Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Ven 3 Juil - 22:21

25
Alice Somhusbands a écrit:j'ai eu tout une année de cours sur Duchamp, mais rien là-dessus.
Cette oeuvre là est particulièrement énigmatique. Et Duchamp lui-même ne la trouvait pas réussie. On la sent très travaillée, ambitieuse et un peu laborieuse... Et en même temps, on aimerait bien savoir où il voulait en venir.


J'ignore pourquoi, ce que fait Duchamp m'irrite, m'agace même! Mais je comprends l'intérêt qu'il peut représenter et je remercie malgré tout Jean-Yves pour ce compressé de Duchamp en 5 points très intéressant.

Merci à toi, mais je n'ai pas terminé. Il me reste 2 ou 3 points à présenter avant d'entrer dans le vif du sujet, c'est à dire la synthèse des éléments. Et j'avoue que je retarde l'échéance car je coince un peu. En potassant, j'ai quand même trouvé quelques petites choses nouvelles pour moi mais rien de tout à fait satisfaisant.

Je ne peux répondre à l'énigme autrement qu'en disant que les lignes qui apparaissent sont un sombre complot de Duchamp pour rendre fou ceux qui regardent de près ce tableau What a Face
Non, je ne pense pas qu'il s'amusait à cela. Je pense qu'il doit s'agir d'un projet abandonné, qui devait, ou non, faire partie de Tu m'.
Mais ce qui me surprend, c'est que ce dessin ne correspond à rien d'équivalent, à ma connaissance, dans l'oeuvre de Duchamp qui a, au contraire, tendance à revenir sur les mêmes éléments qu'il réemploie.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 28 Oct - 15:06, édité 1 fois

Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  gabrielle colace le Ven 3 Juil - 22:56

26 Je me permets de douter de ces traces sur "tu m'". C'est aux rayons x, au carbone 14 ? A l'oeil nu ces restes sont invisibles.
Qu'en dit le site de Yale ?  Et zut, je ne retrouve pas votre image de "tu m'".
Tu m'aimes, mais aussi tu m"emmerdes:
Katherin Dreier a souvent soutenu Marcel, financièrement. Ils ont voyagé ensemble, à Venise par exemple. Elle était un peu amoureuse de lui. Mais ne comprenait pas sa démarche des ready made. Elle voulait donc une peinture. Il a cédé. Pour la soeur de Dreier, si mes souvenirs sont bons, il avait fait la petite cage avec l'os de seiche, que la soeur a refusé, ne la trouvant pas à son goût

gabrielle colace

Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Ven 3 Juil - 23:08

27
gabrielle colace a écrit:Je me permets de douter de ces traces sur "tu m'". C'est aux rayons x, au carbone 14 ? A l'oeil nu ces restes sont invisibles.
Qu'en dit le site de Yale ?  Et zut, je ne retrouve pas votre image de "tu m'".
Si si, à l'oeil nu!
Comme je l'ai dit ci-dessus, c'est après avoir téléchargé le document sur le site de Yale que j'ai remarqué ces tracés.
C'est une image de bonne qualité, meilleure que ce qu'on trouve habituellement. Il suffit de zoomer sur le côté gauche pour les voir.

Pour les faire mieux apparaitre et obtenir l'image que j'ai mise dans le premier message de ce sujet, j'ai évidemment joué sur les couleurs et les contrastes.


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 28 Oct - 15:07, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Juil - 8:30

28  6 VISION EN RELIEF Dans la suite logique du point précédent sur la perspective figurent les recherches récurrentes de Duchamp sur la vision en relief.
Elles prennent plusieurs aspects.
Les rotoreliefs de 1930, par exemple, qui sont des disques qui, mis en rotation, produisent un effet optique tridimensionnel.


Mais auparavant, en 1918, soit à l'époque de Tu m', Duchamp s'intéresse à la stéréoscopie.
Stéréoscopie à la main 1918-19


Man Ray fait des recherches similaires. Ils ont même le projet, tous les deux, de créer un film en relief à partir de la machine de Duchamp Rotative plaque de verres.


Pour rappel, la stéréoscopie est ce procédé qui consiste à créer une illusion de relief par juxtaposition de deux images prises sous des angles très légèrement différents.

Il a eu beaucoup de succès dans le domaine de l'imagerie érotique en particulier, et j'ai tendance à penser que c'est une des sources d' Etant donnés...


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Dim 27 Déc - 13:28, édité 3 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

tu m' en filigrane

Message  gabrielle colace le Sam 4 Juil - 17:28

29 Si c'est visible à l'oeil nu, il est effectivement étrange que personne n'en fasse mention, même à Yale.
Deux hypothèses compatibles:
1 C 'est un dessous avec repentir laissé un peu visible comme les stoppages étalon par dessus les deux nus dans le printemps
2 ça confirme l'intérêt pour la géométrie perspective qui avait déjà induit le choix de la roue de bicyclette, pas un ready made comme les autres, puisque destiné à un usage privé, dans son atelier.
1+2= Marcel s'est dit que K Dreier l'emmerdait avec sa commande d'une peinture et il a trouvé un raccourci: l'ombre de la roue de bicyclette qui présente autant de géométrie, de 3ème et 4ème dimension que dans le projet initial dessiné.

gabrielle colace

Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Sam 4 Juil - 22:15

30
gabrielle colace a écrit:Si c'est visible à l'oeil nu, il est effectivement étrange que personne n'en fasse mention, même à Yale.
Deux hypothèses compatibles:
1 C 'est un dessous avec repentir laissé un peu visible comme les stoppages étalon par dessus les deux nus dans le printemps
2 ça confirme l'intérêt pour la géométrie perspective qui avait déjà induit le choix de la roue de bicyclette, pas un ready made comme les autres, puisque destiné à un usage privé, dans son atelier.
1+2= Marcel s'est dit que K Dreier l'emmerdait avec sa commande d'une peinture et il a trouvé un raccourci: l'ombre de la roue de bicyclette qui présente autant de géométrie, de 3ème et 4ème dimension que dans le projet initial dessiné.


Oui, faute de plus ample information sur ce schéma perspectif caché, plus ou moins recouvert, je pense que ce doit être à peu près ça.
C'est vrai qu'il y a une ressemblance entre le réseau de lignes formé par l'ombre de la roue de bicyclette et ce schéma perspectif, comme si le premier avait remplacé le second.

J'explicite
1 C 'est un dessous avec repentir laissé un peu visible comme les stoppages étalon par dessus les deux nus dans le printemps
en montrant les images correspondantes:

effectivement, sous le Réseau de stoppages (1914) se cache une version du Printemps


dont voici ici l'étude préparatoire de 1911:



Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 28 Oct - 15:08, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Mer 2 Sep - 18:21

31 7 EROS C'EST LA VIE!
Rrose Selavy comme Duchamp nommait son double féminin.
Je poursuis en rappelant les allusions érotiques plus ou moins explicites qui parcourent toute l'oeuvre de Duchamp. C'est sans doute son thème central, pratiquement toutes ses oeuvres pouvant être abordées sous cet angle, même ses ready made prétendument "neutres".

Voici juste quelques exemples:
Le roi et la reine traversés par des nus en vitesse  Embarassed


Feuille de vigne femelle  Embarassed  Embarassed


Prière de toucher  Embarassed  Embarassed  Embarassed


Objet dard  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed


Porte bouteilles  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 28 Oct - 15:09, édité 10 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Duchamp, analyse de "Tu m'", partie 1

Message  Jean-Yves Amir le Mer 2 Sep - 18:43

32 8 SCIENCE OU MAGIE?

Duchamp, dans un esprit mi sérieux, mi ludique ou poétique, s'intéressait aux sciences, à la physique, à l'électromagnétisme, à la chronophotographie mais aussi au spiritisme ou à la quatrième dimension, dans un joyeux et éclectique mélange qui évoque parfois la science fiction.

"La "photographie spirite" était aussi l'un des grands "trucs" de la physique amusante et, dans les cabinets obscurs, on multipliait les "séances spirites", les "diableries couleur de rose" et autres spectacles de "magie blanche". En cette même année 1910, ou Duchamp peignait Dumouchel en état apparent de transe fluidique, le théâtre Robert Houdin, qu'avait racheté Georges Mélies, affichait à son programme "Les phénomènes du Spiritisme" et les "Merveilles de l'Occultisme"(...) Et l'on sait le goût qu'avait Duchamp, comme Raymond Roussel, pour toutes les magies foraines..."
(Jean Clair "Sur Marcel Duchamp et la fin de l'art" p198)

Portrait du docteur Dumouchel 1910


Jakob von Narkiewicz-Jodko, Effluves d’une main électrifiée posée sur la plaque photographique (mars 1896), épreuve à la gélatine argentique, 18,1 x 12,9 cm, Fonds Camille Flammarion


Dernière édition par Jean-Yves Amir le Mer 28 Oct - 15:09, édité 7 fois
avatar
Jean-Yves Amir
Admin

Messages : 1459
Date d'inscription : 12/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum