : camera obscura, cyanotype, calotype...
- une attirance pour les hybridations techniques, par exemple peinture/photographie, sculpture/photographie ou installation/photographie ...
- une exploration des dispositifs de présentation dans l'espace d'exposition.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 16 Fév 2022 - 9:36, édité 4 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Paolo Gioli (né en 1942)

Message  Jean-Yves Amir Jeu 6 Jan 2022 - 15:16

L’Italien Paolo Gioli est, à notre connaissance, le seul à avoir pris des photographies en utilisant son poing comme camera obscura. Gioli a réalisé de très nombreuses photographies au sténopé, non seulement au moyen de camerae obscurae de type standard, mais aussi avec une grande variété d’objets déjà troués dont il faisait des chambres photographiques. Pour lui, il s’agissait d’une forme de libération de l’appareil photographique, d’un refus des normes, des règles techniques et des contraintes mécaniques.

Étant par ailleurs adepte de l’autoportrait, il se demanda un jour si son corps ne pouvait pas faire aussi office de camera obscura, comme il le raconte à l’historienne de la photographie Roberta Valtorta1. Plutôt qu’avec la bouche – « un peu trop facile, nous confia-t-il2, c’est déjà une chambre » –, il choisit de le faire avec sa main, organe gestuel devenu instrument visuel, réintroduisant ainsi une dimension physique, haptique dans la pratique photographique. En tâtonnant quelque peu, il trouva une solution ; il choisit de fermer son poing autour d’une capsule de bouteille à l’intérieur de laquelle était coincé un petit morceau de papier photosensible. Ses doigts boudinaient un peu et il lui fallut trouver le bon degré d’ouverture pour laisser entrer la lumière. Puisqu’il ne pouvait pas viser, la difficulté était de centrer l’image. Paolo Gioli convient aussi que ce fut psychologiquement un peu difficile et que, dans l’obscurité, il eut un moment d’égarement, de panique irrationnelle, se demandant où était passé son appareil, avant de prendre conscience du fait que l’appareil, c’était lui. Il réussit du premier coup à faire une épreuve satisfaisante d’un masque en plâtre de son visage qui avait été fait par sa femme Carla Schiesari.
source https://focales.univ-st-etienne.fr/index.php?id=2707

Gioli 1989 Pugno contro me stesso (Poing contre moi-même)
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_11


Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_10

Gioli 1994 95 Les inconnus
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_13Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_12Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_14Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_15 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_16 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Gioli_17


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 9 Jan 2022 - 10:42, édité 3 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Patrick Tosani (né en 1954)

Message  Jean-Yves Amir Jeu 6 Jan 2022 - 15:32

Tosani 1983 Le palais
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Patric10

Tosani 1983 Hauteville
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Patric11

Tosani 1983 L'équilibriste
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Glacon10

1997   source https://www.patricktosani.com/infos/Textes/entretien-extraits

Q : Pouvez –vous décrire brièvement votre façon de travailler ?

Patrick Tosani: Dans mes photographies, l’isolement des objets par le cadrage, la mise en oeuvre des constituants de l’image, l’amplification du regard par l’agrandissement, la précision des points de vue sont les conditions nécessaires pour révéler la potentialité descriptive d’une chose. Il s’agit d’extraire du réel quelques informations nécessaires et suffisantes à sa perception sensible. La fidélité et la précision de l’enregistrement photographique obligent à être sélectif. On ne peut pas tout montrer au risque de brouiller la perception des choses. Je prends une distance avec une représentation générale du monde afin de limiter les référents de tous ordres. Je focalise mon regard non pour ignorer la réalité mais au contraire l’analyser, en fixer des repères en fonction de son infinie densité. Cette sélection est devenue un ordre de travail. Elle précède l’enregistrement photographique. Elle devient métaphore de cette spécificité photographique qu’est le cadrage, ce geste qui isole les choses.

Q : Vos travaux de 1982 à 1986 utilisent des matériaux naturels tels la glace, le feu, la pluie… excepté les feuilles d’écriture Braille. Il semblerait que vous appliquiez un programme dans cette utilisation. Qu’est-ce qui relie ces matériaux entre eux ?

Patrick Tosani : L’utilisation de matériaux naturels tels la glace, l’eau, le feu, la nourriture, la pluie, relève d’un double intérêt, d’une part le réalisme des matériaux, d’autre part l’image de réel et de nature qu’ils portent en eux. L’utilisation des surfaces de nourriture a pour but de rendre les choses photographiées plus proches, pour ainsi dire touchables. C’est un excès de visible suggérant la tactilité de l’image. Par la suite, ce rapprochement de la vue au toucher me donne l’idée d’utiliser un matériau neutre, moins réaliste, tel les feuilles d’écriture Braille. L’intention de ces portraits Braille est la suggestion de toucher avec les yeux par le transfert de la photographie. Il s’agit de la projection d’un portrait diffus sur une page d’écriture Braille. Les caractères sont effacés sur la totalité de la surface excepté sur le visage du modèle. La projection diffuse et floue a vocation d’une part d’augmenter la présence et le relief des points, d’autre part de rendre l’identification du portrait impossible. Par la prise de vue photographique, ce relief minimum perd sa fonction de langage tactile. Il se transforme en signe visuel. La photographie aplatit définitivement ce volume infime. Afin de renforcer cet effacement, la feuille de Braille est parfois recouverte de peinture. Ce travail repose sur le paradoxe de ne pas voir ce qui doit être vu, et de voir ce qui doit être seulement touché. Mais la photographie l’a rendu intouchable. Au-delà de ce paradoxe, je voulais aussi questionner la présence ou l’absence du réel dans l’image. Le flou n’appartient pas au réel, la mise au point oui. On pourrait substituer ici au mot réel, le mot photographie. C’est peut-être l’essentiel de mon travail de vouloir confondre réel et photographie.

Tosani 1998 Portraits Braille
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Tosani10 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Tosani11 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Tosani10



Sur Patrick Tosani voir aussi https://lartcommeonlaime.forumactif.org/t173-patrick-tosani-a-nice


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Sam 15 Jan 2022 - 18:50, édité 3 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Patrick Bailly-Maître-Grand

Message  alain Ven 7 Jan 2022 - 11:02

Quand j'ai découvert le site de Patrick Bailly-Maître-Grand (j'aimais beaucoup son travail depuis longtemps)
j'ai été frappé par les notices qu'il y écrivait pour chacune de ses sèries.
Exemple:
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Pbmg10


]Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 33010[/url]


Son nom n'est pas retenu par Dominique Baqué

piquéduweb a écrit:
L'expression « photographie plasticienne », est forgée par la critique d'art Dominique Baqué en 1998
et rapidement répandue sur le marché de l'art.
Il est difficile de caractériser précisément de la photographie plasticienne tant les pratiques diffèrent d'un artiste à l'autre.
Cependant, alors que la photographie « classique » chercherait à proposer une représentation fidèle du réel,
le « photographe plasticien » aurait vocation à mettre en scène l'espace et les personnes ou objets qui le composent,
selon une mise en scène savamment orchestrée.
Ainsi, la photographie n'a plus d'autre sujet qu'elle même.

mais on ne peut contester qu'il pratique une cuisine photographique de haute-voltige

Voici son site
https://www.baillymaitregrand.com/

J'irai revoir les œuvres et en citerai 2ou 3 de mon choix

un lexicon est très utile pour notre topo

https://www.baillymaitregrand.com/lexique/

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Re: Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  alain Ven 7 Jan 2022 - 11:12

difficile de choisir quelle œuvres montrer, tout est bien !
https://www.baillymaitregrand.com/category/series/

à chacune faut lire les notices, simples et efficaces!!

un exemple
https://www.baillymaitregrand.com/apollo-11-2011/


Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Apollo10


PBMG a écrit:série: APOLLO 11 (2011)

Totalement fasciné, en 1969, par la marche sur la lune de l’équipe d’Apollo 11, il me reste gravé en mémoire l’image de ces semelles de « Moon Boots » imprimées sur la surface poudreuse. Quel choc visuel que cette rencontre cosmique entre des pas humains avec un sol mythique !
Plus de quarante ans après, me voilà à rejouer la scène dans un bac à sable avec de la poudre de plâtre et des godasses ramenées de  chez Emmaüs. Ayant toujours été attiré par le concept de l’empreinte (qui est pour moi une cousine directe de la photographie analogique), je trouvais ici un sujet de réunion pour ces deux moyens de reproduction.
Mes souvenirs télévisuels me poussaient vers une image hyper saturée de lumière, à la limite du blanc pur, ce qui me fit choisir le plâtre pour recevoir la trace de l’impact des chaussures que je jetais violemment sur la poudre blanche finement tamisée et tassée.
Hélas, le blanc sur blanc en photographie a des limites (Malevitch se serait arraché les cheveux), de plus, un volume ne peut se décalquer entièrement sur une surface (Mercator cherche encore dans sa tombe), aussi mes  » Apollo 11 » ne sont-ils que des approximations laborieuses au service d’une mémoire lointaine.
Faut bien rêver …

superbe portait
"L'Alchimiste" avec Patrick Bailly-Maître-Grand ■ AM Art Films


voir aussi




et sur ses rayogrammes
https://www.lemonde.fr/blog/lunettesrouges/2014/08/01/patrick-bailly-maitre-grand-jusquau-point-de-non-retour/


Dernière édition par alain le Dim 6 Fév 2022 - 19:09, édité 5 fois

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Re: Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  alain Ven 7 Jan 2022 - 19:34

Je vais mettre ici les noms qui me reviennent
et ensuite je rééditerai et développerai pour chacun
1____
En 1993, Steven Pippin transforme les toilettes du train Londres-Brighton en studio photographique
et en laboratoire le temps de la durée du voyage.
#sténopé
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale P7848311

2__j'avais acheté ce livre
.. a écrit:Les Pratiques pauvres, du sténopé au téléphone mobile
PJean-Marie BaldnerYannick Vigouroux
SIsthme éditionsCrdp-Scéren

Volume à visée pédagogique abordant un aspect de la photographie, celui des pratiques pauvres liées aux expérimentations techniques et plastiques : boîtes pour chambre noire, appareils-jouets, jetables, téléphones mobiles, travail sur la pellicule, polaroï;ds... : de l’imperfection naît l’inventivité.

je vais aller revoir les artistes inside

Bernard Plossu
Corinne Mercadier: http://www.corinnemercadier.com/fr/photographies


Dernière édition par alain le Dim 9 Jan 2022 - 12:31, édité 3 fois

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty EVELYNE COUTAS (Née en 1958)

Message  Jean-Yves Amir Sam 8 Jan 2022 - 11:08

Site de l'artiste http://www.evelynecoutas.net/



Maryse Bordet Maugars: Parlez-nous de ces premières images de lune dont l’une est exposée ici. D’après ce que vous expliquez, il n’y a pas d’« emprunt » au sens strict du terme.

Evelyne Coutas : À l’origine de mon travail, il y a deux évènements simultanés.

L’abandon de la sculpture et une vision au double sens du terme, vision rétinienne et projection mentale : une nuit, je vois dans ma chambre à coucher l’ombre projetée par la lumière de la lune à travers la fenêtre sur le mur d’en face. À la suite de ce hasard s’impose ce que j’appellerais un « principe de nécessité » : je dois absolument matérialiser de façon durable cette vision éphémère. Mon problème est alors que face au corps impalpable et éphémère qu’est une ombre, aucun médium ne me semble convenir : ni la peinture, le dessin ou la sculpture, trop matériels, ni l’appareil photo trop clinique.

L’idée de l’empreinte photographique m’est venue à la suite d’une lecture de la nouvelle romantique écrite par Von Chamisso ; dans ce récit, le héros vend son ombre au diable. Lorsqu’il s’empare de cette ombre, le diable se baisse, la roule soigneusement et la met dans sa poche. Je me suis vue moi-même décoller mon ombre du mur et me l’approprier de la même façon.

J’ai donc acheté du papier photo en rouleau qui m’a permis de capter l’ombre de manière directe, sans intermédiaire, après bien sûr quelques petites modifications effectuées dans ma chambre à coucher (devenue pendant plusieurs années une chambre obscure à échelle réelle) et de très nombreux essais plus ou moins fructueux. L’image « empreintée » était ensuite révélée et fixée de façon traditionnelle en laboratoire.

J’aime cette image de la chambre obscure, car elle est la toute première.
Michel-Ange dit : « le bloc de marbre contient toutes les sculptures ». Par extension, on peut imaginer que la première production d’un artiste contient toute son oeuvre à venir.
Rétrospectivement, je peux voir que chaque travail a contenu le germe d’un travail postérieur. Mais bien sûr tout n’est pas aussi simple, l’évolution est arborescente et la lecture n’est pas immédiate. La pluspart du temps, on ne se rend compte de la chose précisément... qu’après l’avoir réalisée.

C’est aussi à travers cette série de « la chambre obscure » que j’ai pris conscience qu’il existait différents champs photographiques, et qu’au-delà de la représentation, de la capture du réel, de la valeur de vérité, la photographie pouvait aussi être un espace de formation psychique.

MBM : et les images solaires ?
EC : pour reprendre les mots de Matisse, c’est encore un exemple de la façon dont souvent « on est conduit » de manière plus ou moins consciente. Je n’y mets évidemment aucune idée d’ordre « supérieur » ou une quelconque notion de « génie » ou d’ « inné ». Simplement, on veut faire une chose, très précisément, et on obtient parfois tout autre chose.

Les images solaires étaient supposées constituer un cycle d’images noir et blanc, répondant à celui de la chambre obscure. Mais voilà que la technique fait barrage (il est impossible d’insoler correctement un support sensible à la lumière solaire), puis le hasard s’en mêle : en oubliant le papier au soleil par erreur, l’empreinte se forme d’elle-même, le blanc vire au bleu. Vieux principe de photolyse redécouvert à mon insu, celui-là même avec lequel Talbot réalisait ses dessins photogéniques.

Talbot n’a malheureusement jamais pu conserver de façon satisfaisante les couleurs originales de ces images instables, révélées à la seule lumière du soleil, sans appareil, sans chimie, parce qu’elles étaient dénaturées ou effacées sous l’action du fixateur .
J’ai pour ma part, après ces tentatives de fixation impossible, utilisé pour ces images solaires la solution la plus évidente, celle du 21e siècle : la reproduction photographique inventée depuis par Talbot .
Ici encore, nouvelle contradiction : il y a épuration du protocole photographique, mais la photographie fait retour et redevient ce qu’elle n’a jamais cessé d’être : une fixation, un arrêt dans l’espace et le temps.

MBM : ces images solaires sont donc des reproductions.

EC : oui et non : la matrice, la feuille de papier noir et blanc où se sont produites les réactions chimiques, constitue à la fois une image latente visible et une forme d’image « invisible », parce que la lumière qui nous sert à la voir la détruit au même moment.

C’est un magnifique et étrange paradoxe que celui d’un regard qui épuiserait l’image, mais le souci de garder et de montrer est très légitime. Le problème n’est pas de savoir ce qui constitue un « original », ce qui me semble être un faux problème. Est original ce que l’auteur décide être un original.

Là encore, il fallait trouver une solution technique pour répondre à un concept artistique et concrétiser visuellement l’idée et l’envie que j’avais de faire les choses. Les procédés de reproduction et de retirage contrôlés en laboratoire pour respecter l’échelle, le contraste et les couleurs m’ont permis de résoudre dans ce cas le problème de l’image latente.
"


1983-85 La chambre obscure

Sélénogrammes 120x190
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas10 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas11 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas12
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas13

1986 La chambre claire
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas14 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas15

1989 Les papiers déchirés
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas17 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas16 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas18

2008 Penser les blessures (sic)
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas19 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas20 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Coutas21


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 9 Jan 2022 - 12:06, édité 6 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Re: Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  Jean-Yves Amir Sam 8 Jan 2022 - 11:15

alain a écrit:
un lexicon est très utile pour notre topo

https://www.baillymaitregrand.com/lexique/

Comme ce lexicon de Bailly Maitre Grand est très instructif sur ses dispositifs de production, je me permets d'en citer un extrait:

EMPREINTE : Une résine transparente est coulée sur une surface possédant des petits reliefs puis, décollée du support, une fois sèche. Cette matrice claire est ensuite placée directement dans la tête d’un agrandisseur et l’image projetée sur du papier photographique, traduit, en modulation de lumière, tout ce qui était à l’origine une modulation de surface. Il s’agit d’une sorte de négatif sans pigments.

A transparent resin is poured onto a surface with slight relief, then peeled off once dry. The resulting transparent matrix is then placed directly in the enlarger and the image is projected onto photographic paper, translating all that was surface modulation into light modulation. The result is a kind of negative without pigments.

MONOTYPE DIRECT : Via une optique et une chambre de grand format (celui de l’œuvre), l’image d’un objet est captée directement sur du papier photographique placé dans le fond de la chambre. Après développement, il en résulte une œuvre directe, négative, unique et non reproductible.

Using a large-format camera and lens, the image of an object is captured directly on photographic paper placed at the bottom of the camera. once developed, the image is direct, negative, unique and cannot be reproduced.

PERIPHOTOGRAPHIE : Technique photographique complexe qui permet d’enregistrer, sur une seule image, un panorama ou le tour complet d’un objet cylindrique. Se réalise nécessairement via une synchronisation parfaite de deux mouvements de translation et de rotation.

Complex photographic technique by which it is possible to record on a single image a panorama or the entire surface of a cylindrical object. The two movements of transfer and rotation must be perfectly synchronised.

RAYOGRAMME (ou photogramme): Procédé sans appareil photographique qui consiste à éclairer un objet posé sur du papier sensible. On n’enregistre que la silhouette (ombre) de l’objet. L’image résultante est nécessairement à l’échelle de l’objet, négative et unique (monotype).

Procedure without a camera that consists in lighting an object placed on sensitive paper. only the silhouette or shadow of the object is recorded. The scale of the photograph is therefore a unique (monotype) and negative reproduction of the object itself.
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty THOMAS KELLNER (né en 1966)

Message  Jean-Yves Amir Sam 8 Jan 2022 - 17:41

KELLNER 1997 PARIS TOUR EIFFEL
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Kellne10

KELLNER 2014 MOSCOW BASILIUS CATHEDRAL (NIGHT)
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Kellne11

Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Photographix

Message  alain Dim 9 Jan 2022 - 21:52

pardon pour le saute-mouton mais je sais pas faire autrement
..
Comme il n'y a pas de hasard (si?) et alors que s'ouvrait notre topic,
parmi mes cadeaux de Noël j'ai eu ça
https://www.babelio.com/livres/Burgeon-Photographix/1371168

A peine feuilleté, il y a des choses que l'on connaît, mais ça m'étonnerait
qu'on n'y découvre pas quelque chose, c'est assez épais.
Je vous dirai

ça ressemble à ça
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Photog10

d'ailleurs je cherche désespèrement le type qui a fait de son atelier un camera obscura ,
j'ai cru que c'était Duprat , puis Convert , je retrouve rien . Help plz

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Re: Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  Jean-Yves Amir Lun 10 Jan 2022 - 9:01

alain a écrit:
d'ailleurs je cherche désespèrement le type qui a fait de son atelier un camera obscura ,
j'ai cru que c'était Duprat , puis Convert , je retrouve rien . Help plz

Je ne sais pas Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 1f616 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 1f615
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty LISA SARTORIO (Née en 1970)

Message  Jean-Yves Amir Lun 10 Jan 2022 - 10:33

Sartorio 2018 Série "Ici ou ailleurs" (série complète ici)
pièce unique – 43,5×43,5 cm - tirage jet d’encre pigmen­taire sur papier Awagami Mura­kumo kozo, dégra­da­tions

CONFLIT ISRAELO PALESTINIEN
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor10

GUERRE DE YOUGOSLAVIE
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor11

GUERRE DU VIETNAM
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor13


Source http://viensvoir.oai13.com/on-mettre-doigts-photos-1-2/?fbclid=IwAR1UBO6em_ATDeQFffyqcbYUrOJ8MMCOUP9T80d4p7AuaRV22ZiBpmIkYHo

Désormais, il est recommandé de toucher les photos : rencontre avec Lisa Sartorio, et discours de sa méthode.

Lentilles d’objectifs, capteur, gélatine des tirages : la photographie craint les traces de doigts et se manipule plutôt avec des gants. Pourtant, une partie des artistes photographes ne craignent pas de la palper et de mettre à mal sa surface. Pire encore : cette pratique, c’est leur processus de création. Première partie de ce dossier, à la rencontre de Lisa Sartorio, qui nous raconte comment elle pétrit sa pâte photographique. (...)

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Detail12 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Detail11

Détaillons-donc le processus créatif, en nous concentrant sur la série Ici ou Ailleurs, créée en 2018, série qui prend pour images d’origine des photos de ruines causées par des guerres survenues depuis la naissance de l’artiste.

1) La réflexion sur l’image
Lisa Sartorio : depuis mes études d’art, je me suis toujours intéressée à la consommation de masse, que ce soit celle des marchandises, des humains ou même des oeuvres d’art. Evidemment, les images entrent aussi dans ces catégories. Et je crois que l’image, à force d’être manipulée et diffusée, finit par devenir invisible.

2) La guerre
LS : Les guerres elles-même sont devenues invisibles. Elles sont très présentes dans l’actualité mais restent dé-réalisées. Les conséquences se donnent surtout à voir à travers les villes détruites et la destruction humaine, elle, est absente des images. Nous sommes peut-être surinformés, mais la guerre reste une chose abstraite. C’est pourtant un processus physique et moral qui cause de la souffrance dans la chair. D’une certaine manière, mon intervention plastique, avec son côté tactile, consiste à réintroduire du corps dans ces images d’où il est exclu.

3) La vie intérieure, le psychisme
LS : bien sûr, mon travail développe des formes métaphoriques. Mais les guerres dont je parle font partie de ma vie et peuvent faire echo à mes propres guerres intérieures. Dans toute vie, il y a des moments d’impossibilité à vivre en adéquation avec le monde, on passe par des phases de destruction de nos rêves intimes. Et mes oeuvres sont une manière de reconquérir la réalité pour penser la vie autrement, pour vivre autrement.

4) Le processus créatif
LS : je regarde beaucoup d’images de guerre sur internet, et je vais en choisir deux ou trois par guerre. Pas les plus spectaculaires, mais celles qui vont porter du quotidien et qui contiennent une forme de transformation possible. Comme si elles faisaient déjà partie de ma vie. Je vais alors travailler sur cette image en la recadrant, en la passant en noir et blanc, puis en modifiant ses contrastes. (...)
Quand je décolle la peau de l’image, j’introduis du mouvement, donc de la vie en même temps que je fais apparaître le blanc, le blanc de toutes les absences et de tous les possibles. J’imagine l’endroit où il y a eu une bombe, une explosion. C’est comme si je retournais en arrière dans le temps pour donner à voir ce qui s’était passé. Pour que l’on ne soit plus dans l’après, mais dans le pendant, que le spectateur soit présent au moment où ça se passe. En fait, on pourrait dire que je suis dans l’avant de l’après. Et mes gestes sont lents, doux. C’est un processus réparateur. Je ne détruis pas, je recompose quelque chose. C’est un rapport très physique avec l’oeuvre, très intime.

5) Le rapport avec le spectateur
LS : le vide, dans mes oeuvres, il est pour le spectateur. C’est le vide de nos rêves. Cette place n’est prise que par ce que le spectateur a envie d’y voir.
Si je fais disparaître la photographie d’origine, c’est pour la faire mieux réapparaître. (...)






Sartorio 2019-21 Série "Angle mort" (série complète ici)

2019 Voie du camp de Solibor
tirages jet d’encre pigmen­taire sur papier Awagami Mura­kumo Kozo, déchi­rures et moulage sur branches de bouleaux
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor14

2021 Forêt de Treblinka
tirages jet d’encre pigmen­taire sur papier Awagami Mura­kumo Kozo, déchi­rures et moulage sur branches de bouleaux
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor16

2021 R504 Road of Bones
tirages jet d’encre pigmen­taire sur papier Awagami Mura­kumo Kozo, déchi­rures et moulage sur branches de bouleaux
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor15

2019 Voie du camp de Belzec
tirages jet d’encre pigmen­taire sur papier Awagami Mura­kumo Kozo, déchi­rures et moulage sur branches de bouleaux
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor17

2021 Voie du camp de Solibor
tirages jet d’encre pigmen­taire sur papier Awagami Mura­kumo Kozo, déchi­rures et montage en mille-feuille
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Sartor18
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty JOHN BATHO (Né en 1939)

Message  Jean-Yves Amir Lun 10 Jan 2022 - 14:18

John Batho, et oui, le papa de Delphine! Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 1f600
http://www.johnbatho.com/

BATHO 1980-82 DECHIRES
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Batho_11

BATHO 1988-92 PAPIERS LUMIERES
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Batho_14

(...) Dans les années 1990, ce travail sur la couleur s’infléchit plus directement vers la lumière (qui la présuppose) et sur la qualité de support de la matière et des objets (qui permettent ainsi l’inscription de cette lumière sur une surface). La dialectique de l’écran devient alors très importante: l’écran est à la fois ce qui entrave la vision, mais aussi ce qui rend visible, ce qui montre et ce qui efface. La photographie n’est plus – seulement – acte social ou politique, mais avant tout esthétique, presque scientifique: la vision en ressort objective, le résultat d’une exploration en laboratoire, et l’exposition devient chirurgicale. En témoigne, par exemple, la série des Papiers lumières (1988-1992) où la lumière dénudée devient rasante et arasante en se déposant purement sur des feuilles de papier, sorte de dévoilement baroque et de dénudation du procédé photographique en tant que tel. On retrouve ici une certaine littéralité de l’expression, se matérialisant de façon privilégiée par ce primat donné au regard et à la condition même de la vision et de la description, et rejoignant des préoccupations poétiques nées dans les années 1960-1970 en Europe, sous l’influence des objectivistes américains: Valerio Magrelli (Ora serrata retinae, 1980), Emmanuel Hocquard (Conditions de lumière, 2007), Bernard Noël… De même, ainsi décrit-il sa série des Surfaces (1994-1996): « J’ai posé sur le fil de l’eau, à la surface d’un étang, un écran PVC blanc de 1m x 1m, maintenu par un dispositif invisible. Ainsi se trouvent opposées la verticalité de l’écran et l’horizontalité de l’eau. Le dispositif met en évidence des états de lumière: l’eau, comme un miroir, reflète le ciel et l’écran se teinte de la lumière qu’il reçoit en face, dans l’axe de l’appareil. Les réflexions de lumière assemblées montrent une logique colorée, une harmonie des teintes. (…) Les états de la lumière enregistrés, révèlent les variations colorées en fonction de l’heure, de l’état du ciel et de l’eau ». La photographie devient enregistrement de couleurs et des états climatiques, météorologiques ou colorimétriques d’un environnement, elle devient pure réflexion de l’espace et de l’art photographique lui-même. La simplicité et l’objectivité des titres donnés s’inscrivent dans cette même perspective: seule persiste la catégorie, titrant la série, et non plus l’individualité de chaque cliché. Source https://www.boumbang.com/john-batho/

BATHO 1994-96 SURFACES
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Batho_15


(...) Les séries Effacés et Présents et absents, élaborées à Vilnius (Lituanie) en 1998, sont à cet égard révélatrices et constituent une véritable transition. Réalisée à partir de parois de verre recouvertes partiellement de buée, opacifiant ou libérant le passage du regard, elle joue ainsi sur la dialectique de l’écran, entre transparence et translucidité, laissant soit paraître la lumière seule soit des silhouettes et des formes. S’il y a encore cette importance de la lumière et de sa déposition sur un support, c’est implicitement le temps qui est ici questionné: les êtres qui apparaissent fugaces derrière l’écran ne sont pas que simple lumière, ou plutôt ils sont la lumière d’un passé enfoui, d’une mémoire perdue. Ainsi John Batho décrit son travail dans un entretien tenu avec Michel Poivert en 2009 : « L’hôtel étant situé dans le périmètre de l’ancien ghetto, la ville m’est apparue encore marquée par la seconde guerre mondiale. J’ai décidé d’abandonner le projet initial, me sentant appelé par ce que j’avais sous les yeux. Je me suis alors intéressé à la perte de l’identité, à l’effacement, à l’oubli, à la disparition (…). Singulièrement ce travail a fait ressurgir mon enfance marquée par l’absence de mon père, prisonnier de guerre pendant quatre ans. Devant la photographie de mon père, un grand portrait encadré et fixé au mur de la chambre, que ma mère me faisait saluer chaque soir, je me trouvais devant un étranger. À son retour mon père m’apparut bien différent: il ne ressemblait pas à son portrait. À Vilnius, j’ai photographié les personnes comme venant de la mémoire pour évoquer l’absence, la perte, l’identité défaillante ».(...) Source https://www.boumbang.com/john-batho/
BATHO 1998 EFFACES
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Batho_10

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Batho_12


En 2015, John Batho propose une série poussant plus loin sa réflexion sur la couleur, les éléments naturels et la création photographique. "Nuages-peintures" sont des œuvres mêlant peinture et photographie. Après avoir peint sur une grande feuille blanche de larges coulées de peinture noire, John Batho en fait des prises de vue. Ces traces picturales servent de "réserves" pour y inscrire des photographies de ciel nuageux : "Se trouvent alors associés le geste pictural et l’indice photographique, évitant ainsi la coupure des lignes droites et des angles… Ces fragments évoquent l’idée de peindre avec les nuages et leurs nuances, de les retenir ainsi dans l’instant, dans l’immobilité de la peinture et de la photographie." Source http://www.bla-bla-blog.com/tag/batho

BATHO 2015 NUAGES PEINTURES
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Batho_13
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Re: Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  alain Lun 10 Jan 2022 - 17:05

passionnants tes derniers posts.
je parle même pas des photos sur branches de bouleau Smile

tu peux virer ce post

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Re: Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  Jean-Yves Amir Lun 10 Jan 2022 - 18:32

alain a écrit:passionnants tes derniers posts.
je parle même pas des photos sur branches de bouleau Smile

Oui, c'est drôlement bien ce que fait Lisa Sartorio. Et John Batho aussi, quand je l'ai découvert (au moment de la primaire écolo!) j'ai bondi!
Et les Photos Volumes ça nous interpelle forcément... As-tu vu la video sur Lisa Sartorio? La façon dont elle travaille ses photos en les usant grattant déchirant devant un écran lumineux est assez formidable. Là on est à fond dans la photo bricolante.
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Michael Snow (né en 1929)

Message  Jean-Yves Amir Ven 14 Jan 2022 - 18:10

Michael Snow a tout fait, des films, de la peinture, des sculptures, des installations...
« Mes tableaux sont faits par un cinéaste, mes sculptures par un musicien, mes films par un peintre, ma musique par un cinéaste, mes tableaux par un sculpteur, mes sculptures par un cinéaste, mes films par un musicien, ma musique par un sculpteur… qui parfois travaillent tous ensemble. »


Il me semble que certaines de ses oeuvres photographiques ont toute leur place ici car elles se situent justement dans cette zone frontière avec la peinture.
A commencer par Midnight Blue de 1973-74 qui combine une photographie à des planches de bois peintes en bleu et de la cire (reste de la bougie consumée). Photographie et peinture se superposent exactement mais représentent deux instants différents, celui de la photo précédant -le temps de brûler une bougie - celui de la réalité peinte.
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Snow_112

Snow 1969 Authorization
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Snow_114
Spoiler:


Magazine MBAC : On dit de Photo-Centric qu’elle explore « les liens intimes » entre vos photos, vos peintures, vos sculptures et vos films. Quels sont ces liens intimes?

Michael Snow : Le titre de la photo Handed To Eyes [Des mains aux yeux] a pour but de souligner l’aspect fait main de cette œuvre qui décline à la fois une dimension photographique, sculpturale et picturale. Les formes abstraites ont été travaillées à la main ; elles ont ensuite été photographiées et les objets photographiés ont été peints à la main, à l’huile. C’est un exemple parmi d’autres de ces « liens intimes ».

Snow 1983 Handed to Eyes
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Snow_113

Snow 1998 In Media Res Photographie installée au sol comme un tapis
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Snow_115
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Snow_p10

Snow 2003 Le Jugement de Paris
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Snow_210

Snow 2004 Powers of Two
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Aa_20111
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Aa_20110


Sur Michael Snow voir aussi https://lartcommeonlaime.forumactif.org/t393-le-motif-de-la-chaise-dans-l-art#5285


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Sam 22 Jan 2022 - 16:32, édité 1 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Hervé Rabot

Message  alain Sam 22 Jan 2022 - 10:13

Hervé Rabot tient un Hasselblad 6x6, appareil de moyen format qu'il utilise en courant, en sautant ...

Il est cité ici, doc sympa par ailleurs
https://docplayer.fr/13239119-Le-mouvement-dossier-enseignant.html

voir aussi:
https://www.tk-21.com/Herve-Rabot

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Herver10

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Ralph Eugène Meatyard (1925-1972)

Message  Jean-Yves Amir Sam 22 Jan 2022 - 11:26

alain a écrit:Hervé Rabot tient un Hasselblad 6x6, appareil de moyen format qu'il utilise en courant, en sautant ...


Ces images me font penser à la série "Motion Sound" (1968 -72) du génial R. E. Meatyard http://www.masters-of-photography.com/M/meatyard/meatyard3.html
Suivent quelques cas de Motion-Sound, troubles et troublants paysages dont le rendu flou provient non d’un bougé du sujet, mais d’un léger déplacement de l’objectif entre plusieurs prises de vue en surimpression, donc légèrement décalées l’une de l’autre, d’où un effet d’étrangeté, comme si le paysage résistait à la saisie photographique en sortant presque de ses gonds. Gilles Mora voit là une manière de « traduire la stridence des paysages du ‘Deep South’ » ; mais ne dirait-on pas que le dispositif crée cette stridence plus qu’il ne la traduit, puisqu’elle n’est pas ici de l’ordre d’une donnée objective prééxistante, mais d’une discordance entre deux occurrences du même, irréductibles l’une à l’autre, où le même se déboîte du même et finit par ne plus se ressembler ? source https://journals.openedition.org/transatlantica/5085?lang=en


Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 7aaa3d10

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Meatya11

Ou la série "No Focus" de 1959:

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 58552810

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Metyar10

(...) quelques très beaux exemples des réalisations expérimentales de Meatyard tirées de plusieurs séries où la photographie se donne d’abord comme trace, tournant résolument le dos à quelque forme de mimétisme que ce soit, ce qui semble d’avance donner raison aux interprétations indicielles de l’image photographique qui triompheront dans les années 1980, c’est-à-dire peu de temps après sa mort : absence totale de mise au point donnant naissance à des formes floues et vaporeuses (No-Focus), taches aux contours aléatoires qui évoquent la formation du givre sur une surface plane (Abstractions), littéralisation du sens étymologique de la photographie comme écriture de lumière, où l’appareil saisit les tremblements d’une source lumineuse sur l’eau (Light on Water), réduction extrême de la profondeur de champ ne retenant que le détail exact d’une brindille pour rejeter tout ce qui l’entoure dans un flou où elle flotte mystérieusement et semble, elle aussi, en passe de se dématérialiser (Zen Twigs).
source https://journals.openedition.org/transatlantica/5085?lang=en

J'ajoute, pour qui ne les connaitrait pas, deux exemples de ses "mises en scènes familiales" :

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Meatya12

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Meatya13

Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Sophie Carles (Née en 1972)

Message  Jean-Yves Amir Sam 22 Jan 2022 - 18:42

Ne pas confondre avec Sophie Calle, souvent répertoriée elle aussi dans la "photographie plasticienne", mais pas dans le registre qui nous intéresse ici.

2015 Cartes postales
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Carles11

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Carles10

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Carles12

2015 Morphopsychogénéalogies

CATHERINE
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Carles14

MADAME OUISTITI
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Carles13

PAPA
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Carles15
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Annette Messager (née en 1943)

Message  Jean-Yves Amir Lun 31 Jan 2022 - 17:44

Parmi les innombrables pistes de la "photographie plasticienne et bricolante" il y a celle qui consiste à dessiner ou peindre directement SUR un support photographique.

Annette Messager qui a exploré toutes sortes de combinaisons techniques - peinture, photo, installation... - a donné plusieurs séries fondées sur ce procédé.

1975 La femme et...

LA FEMME EST L'HOMME
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale La_fem11
LA FEMME ET LA MAIN
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale La_fem10
LA FEMME ET LA PEUR
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale La_fem12
LA FEMME ET LE BARBU
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale La_fem13
LA FEMME ET LE DESSIN
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale La_fem14
LA FEMME ET LE MONSIEUR SERIEUX
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale La_fem15


1982-84  Mes chimères
Acrylique peinte sur photographies noir et blanc assemblées et marouflées sur tulle
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Chimer10 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Chimer11

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Yjpzdn10


1986-88 Mes trophées
Fusain et acrylique sur photographie noir et blanc collée sur toile
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Image13

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Ma-75710

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Mes_tr10

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 1310


Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Arnulf Rainer (né en 1929)

Message  Jean-Yves Amir Mar 1 Fév 2022 - 11:57

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Arnulf10

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Cri_0010

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Rainer10


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Sam 5 Fév 2022 - 12:14, édité 1 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Jason Engelund (Né en 1971)

Message  Jean-Yves Amir Mar 1 Fév 2022 - 11:58

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Engelu10 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Engelu10 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Engelu11

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Engelu12

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Engelu13

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Engelu14



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Sam 5 Fév 2022 - 12:17, édité 1 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Welling Ottoz

Message  alain Sam 5 Fév 2022 - 10:59

Lorsque je faisais, en 1985, ces œuvres
( acrylique et sprays sur papier, 50x70 cm)
https://alaindumenieu.fr/2022/01/22/plis-vert/
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Plisve10


J'avais croisé les photos de James Welling.


Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Brown-11



Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Canvas11
.
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Wellin10

J'étais enthousiasmé par l'effet photographique de mes peintures, effet donné  par la procédure matérielle

(le papier mouillé gondole et se retend en séchant. La peinture pulvérisée fixe les ombres et les lumières sur les reliefs du papier, c'est à dire un état momentané de sa surface, d'où la parenté de ce procédé avec la photographie qui est par définition une empreinte lumineuse).


Lui, artiste photographe plasticien conceptuel, se référait aux drapés de la peinture classique.
Deux points de départ différents qui aboutissent à des images assez semblables.

Passons à Benjamin Ottoz.
Où l'on découvre qu'il crée depuis 2013 ce genre d’œuvres
https://www.double-v-gallery.com/benjamin-ottoz

.. a écrit:Benjamin Ottoz utilise comme support le papier qu’il sculpte, froisse et modèle dans une confrontation physique. Il pulvérise ensuite la peinture sur le relief obtenu avant de tendre la feuille en l’imbibant d’eau. Benjamin termine le processus en plaçant la feuille sous presse afin de lui rendre sa forme initiale.

https://www.benjaminottoz.com/-propos2-clq8

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Benott10

Je suis allé photographier mes peintures de 1985 ou 86

https://alaindumenieu.fr/2022/01/28/papiers-froisses-pour-ottoz/

amusant, non ?

50x70 cm , acrylique et sprays sur papier

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Papier10

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Rayogrammes et cyanotypes

Message  Jean-Yves Amir Dim 6 Fév 2022 - 11:56

Rayogramme, rayographie, photogramme, cyanotype, cyanographie, schadographie.... Nombreux sont les artistes, peintres ou photographes, qui ont expérimenté plus ou moins occasionnellement ces procédés. Le sujet mériterait à lui seul un traitement à part (cf l'exposition à Nice en 2010 https://museephotographie.nice.fr/expositions/le-photogramme/ ). Voici quelques exemples présentés chronologiquement.

Définition extraite du Lexicon de Bailly Maître Grand:
RAYOGRAMME (ou photogramme): Procédé sans appareil photographique qui consiste à éclairer un objet posé sur du papier sensible. On n’enregistre que la silhouette (ombre) de l’objet. L’image résultante est nécessairement à l’échelle de l’objet, négative et unique (monotype).

FOX TALBOT 1841 42 Fenouil Sauvage
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Fox_ta10

Anna ATKINS 1842 43 Cyanotype de l'algue brune Dictyota dichotoma
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Atkins10 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Fs-ann10

Christian SCHAD 1919 SCHADOGRAPHIE N°13
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Schad_11


MAN RAY 1922 Rayogrammes
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Man_ra10 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Man_ra12 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Man_ra11


Lazlo MOHOLY NAGY 1926 Photogramme
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Moholy10


Robert RAUSCHENBERG et Suzan WEIL 1949 50  (à gauche FEMALE FIGURE, à droite SUE)
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Rausch13 Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Rausch14


PICASSO 1962 Le garou
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Picass16



Christian SCHAD 1977 SCHADOGRAPHIE N°168
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Schad_12



Anita DOUTHAT 2007 Alterations, An Imperfect Symmetry
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Doutha10



Josef NADJ 2012 Sans titre 34 Photogramme
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Nadj_j10


Hugo DEVERCHERE 2017 COSMORAMA RECORDINGS  Série de 12 cyanotypes
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Deverc10
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Deverc12
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Deverc11
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Deverc13


Hugo DEVERCHERE 2020 MAGNETITE   187 Cyanotypes contrecollés sur dibond 340x520 cm
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Deverc14

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 2020_i10
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Richard Baquié (1952-1996)

Message  Jean-Yves Amir Mer 16 Fév 2022 - 9:40

wait

BAQUIE 1992 Intégrale
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Baquie12
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Baquie13
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Baquie14

BAQUIE 1989 Constats d'échec
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Baquie16

BAQUIE 1993 Café du matin
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Baquie15

BAQUIE 1994 Fixer
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Baquie17

Video: Etant donné, Richard Bacquié - Achille Chiape
https://vimeo.com/62934183


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 16 Fév 2022 - 10:09, édité 4 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Florian Pugnaire (né en 1980) et David Raffini (né en 1982)

Message  Jean-Yves Amir Mer 16 Fév 2022 - 9:47

wait
PUGNAIRE ET RAFFINI 2019
impression photographique sur ciment
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Floria10

PUGNAIRE ET RAFFINI 2019 LAND OF DUST
impression photographique sur ciment
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Pugnai11

PUGNAIRE ET RAFFINI 2019 SALTON CITY
impression photographique sur ciment
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Pugnai10

PUGNAIRE ET RAFFINI 2019 SALTON SEA BEACH
impression sur ciment, sel, limaille d'acier
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Pugnai13

PUGNAIRE ET RAFFINI 2019 SLAB CITY RUST
impression photographique sur tôle rouillée
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Pugnai12







http://www.documentsdartistes.org/artistes/pugnaire-raffini/repro.html


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 16 Fév 2022 - 11:50, édité 1 fois
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Rachel de Joode (Née en 1979)

Message  Jean-Yves Amir Mer 16 Fév 2022 - 9:49

wait
Jean-Yves Amir
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 2148
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Chatonsky I.A

Message  alain Mer 23 Fév 2022 - 15:12

Un exemple de cuisine numérique (et web)
http://chatonsky.net/inferno-center/

GC a écrit:
Je cherchais une représentation (quel horrible mot!) de l’intelligence artificielle par Google Image et je ne voyais que des schémas kitsch, des robots, des films. Rien ne me satisfaisant. J’ai tenté ici de donner une image de l’intelligence artificielle en utilisant un réseau de neurones artificielles traduisant des textes en images.

GC a écrit:The images are lost in the datasets. They produce other images, possible images in the dumps of our memories.⁠


voir ses images récentes aussi sur Instagram
https://www.instagram.com/chatonsky_/

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Chaton10


reedit!!!!!!!!!!!!!!!!!
je réédite ce post car il s'est passé cette aventure depuis:
JJDR nous a demandé de chercher les images originales de ses dernières œuvres


Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 27455811


Sans tricher c'est-à-dire sans Google Image, mais ce qui est déjà drôle c'est que Google Image NAGE!


Photographie plasticienne bricoleuse et picturale 27467410

Alors finalement 2 personnes ont trouvé:
moi en tapant dans google "chevalier peinture renaissance" ( car la tête du chevalier ne me semblait pas inconnue)


https://fr.wikipedia.org/wiki/Portrait_d'un_chevalier


et une dame en tapant "tableau tigre cheval blanc" !! ahaha

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Chasse_au_tigre


On a vu que GoogleImage était paumé, or avec 3 mots on trouve fastoche.

Chatonski,  fait ses dernières oeuvres, ses dernières images,
non à partir d'images mais à partir de mots! justement
"J’ai tenté ici de donner une image de l’intelligence artificielle en utilisant un réseau de neurones artificielles traduisant des textes en images."GC

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Philippe Durand

Message  alain Lun 28 Mar 2022 - 16:54

Philippe Durand
Bien sûr nous le connaissons
https://lartcommeonlaime.forumactif.org/t88-philippe-durand

*******************
a a écrit:reedit
voir le post du21 mai sur sa page
********************

et pour parler de grotte il ne faudra pas oublier ceci
https://www.laurentgodin.com/philippe-durand-chauvet

mais je note cette exposition et surtout pour le texte
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Durand11

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Durand13
Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Durand12

alain
Admin

Messages : 873
Date d'inscription : 02/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Photographie plasticienne bricoleuse et picturale Empty Re: Photographie plasticienne bricoleuse et picturale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum